Jacques Majorelle : L’oeuvre complète publiée aux Éditions Norma

Jacques Majorelle aux Editions Norma

Le bleu Jacques Majorelle  a fait le tour du monde, un pigment minéral, une peinture pour la décoration, un vernis à ongles, et même un cheval de course en portent le nom !

Peintre  français emblématique de l’orientalisme, né à Nancy en 1886, Jacques Majorelle, en suivant son père ébéniste dans les ateliers dès sa plus jeune enfance, a toujours été imprégné du courant art nouveau de l’École de Nancy.

Après des études à l’École des beaux-arts de Nancy en section Architecture et Décoration, il part pour Paris, s’inscrit à l’Académie Julian afin de devenir peintre et expose ses premières toiles en 1908 à la Société des Artistes Français.

Artiste passionné de voyages, il parcourt l’Espagne, l’Italie, et découvre l’Égypte en 1910, les couleurs, lumières, et coutumes du monde de l’islam qui l’amèneront en 1917 à s’installer à Marrakech, y donnant dès l’année suivante une première exposition dans le hall de l’hôtel Excelsior, à Casablanca. Il découvre le Soudan, la Guinée, le Mali, le Sénégal et la Côte d’Ivoire, parcourt le sud du Maroc, publiant à son retour, Carnet de route d’un peintre dans l’Atlas et l’Anti-Atlas, où il relate son voyage, puis se fait construire une maison dans le style mauresque et peint le plafond de l’hôtel La Mamounia.

Passionné par l’Afrique noire, il peint, dès 1930, des nus, représentant des Noires et continue de multiplier ses expériences sur la couleur, en particulier l’application de poudre d’or et d’argent. En 1937, il peint sa villa de Marrakech avec des couleurs vives, dominées par un bleu auquel il donne son nom. C’est un bleu outremer, intense et teinté de violet, relaxant et appelant à la détente, la nuance violacée adoucissant le bleu. Jacques Majorelle s’éteindra à Paris en 1962.

Son bleu a fait le tour du monde, un pigment minéral, une peinture pour la décoration, un vernis à ongles, et même un cheval de course en portent le nom ! Le bleu Majorelle, le Jardin Majorelle et sa villa à Marrakech, ont souvent éclipsé l’oeuvre peinte de Jacques Majorelle, une œuvre marquée par la lumière et la couleur, et faisant pourtant de lui une figure majeure de l’orientalisme, occupant une place dépouillée de toute influence parmi ses contemporains.

Félix et Amélie Marcilhac, spécialistes mondiaux du peintre, nous livrent, à l’occasion de l’exposition inaugurale « Le Maroc de Majorelle » au musée Yves Saint Laurent Marrakech, du 19 octobre 2017 au 6 février 2018, un ouvrage relatant l’ensemble du parcours de l’artiste avec la présentation de la totalité de son œuvre, publié aux Editions Norma, éditions qui, depuis 1991, se consacrent à la publication de livres sur l’architecture, le patrimoine, le design, les arts décoratifs et les beaux-arts du XXe siècle.

Un livre qui se veut un hommage à l’orientalisme, à la beauté et l’authenticité du monde berbère, à la médina de Marrakech, aux scènes de souks, aux kasbahs de l’Atlas ou encore aux portraits réalisés par Majorelle dans son jardin, à travers 1 400 documents, peintures, aquarelles, dessins, illustrations, photographies, notices biographiques et bibliographiques, témoignant de l’importance de l’oeuvre et de la fascination de l’artiste pour l’Orient, nourrie par ses nombreux voyages.

Expert incontournable de l’Art nouveau et de l’Art déco, auteur de catalogues raisonnés sur Chana Orloff, Joseph Csaky et Lalique, et d’écrits sur André Groult, Paul Jouve, Jean Dunand et Édouard-Marcel Sandoz, ainsi que sur Jacques Majorelle dont il collectionne les oeuvres depuis les années 1970, Félix Marcilhac vit à Marrakech et a co-écrit ce livre avec sa fille Amélie, experte dans le domaine des arts décoratifs à Paris pour de nombreux commissaires priseurs, diplômée en droit et en histoire de l’art, spécialisée dans l’Art déco et l’Art nouveau et auteure de Marcel Coard, décorateur (Éditions de l’Amateur, 2012).

La sortie de ce livre s’accompagne d’expositions :

À Paris, du 11 au 21 octobre 2017 « Jacques Majorelle, une invitation au voyage »
Une exposition organisée par la galerie Ary Jan, spécialiste de l’orientalisme, présentant une quinzaine d’oeuvres majeures, pastels, huiles, gouaches à rehaut d’or et d’argent.

À Marrakech, du 19 octobre 2017 au 6 février 2018 « Le Maroc de Jacques Majorelle »
L’exposition à la Fondation Jardin Majorelle dévoilera une trentaine d’oeuvres, à l’occasion de l’ouverture du musée Yves Saint Laurent et avec pour commissaire d’exposition : Felix Marcilhac.

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

En novembre 2012, le Mois de la Photo-OFF

En novembre 2012, le Mois de la Photo-OFF entamera sa nouvelle édition qui se ...

Marguerite Yourcenar

Marguerite Yourcenar aux archives départementales du Nord

A l’occasion du 25ème anniversaire de la mort de Marguerite Yourcenar (1903-1987), les Archives ...