• Participez au sixMic Crowfunding !

Jean-Christophe Cambadélis, Les Républicains, dialogue social et à l’emploi, etc…sont dans la revue de presse d’artsixMic

revue de presse 29 05 2015

L’information du jour, que tout le monde attendait avec une incroyable impatience : Jean-Christophe Cambadélis a été élu premier secrétaire (d’état ?) du PS avec 70 % des voix, représentant 65 000 votes militants,  seuls 54,5% des adhérents s’étant déplacés.  Enfin du nouveau au sein du PS, enfin une personnalité inconnue de tous, qui annonce de grands changements dans la majorité actuelle du parti du gouvernement.   Il en rêvait depuis longtemps ce PS et  les militants du parti très socialiste l’ont finalement fait ! Enfin roi, il va pouvoir engager tous les changements incroyables, que chaque nouveau président, élu pour un paquet de temps, met en place dès son arrivée. Cette année c’est la saison du : « Renouveau socialiste». Jean-Christophe Cambadélis veut croire en un « vote de sortie de crise« , de crise de foie peut être, mais plus surement de crise de la foi. Car nous, citoyens devons rester très croyant, très naïf aussi, pour croire encore que quelque chose peut sortir des urnes, quel qu’elles soient !

Peindre et repeindre indéfiniment le même bâtiment sans y apporter la moindre touche de créativité et beaucoup d’autres choses, nous mènent nous, pauvres citoyens, à ne plus croire en ce renouveau. Le parti est passé de 170 000 à 131 000 militants en trois ans mais rêve de 500 000 adhérents d’ici 2017, un beau rêve en perspective pour,  comme le dit Jean-Christophe Cambadélis au Monde,  « changer les têtes et changer dans les têtes ». La France est en Marche, un nouveau président au PS, un nouveau  vieux parti « Les Républicains », une droite extrême au taquet. Tout est réuni pour que l’on fonce droit dans ce perpétuel et infini trou noir qu’est la politique française.

Les Républicains sont là ....

C’est avec une grande hâte que l’on a attendu que les adhérents UMP aient fini de voter sur le nouveau nom de leur parti, Les Républicains, ainsi que sur ses nouveaux statuts et la composition de son nouveau bureau politique, non pas que le résultat relève du suspens car il n’y en a pas, le nom devant être plébiscité, mais surtout une grande hâte de passer à autre chose, de ne plus entendre parler de ce débat aussi stérile que théorique ; qu’importe le nom du parti, les français veulent de l’action, du changement, quelqu’un ,quel qu’il soit, de gauche ou de droite, mais quelqu’un qui fasse bouger les choses et « repartir » notre pays.

Faire table rase des petites mesquineries telle la dernière en date selon laquelle Nicolas Sarkozy est critiqué par la Gauche pour s’être rendu à un meeting au Havre en jet privé pour un coût de quelques milliers d’euros, alors que cette même Gauche est tout aussi dispendieuse.

Un Cameron à la française serait pour eux, le bienvenu. Celui-ci a d’ailleurs entamé la visite des capitales européennes en vue de l’organisation de son référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’UE ; référendum que notre FN aimerait voir organiser également en France. Samedi, l’UMP changera de nom à l’occasion du congrès fondateur des «Républicains». Rassemblée à la Porte de la Villette à Paris, ils en auront peut être pour leur argent. Selon l’UMP, 213 030 adhérents à jour de cotisation au 31 décembre 2014 ont été invités à voter par Internet sur le nouveau nom de leur parti,.

Culture : reconnaissance par la loi du régime des intermittents

La ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pelerin s’est félicitée hier de l’adoption par l’Assemblée nationale de l’article 20 du projet de loi relatif au dialogue social et à l’emploi.

« Cet article 20 est un moment important pour notre culture, pour les artistes et techniciens qui la font vivre, partout sur nos territoires. Ceux qui fondent et font notre culture, fondent et font aussi notre histoire. Ils méritent le respect de la nation. »

« Avec François Rebsamen, je lancerai dès la semaine prochaine au Conseil Economique Social et Environnemental, le 4 juin, la négociation sur les listes de métiers et les modalités de recours à l’intermittence dans les différentes branches du secteur. Nous allons réunir, à l’automne, une conférence sur l’emploi dans les métiers du spectacle afin de travailler avec tous les acteurs au développement et à la pérennisation de l’activité. Enfin, plusieurs chantiers complémentaires ouverts par la mission de conciliation seront poursuivis afin d’améliorer l’accès aux droits des intermittents. Aujourd’hui nous reconnaissons par et dans la loi le rôle joué par les intermittents, leur rôle social, leur indispensable rôle culturel ; c’est un signal que nous envoyons ».

« Un signal d’ambition envers la création artistique et le spectacle vivant », a-t-elle indiqué dans le communiqué de presse du ministère de la culture de ce matin.

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Imi Knoebel, Ort - Mennige, 2012, Peinture acrylique sur aluminium. Photo © Ivo Faber © ADAGP, Paris 2016

Imi Knoebel – Fernand Léger. Une rencontre

Klaus Wolf Knoebel, plus connu sous le nom d’Imi Knoebel est un artiste contemporain ...

Anne SIGNORET

68ème édition du Salon Réalités Nouvelles

La saison des foires d’art contemporain s’ouvre avec la 68ème édition du Salon Réalités ...