La littérature comme une fête : la bibliothèque de Pierre Bergé

Pierre Bergé - littérature comme une fête

La bibliothèque de Pierre Bergé proposée à la vente est entièrement consacrée à la littérature du XIXe siècle, depuis les préromantiques jusqu’en 1900 – autrement dit : de “l’affaire Sade” à l’affaire Dreyfus, mais aussi à la philosophique !

C’est à la littérature et à la philosophie du XIXe siècle qu’est consacrée la prochaine vente de la bibliothèque de Pierre Bergé qui se tiendra les 8 et 9 novembre prochains. Couvrant la période allant de “l’affaire Sade” à l’affaire Dreyfus, les œuvres qui seront vendues aux enchères relèvent d’un incontestable cosmopolitisme, les écrivains russes, allemands, anglais ou italiens y étant richement représentés.

Les 376 lots ont été répartis en quatre chapitres :
– le premier est consacré aux précurseurs, témoins des origines européennes du mouvement romantique, c’est-à-dire les écrivains préromantiques, auteurs de romans noirs et au marquis de Sade ; peuvent y être admirées entre autres une édition originale de Vathek de l’excentrique William Beckford de 1786, huit éditions originales de Goethe dont Faust de 1790, Titan de Jean Paul, L’Emigré de Sénac de Meilhan de 1797, A Sentimental Journey de Laurence Sterne de 1768 où se profilent les débuts d’une sensibilité propre au romantisme, et un ensemble somptueux d’éditions originales du marquis de Sade auquel est joint le manuscrit autographe de son Histoire secrète d’Isabelle de Bavière.

– le deuxième est dédié au grand mouvement romantique en Europe ; on y découvre entre autres trois éditions originales danoises de recueils de contes d’Andersen, dont deux dotés de longs envois autographes, un superbe ensemble d’éditions originales de Balzac, dont son exemplaire personnel des Scènes de la vie privée, Eugénie Grandet imprimé sur papier jonquille, ou Vautrin avec envoi à Marceline Desbordes-Valmore et à son mari ; Gaspard de la nuit d’Aloysius Bertrand, recueil pionnier de poèmes en prose dont s’inspirèrent Baudelaire et, plus tard, Maurice Ravel, huit éditions originales de Chateaubriand dont un des rarissimes exemplaires sur grand papier des Martyrs, de même que l’exemplaire de Marie-Louise de son essai sur le duc de Berry ou le fameux exemplaire des Mémoires d’outre-tombe en reliure signée du temps qui avait fait sensation en 1985 lorsqu’il reparut dans la vente Jacques Guérin.

On peut également y admirer l’édition originale des Trois mousquetaires, Ourika de Mme de Duras, perle du romantisme, et plusieurs ouvrages de Heinrich Heine ainsi que 21 superbes éditions originales de Victor Hugo suivies de Carmen de Mérimée et plusieurs ouvrages d’Alfred de Musset que côtoient des œuvres de Gérard de Nerval, d’Edgar A. Poe, Alastor de Shelley et Marmion de Walter Scott, et de somptueuses pièces de Stendhal dont de nombreuses et rares éditions originales.

– le troisième est entièrement consacré à l’écrivain de prédilection de Pierre Bergé : Gustave Flaubert, mêlant manuscrits autographes, éditions originales enrichies de dédicaces du romancier et livres de sa bibliothèque; Pierre Bergé a réuni un ensemble d’exception à la mesure de son attachement pour l’Ermite de Croisset. Le manuscrit le plus précieux est celui de Par les champs et les grèves, près de 300 pages autographes, une pièce rendue d’autant plus fascinante par ses innombrables ratures, corrections et ajouts lacérant le texte.

– le quatrième et dernier chapitre, le plus important en nombre, est celui des Modernes, de Baudelaire à Zola, où se pressent rêveurs et réalistes. C’est sans aucun doute le chapitre qui présente le plus de raretés et de curiosités : Un prêtre marié de Jules Barbey d’Aurevilly avec envoi à Huysmans ; Les Fleurs du Mal avec envoi à Grandguillot, en reliure du temps signée de Lortic, le relieur favori du poète, ou Richard Wagner et Tannhäuser à Paris avec envoi de Baudelaire à son éditeur et ami Poulet-Malassis ; trois éditions originales de Charles Dickens dont Oliver Twist et David Copperfield ; trois éditions originales russes de Dostoïevski dont Crime et Châtiment et Les Frères Karamazov.

Sont également présentés l’extraordinaire manuscrit autographe des Noces d’Hérodiade de Mallarmé, un superbe ensemble de raretés de Marcel Schwob, huit livres de Tolstoï, dont l’édition originale russe de Guerre et Paix ; les Mémoires d’un chasseur d’Ivan Tourgueniev, neuf éditions originales de Paul Verlaine, un précieux ensemble d’éditions originales d’Oscar Wilde, et enfin, un ensemble remarquable de manuscrits et d’éditions originales d’Émile Zola.

Le dialogue fécond qui s’établit entre littérature et peinture ne fait pas défaut à la collection puisque l’on peut y apprécier notamment le Faust illustré par Delacroix en 1828 et ses lithographies originales illustrant Hamlet et également L’Après-Midi d’un faune illustré par Édouard Manet. On peut encore citer un beau volume offert par Mallarmé à Renoir, deux livres illustrés par Gustave Courbet, les éditions originales des deux Salons de Baudelaire, L’Art moderne de Théophile Gautier et les deux revues animées et dirigées par Alfred Jarry, L’Ymagier et Perhinderion, dont la première offre la seule gravure exécutée par le Douanier Rousseau.

Une des singularités de la bibliothèque est la présence d’importantes éditions originales d’essais philosophiques par Kierkegaard, Karl Marx et Nietzsche et le livre le plus précieux de cet ensemble étant, sans conteste, le seul exemplaire sur grand papier en main privée du maître-livre de la philosophie occidentale : Die Welt als Wille und Vorstellung de Schopenhauer datant de 1819.

Une très belle bibliothèque où se côtoient « petits » et « grands » livres, et qui refléte la passion et l’ouverture d’esprit de leur collectionneur. Une fête de la littérature.

Photo : 351. Gustave FLAUBERT. Par les champs et les grèves. Célèbre manuscrit autographe abondamment corrigé, [1847] © Stéphane Briolant

Informations pratiques

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Albert Dubout

Albert Dubout au Presbytère Saint Jacques

Si l’on se réfère à Cabu et wolinski, Albert Dubout fut le plus grand ...

Bakary Emmanuel Daou

les Rencontres de Bamako 2015 « Telling Time »

Après deux ans d’interruption, suite aux événements que le Mali a connus, les Rencontres ...

Elsa-Triolet

Elsa Triolet « des bijoux de neige et de rêves »

Femme de lettres et résistante, le musée d’Art et d’Histoire d’Evreux nous fait découvrir ...