• Soutenez artsixMic
  • Cannes en Direct :

L’Arabie saoudite mise sur l’art, la culture, le tourisme et le divertissement !

Arabie saoudite : Monsieur Awwad Bin Saleh Al-Awwad

Avec un plan d’investissement d’un montant de 64 milliards de dollars sur 10 ans, l’Arabie saoudite mise dorénavant sur l’art, la culture, le tourisme et le divertissement !

Le président de l’Autorité générale du divertissement dans le royaume, Monsieur Ahmad ben Aqil al-Khatib a présenté en février à Ryad un plan d’investissement d’un montant de 64 milliards de dollars sur 10 ans dans la culture et le divertissement. Plus de 5.000 évènements culturels sont prévus cette année, a indiqué, le président de l’Autorité générale. Avec l’idée d’ouvrir avant 2030 jusqu’à 241 musées publics et privés, augmenter le nombre de sites archéologiques visitables de 75 à 155, disposer de plus de 1 900 salles de cinéma – les premières devraient ouvrir en avril – et organiser jusqu’à 400 événements culturels annuels. Selon des chiffres officiels du ministère de la culture, le pays serait prêt à investir jusqu’à 2 milliards de dollars (1,6 milliard d’euros) dans l’art et la culture.Outre le secteur des divertissements, l’Arabie saoudite a annoncé d’autres projets dans le domaine touristique, notamment dans la transformation d’une cinquantaine d’îles de la mer Rouge en stations balnéaires de luxe. Le royaume  qui tente de redorer son image en ouvrant musées et expositions, mais bien des sujets restent tabous.

Le prince hériter, Mohammed ben Salmane à Paris

Le prince hériter, Mohammed ben Salmane, après trois semaines de tournée aux Etats-Unis, était ces deux derniers jours en France afin de resserrer les liens avec Paris. Le prince qui a annoncé récemment un certain nombre de réformes importantes dans son pays. Dans une société encore très conservatrice, les religieux regardent tout de même avec méfiance chaque changement. Mais les deux tiers de la population saoudienne qui a moins de 30 ans met aussi une pression non négligeable sur le pouvoir en place. Cette jeunesse, dont 200.000 d’entres eux partent étudier au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis sait quoi qu’il arrive, ce qu’il se passe à l’étranger. Elle est même l’une des plus connectée.

Donner notamment aux femmes l’autorisation de conduire, ou encore celle d’ouvrir un compte bancaire sans la permission de leur conjoint, l’Arabie saoudite était jusqu’à présent le seul pays à l’interdire. Si les Saoudiennes peuvent se réjouir de la levée de l’interdiction de conduire, elles doivent toujours demander à leur tuteur masculin l’autorisation pour voyager, étudier, travailler, se marier ou encore accéder aux soins de santé. Dans le cadre de son plan de réformes économiques et sociales « Vision 2030 » visant à à ouvrir et à diversifier son économie du pays, le pouvoir veut aussi dorénavant inciter les femmes à travailler.

L’Arabie saoudite et la France signent un accord pour le développement touristique et culturel

Les deux pays ont signé ce mardi un accord pour le développement touristique et culturel de la région d’Al-Ula (nord-ouest) particulièrement riche en ruines nabatéennes et en paysages exceptionnels. Le site d’Al-Ula vaste comme la Belgique  est situé à 1 heure 30 d’avion de Riyad.  Un accord sur dix ans, et un chantier chiffré entre 50 et 100 milliards de dollars. Destination annuelle pour plus de deux millions de pèlerins musulmans qui se rendent chaque année à La Mecque, l’Arabie Saoudite se lance aujourd’hui dans le tourisme non religieux qui apparaît maintenant pour le royaume comme le nouvel eldorado.

Al-'Ula : Photo Sammy Six
Al-‘Ula : Photo Sammy Six
Les Journées Culturelles Saoudiennes

Paris qui accueille jusqu’à aujourd’hui les Journées Culturelles Saoudiennes inaugurées par le Ministre de la Culture et de l’information Saoudien Monsieur Awwad Bin Saleh Al-Awwad. Un événement qui a pour objectif de présenter aux visiteurs le riche patrimoine culturel Saoudien.  Intitulé « Whole-istic« ,  ces journées proposent un éventail de genres créatifs, incluant des projections de films, des discussions avec les réalisateurs, des expositions d’art traditionnel et contemporain ainsi que des concerts. « Très peu d’endroits dans le monde célèbrent et valorisent la culture et les arts comme la France », déclare le ministre de la Culture et de l’Information et Président du Conseil d’Administration de GCA, Awwad Bin Saleh Al-Awwad. « Se cultiver, c’est comme recevoir un cadeau, et il est de notre devoir de préserver et de développer ce cadeau. En tant que Président de GCA, mon objectif est d’améliorer et de soutenir une société créative et de mettre en valeur notre histoire, les arts et notre culture contemporaine, tant en Arabie Saoudite qu’à l’étranger. Dans cet esprit de diplomatie artistique, nous ouvrons les Journées Culturelles Saoudiennes au Palais de Tokyo et nous nous réjouissons d’accueillir et d’échanger avec les visiteurs parisiens ».

Les Journées Culturelles Saoudiennes sont ouvertes gratuitement au public, le mercredi 11 avril de 12h00 à 21h00 au Palais de Tokyo, 13 Avenue Président Wilson, 75008 Paris. Pour plus d’informations sur le programme des Journées et pour découvrir le calendrier complet des événements : www.saudiculturaldays.com

Culture, Tourisme et Divertissement !

En résumé l’idée du prince Salmane est de sortir l’Arabie saoudite de sa trop grosse dépendance au pétrole qui l’entraîne chaque année depuis quatre ans dans un déficit sans fond. L’économie du pays comme beaucoup d’autres doit trouver aujourd’hui, d’autres ressources, dans les domaines de la culture, du tourisme et du divertissement. L’autre objectif étant de faire en sorte que les Saoudiens dépensent leur argent dans le royaume. Des Saoudiens qui dépensent des milliards de dollars pour aller voir des films et visiter des parcs de loisirs chez leurs voisins de Dubaï ou Bahreïn.

« J’entends les questions légitimes qui émanent de la société civile et des journalistes concernant votre pays sur les droits de l’homme« , a déclaré hier Emmanuel Macron. Mais, « s’il y a une chance que son projet (de modernisation) réussisse c’est la responsabilité de la France de l’accompagner » et de ne pas le laisser seul « face à ceux qui dans sa région (…) décident d’aller en arrière, de rester dans l’islam politique« .

Photo : Monsieur Awwad Bin Saleh Al-Awwad, ministre de la Culture et de l’Information aux  Journées Culturelles Saoudiennes à Paris ©artsixMic

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

génie de la nature au Muséum d’histoire naturelle du Havre

Le génie de la nature au Muséum d’histoire naturelle du Havre

La nouvelle exposition "Le génie de la nature" du Muséum d’histoire naturelle du Havre propose ...

Cannes - Salvador Dali

Cannes aux couleurs de l’Espagne avec Dalí et Gabarrón

La peinture et la sculpture monumentale sont à l’honneur à Cannes avec l’artiste catalan ...