Karl Lagasse réalise le Trophée du Festival du Film Américain de Deauville

Karl Lagasse - Deauville

Pour la première fois, le Festival du Film Américain de Deauville a décidé de faire appel à un artiste pour réaliser son Trophée. C’est Karl Lagasse qui en sera son créateur ! 

Karl Lagasse, classé par Art Price parmi les 10 artistes de moins de 30 ans les plus cotés au monde, s’est distingué grâce à ses sculptures One Dollar. Voyageant à travers le monde pour dévoiler de nouvelles œuvres lors d’expositions internationales, il a réalisé en collaboration avec Corbis une sculpture monumentale pour le soixante-cinquième anniversaire du Festival de Cannes en 2012, signée lors de l’événement par les artistes présents. La même année, il offre à Deauville Cryptogramme One, bronze porteur d’un message de paix et d’amour installé à l’entrée de la ville. En 2017, pour la première fois, le Festival du Film Américain de Deauville a décidé de faire appel à un artiste pour réaliser son Trophée. Il devient ainsi une œuvre d’art à part entière et marque un tournant pour le Festival qui s’ouvre davantage à toutes les formes artistiques. Dans ce contexte, il collabore également avec Prouès, maroquinier et meilleur ouvrier de France, pour la réalisation d’un sac « One » qui sera remis avec les trophées.

C’est à partir de l’œuvre monumentale Cryptogramme One que l’artiste s’est inspiré pour réaliser les trophées de la 43e édition du Festival du Film Américain de Deauville. Réalisée en fonte d’aluminium polie miroir, l’œuvre d’art laisse entrevoir quelques messages sur ses quatre faces : « Hope », « 7e art », « Deauville »… En tout, 13 trophées seront remis pendant le Festival, entre les hommages et les prix du Jury.

Le site de Karl Lagasse : Cliquez ici 

Lors de la cérémonie du Palmarès du Festival du Cinéma Américain de Deauville, deux Prix sont attribués par le Jury :

LE GRAND PRIX | GRAND PRIZE
LE PRIX DU JURY | JURY PRIZE

Des critiques et journalistes récompensent à leur tour, lors de cette même cérémonie du Palmarès, un film de la Compétition en lui attribuant :

LE PRIX DE LA CRITIQUE | CRITICS’ PRIZE
LE PRIX DU PUBLIC DE LA VILLE DE DEAUVILLE | CITY OF DEAUVILLE AUDIENCE AWARD

« Le cinéma américain se caractérise, entre autres, par sa capacité d’adaptation au goût des spectateurs, ce qui lui fait souvent préférer les lois marketing aux lois artistiques. Cette stratégie lui permet d’être le premier cinéma en France et de cumuler sur notre territoire plus de 100 millions de spectateurs. Nous présenterons cette année 60 films dont seulement 4 produits par les studios, 11 films sans distributeurs français, et 5 premiers films. Nous vivons aujourd’hui une grande révolution, avec la dématérialisation et la numérisation des films, créant de nouvelles conditions économiques et artistiques de diffusion des œuvres. Deauville y participe, en sélectionnant des films qui ont été produits par AMAZON (The Only Living Boy in New York), distribués en e-cinema par NETFLIX (Sweet Virginia), TF1 (Kidnap), WILD SIDE (47 Meters Down) ou E-CINEMA.COM (The Bachelors). Oui, nous avons l’ambition à la fois d’être un miroir qui réfléchit tous les cinémas américains, en 1998 nous créions la section documentaire, en 2010 nous innovions avec les séries télévisées – regardez aujourd’hui leur succès – et désormais nous accueillons toutes ces formes de cinéma n’oubliant pas que là où la mise en scène n’est pas, le cinéma n’est pas. » Bruno Barde, Directeur du Festival

Le site du Festival du Cinéma Américain de Deauville 2017 : https://www.festival-deauville.com

Festival du Cinéma Américain de Deauville 2017 | Teaser 507 vues

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Exhibition at Fondation Louis Vuitton,

Olafur Eliasson « Contact » à la Fondation Louis Vuitton

La Fondation Louis Vuitton lance la seconde phase de son programme inaugural avec une ...

Thomas Rimoux

Thomas Rimoux, Exposition personnelle

La recherche artistique de Thomas Rimoux s’inscrit dans la contemporanéité. Les hommes qu’il peint, ...

Isabelle Bonhomme

Isabelle Bonhomme : La danse des souffles

Diplômée de l’ESAG Penninghen en 1979, Isabelle Bonhomme a toujours voué une passion aux ...