• Participez au sixMic Crowfunding !

la Maison de la Poésie fait sa rentrée

Maison de la Poésie

Scène de « création en poésie et littérature », la Maison de la Poésie fait sa rentrée le 8 septembre prochain avec un programme aussi ludique que passionnant !

Ecouter, rêver, s’ouvrir à d’autres horizons grâce à la littérature et à la poésie, à travers des lectures, des rencontres, débats et performances, c’est ce que vous propose depuis plus de trente ans la Maison de la Poésie. Scène de « création en poésie et littérature », dirigée par Olivier Chaudenson, la Maison de la Poésie fait sa rentrée le 8 septembre prochain avec un programme aussi ludique que passionnant puisqu’il propose aux auditeurs un voyage non seulement dans le temps mais aussi dans l’espace, les conduisant à New York en passant par Israël et les Comores.

Jeudi 8 septembre, ce sont Véronique Ovaldé & Florent Marchet qui ouvrent la saison avec la lecture musicale de Mariées rebelles (éd. Page à Page), premier recueil de poésie de Laura Kasischke. Le secret, le sexe, la menace sourde et grandissante, la disparition et la mort omniprésente, tous les thèmes chers à l’auteur y sont présents, conjugués à la fois à travers des tragédies mythiques et des préoccupations contemporaines. L’auteure aux nombreux prix pour ses ouvrages de poésie, sera présente, Nelly Kaprièlian animant cette soirée-rencontre.

Vendredi 9 septembre, dans le cadre du festival America et du Tandem Paris-New York 2016, les deux jeunes auteures américaines new-yorkaises, Anna North et Molly Prentiss, présenteront leurs derniers romans dans lesquels elles analysent chacune à leur façon la condition d’artiste. Le même jour, Colum McCann, le lauréat des prestigieux prix de littérature irlandaise Hennessy (1992) et Rooney (1994) pour ses nouvelles, et auteur de deux recueils et de six romans, nous présente son dernier opus : Treize façons de voir, un recueil dont les cinq fictions qui le composent sont reliées par la violence sociale, politique, militaire ou psychologique, marquées par la rancune, la rétorsion, la brutalité sans motif, mais aussi illuminées par des moments de grâce qui permettent de continuer à espérer ! Comme le souligne l’auteur : “Il me semble parfois que nous écrivons notre vie à l’avance et que, d’autres fois, nous sommes seulement capables de regarder derrière nous. Mais en fin de compte, chaque mot que nous écrivons est autobiographique, peut-être plus encore quand nous essayons d’éviter toute autobiographie.

Samedi 10 septembre, dans le cadre du salon littéraire des Rives de la Beauté, la conteuse et spécialiste des mots du parfum, Delphine de Swardt, s’inspire des citations et écrits des philosophes et écrivains pour accompagner la traversée de plusieurs millénaires d’histoire consacrée à l’élaboration des parfums. Chaque senteur a sa propre légende, ses anecdotes, rumeurs, témoignages littéraires, et ce de Pline à Rabelais, de Platon à Colette, qu’ils en soient amoureux ou détracteurs. Un passionnant récit olfactif.

Dimanche 11 septembre, le premier goûter d’écoute de la rentrée et rendez-vous mensuel à la Maison de la Poésie, s’inscrit dans le cadre du Tandem Paris-New York 2016. ARTE Radio propose deux brefs documentaires inédits avant une rencontre avec Benjamen Walker, auteur du podcast américain « The Theory of Everything ». Il y racontera comment il a garanti son indépendance grâce à son étonnant parcours et modèle économique. En dialogue avec Silvain Gire, responsable d’ARTE Radio, il revient sur les nouvelles formes de narration audio pour bâtir un pont entre Paris et New York. Une rencontre exceptionnelle animée par Mathilde Billaud-Walker autour de deux façons neuves et stimulantes de concevoir la radio (l’audio ?) aujourd’hui.

De nombreux autres rendez-vous vous attendent à la Maison de la Poésie :
– Le 14 septembre à 20h, rencontre avec Alain Mabanckou pour Le Monde est mon langage (éd. Grasset).
– Le 18 septembre à 17h, Lecture à deux voix de La Migrations des murs (éd. Galaade) de James Noël avec Arthur H.
– Le 21 septembre à 19h30, Rencontre avec Ali Zamir pour Anguille sous roche (éd. Le Tripode). –
– Le 29 septembre à 21h, Jazz Session dans le cadre du Festival Lettres d’Israël avec Shauli Einav & Yuval Amihai.

Informations pratiques :

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

(LA)HORDE

La (HORDE) : un collectif hors norme

Fondé en 2011, La Horde est un collectif artistique de quatre membres d’une trentaine ...

Aymeric Lompret

Aymeric Lompret : Nouveau spectacle au Sentier des Halles

Cool et charismatique, le jeune humoriste lillois, Aymeric Lompret, nous présente son nouveau spectacle ...

Le cœur cousu

Le cœur cousu au Bateau Feu, scène nationale Dunkerque

Cela fait presque trente ans que la Compagnie de La Licorne, dirigée par Claire ...