• Participez au sixMic Crowfunding !

Jinks Kunst, le street artiste globe trotter…

Jinks Kunst

Jinks Kunst « Cette forme en long, qui fait comme une silhouette, il suffit de la peindre en noir, de lui rajouter des yeux, et c’est un niqab »

Jinks Kunst est un touche à tout ! Artiste contemporain urbain, adepte du spray et du collage d’affiches et de stickers, Jinks est devenu incontournable dans le milieu du graffiti, y évoluant depuis 1990. Engagé dans la culture, les arts, la musique, il l’est aussi en politique avec ses messages frappants qui portent sur des sujets comme la guerre, la pauvreté, la violence, la famine… inscrivant en arrière-plan de ses œuvres ses opinions politiques.

L’artiste pratique le graffiti et crée aussi des décorations libres et des happenings pour des associations, des sociétés ou des festivals. S’il travaille le graffiti de façon constante dans la région nantaise, ses œuvres, quant à elles, ornent les villes du monde entier. Sa spécialité consiste à détourner les panneaux de signalisation et les planches de skateboard.

Grand skater de 1986 à 1995, Jinks utilise aujourd’hui ce support pour réaliser ses créations de street art. « Le skate est pour moi le meilleur sport du siècle dernier !« , se souvient-il avec nostalgie rappelant que dans les années 1980/1990 les skates étaient de réels œuvres d’art. « Je regrette ce temps des boards de Ed Templeton, Steve Saiz, Powell Peralta, Jeremy Klein« . Un visage voilé qui se dévoile sur une planche de skate, un panneau sens interdit qui devient une baignoire, un central téléphonique sous les traits de Le Corbusier, le street artiste Jinks Kunst détourne avec humour notre quotidien, l’imprégnant d’une trace parfois indélébile.

« Cette forme en long, qui fait comme une silhouette, il suffit de la peindre en noir, de lui rajouter des yeux, et c’est un niqab. Maintenant j’en fais avec des personnalités pour montrer, que même avec un niqab on reconnaît E.T.« , explique l’artiste.

Jinks revient du Népal où il a réalisé une immense fresque en hommage à un enseignant qui a permis à 60 000 personnes d’avoir un réseau Wifi gratuitement dans les zones reculées de l’Himalaya, il est encore sous le charme des rencontres : « Ce qui m’a le plus marqué, c’est leurs remerciements quand je fais une peinture, et leurs applaudissements qui me rendent à chaque fois très mal à l’aise… j’ai l’impression d’être sur une scène, ça m’a fait très bizarre. Mais c’est un super bon souvenir pour moi« , raconte l’artiste qui a également animé des ateliers avec les écoliers de la ville de Beni.

Installé depuis quelques années à Rezé dans la Maison Radieuse signée Le Corbusier, il y imagine et crée ses dernières créations. Jinks participera aux championnats de France de skate les 23 et 24 janvier à Nantes, pour une performance. A cette occasion, il récupérera les skates cassés ou abîmés et partira ensuite au Sénégal pour organiser des ateliers. Jinks, le street artiste globe trotter… Le site de Jinks Kunst est ici 

Photo d’Eddy Vaudel

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Christian Castor

Christian Castor au musée de la Toile de Jouy

L’artiste contemporain Christian Castor, en partenariat avec le musée de la Toile de Jouy, ...

En Attendant les Barbares

En Attendant les Barbares présente Filiations

C’est lors de nuits trépidantes passées au Palace, qu‘Agnès Kentish rencontre Mattia Bonetti et ...