Je suis Charlie, Nous sommes Charlie, Charlie en kiosque mercredi !

Les journaux du monde entier font leur Une ce jeudi sur l’attentat qui a coûté la vie à douze personnes le 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo. Partout dans le monde des centaines de « Je suis Charlie » rassemblés en hommage aux victimes de l’attentat. En France près de 100 000 personnes se sont rassemblées mercredi soir dans différentes villes. « Je suis Charlie » est devenue en quelques heures la phrase de solidarité des,anonymes, des célébrités, des journalistes, des dessinateurs, de politiques de toutes nationalités. #JeSuisCharlie a été utilisé plus de 620.000 fois hier. Sur la home page de Charlie Hebdo, « Je suis Charlie » a remplacé tous la mise en page habituelle, un fichier avec les traductions du slogan dans toutes les langues est téléchargeable, prêt à être imprimer.

Robert Badinter, ancien ministre de la Justice, qui réagissait à l’attaque contre «Charlie Hebdo» déclarait notamment hier «Les terroristes nous tendent un piège politique». « Devant un tel crime, préparé et exécuté de sang-froid, c’est d’abord aux victimes que pense chacun d’entre nous. Policiers assumant le risque quotidien auquel les expose leur devoir, journalistes réunis pour accomplir leur mission d’information, sans laquelle la démocratie serait étouffée. Ces journalistes-là sont morts pour nous, pour nos libertés qu’ils ont toujours défendues. Sachons nous en souvenir».

Le grand rassemblement d’hommage aux victimes se déroulera dimanche «afin de garantir les meilleures conditions de mobilisation et de sécurité», a annoncé Matignon ce matin .

Maryse Wolinski, dit ce matin que son mari « est tombé au champ d’honneur de sa profession ». « Il est mort avec ses camarades, avec ses frères comme il disait de Cabu, au service de sa chère liberté pour laquelle il s’est toujours toujours battu et je peux estimer qu’il est tombé au champ d’honneur de sa profession ». « Ce qui s’est passé hier pour moi, c’est une guerre contre la liberté et cette guerre nous devons la gagner. »

Richard Malka à «Libé»: «C’est un serment, « Charlie » sortira mercredi»

« Notre vie ne sera plus jamais la même après cette journée. Je n’ai pas de mots. Aidez-nous! Aidez-nous à continuer à pouvoir rire, à ce que le silence ne s’installe pas, à ce que la peur ne s’installe pas. Il faut pouvoir se battre avec les armes de la démocratie: le rire, la solidarité, les mots. Il ne faut pas se laisser impressionner. Charlie sortira mercredi. C’est un serment. »

Voir aussi sur artsixMic : Charb, Cabu, Wolinski, Tignous, mort pour avoir eu raison

Je suis Charlie Les Guignols de l'Info du 07/01/15

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité