• Soutenez artsixMic
  • Cannes en Direct :
Johanna-Maria Fritz : Saltimbanques au Moyen Orient

Johanna-Maria Fritz : « Pour moi, le cirque représente LA LIBERTÉ. La religion, la couleur de peau, la nationalité n’ont aucune importance. La cohésion de cette communauté m’a toujours inspirée. »

« Lorsque j’ai découvert les photographies de Johanna-Maria Fritz sur l’art du cirque dans les pays en conflits armés, j’ai été saisie d’étonnement. Comment est-il possible que ce type de divertissement puisse exister dans ces pays où tout semble interdit ? Gaza, Kaboul, Bamyan, autant de villes qui évoquent la misère à leur simple nom prononcé. Pourtant, c’est là que les clowns continuent de rire, de jongler devant le mur de la bande Gaza. En observant de plus près, j’ai été frappée par l’intensité du regard d’une jeune femme de 23 ans, partie en solitaire, témoigner de ces femmes, de ces enfants, de ces hommes qui ont choisi la liberté quel qu’en soit le prix. Immergée dans leur intimité, elle les a suivis pendant plusieurs mois dans sa propre caravane, faisant ainsi partie intégrante de la troupe. Johanna-Maria Fritz a des valeurs profondes, sa loyauté envers cette communauté qui sait transformer les contraintes politiques en spectacle public l’oblige à la plus grande prudence afin d’éviter le danger permanent. Aucun voyeurisme dans ces images, un témoignage doux, rempli de respect qui nous démontre que tout est possible pour offrir un sourire aux enfants au milieu de la guerre, de la poussière, de la pauvreté. Les petits spectacles véhiculent de grands espoirs, le cirque itinérant fait son chemin, étape après étape. Pour une femme, quelle plus grande fierté que de s’éxhiber devant un homme en public en jonglant avec des quilles ? Un défi à la parité dans les pays où la condition féminine est mise à mal. » Anne Clergue

« Pour moi, le cirque représente LA LIBERTÉ. La religion, la couleur de peau, la nationalité n’ont aucune importance. La cohésion de cette communauté m’a toujours inspirée. » Johanna-Maria Fritz. Johanna-Maria Fritz travaille en argentique à l’Hasselblad. Elle a publié ses reportages dans de nombreux magazines internationaux, elle est lauréate du Prix Inge Morath en 2017. Née à Berlin, elle se passionne pour la photographie dès son plus jeune âge. Ses premières séries sont consacrées au monde du cirque en Allemagne, en Iran, à Ramallah et Gaza en Palestine. Elle poursuit actuellement son travail sur l’univers du cirque au Moyen Orient.

Photo : Ecole du cirque de Gaza, Palestine ©Johanna-Maria Fritz

Photo : Johanna-Maria Fritz
Abdallah, plage de Gaza, Palestine, 2016 ©Johanna-Maria Fritz

Johanna-Maria Fritz : Saltimbanques au Moyen Orient
Exposition du 3 juillet au 15 septembre 2018

Anne Clergue Galerie
12 plan de la cour
13200 Arles

https://www.anneclergue.fr

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Cube by AR

Un Cube ludique et responsable

Le 30 septembre de 18h30 à 19h30, le Studio d’Architectures AR, lauréat de « ...

François Mattéi à la Galerie Goldenberg

Né au début de la seconde moitié du XXème siècle à Pointe-Noire au Congo, ...

Gérard Stricher

Gérard Stricher au Château de Ladoucette

Rencontrer la peinture de Gérard Stricher ne peut laisser personne indifférent ; chaque œuvre, ...