• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

La Galerie W Matignon présente une exposition de Nicolas Vial

Nicolas Vial
©Nicolas Vial Galerie W-2012-Technique mixte sur papier fait main à la cuve-(installation 9 oeuvres)

Nicolas Vial illustre depuis plus de trente ans les pages du quotidien « Le Monde » de son trait (très) précis et (très) personnel. La presse – L’Express, Le Nouvel Observateur, Figaro Magazine, Connaissance des Arts, Télérama, le JDD… – fait régulièrement appel à lui. Autant de pages où l’on retrouve l’énergie de son trait de crayon, le geste à la fois assuré et délicat de ses pinceaux et sa vision de l’actualité.

Nicolas Vial est exposé dans de nombreuses institutions publiques et privées. En 2002, le public découvre une nouvelle facette de son oeuvre au Musée National de la Marine de Paris : un univers aquatique rêvé mais jamais complètement dénué de réalité, où le fantastique, l’humoristique et le tragique se confondent et se libèrent. En 2008, l’artiste est honoré de la haute distinction de Peintre Officiel de la Marine !

Nicolas Vial a édité une vingtaine de livres d’artiste. Il exprime son regard sur le monde à travers un travail poétique, acéré et décalé. Alternant avec aisance peinture et dessin, grands et petits formats, sujets oniriques et thèmes d’actualité, son oeuvre évoque la magie des carnets de voyages des explorateurs d’antan, l’imaginaire de Corto Maltese et la grande tradition des illustrateurs français.

« Son art ne m’a jamais laissé tranquille. Avec son crayon ou son pinceau, avec son regard au laser il me semble qu’il touche un nerf. Jamais le même. Mais un nerf à vif. Vial vous réveille d’un trait, d’un rai de lumière, d’une ombre si sombre qu’il vous oblige à vous rapprocher pour voir de plus près. Avec une toile de Vial, l’univers se voile en même temps qu’il se dévoile. » Eric Fottorino.

Cette nouvelle exposition présente un travail totalement inédit :
Les oeuvres ont pour objet un sujet précis : les visages. C’est quoi un visage ? L’artiste semble nous répondre : « une terra incognita », une terre inconnue toute à découvrir, qu’il explore. Sur la toile : un visage. Le même visage [six « modèles » différents] reproduit avec de légères variations de couleur, d’ombres, d’épaisseur du trait, de précision dans le détail, de soulignement des contrastes… sur une nouvelle toile. Vial cherche le supplément d’âme qui se manifeste dans tout visage, si on a la chance de le percevoir. Et de le capturer.
Quand on regarde les dizaines de variations d’un même portrait créées par l’artiste, on ne peut pas s’empêcher de penser aux planches-contacts des grands photographes : on les observe attentivement pour détecter les différences entre chaque frame, à la recherche d’un bref moment de vérité qui passe comme un éclair sur le visage du sujet. De même Nicolas Vial, avec ses feutres, ses gouaches, ses fusains, ses encres de chine et encres de couleurs compose des planches-contacts d’un genre particulier, sans le filtre de l’objectif et de l’appareil photo. D’image en image, toutes les couleurs des émotions et tous les états y passent. Comme un canevas sur lequel construire tout un imaginaire. Ces visages deviennent des miroirs qu’il nous tend, on ne s’y reflète pas, on y projette nos sentiments.

  • Exposition du  20 mars au 1er mai 2013

Galerie W Matignon

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité