• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Interview, Rencontre avec le photographe Philippe Shangti

philippe shangti

Philippe Shangti, photographe de l’imaginaire, de son imaginaire, n’est pas loin de devenir une star au firmament de la photographie, star parmi les stars qu’ils côtoient et photographie, stars qui ont contribué à sa renommée. Philippe Shangti vit sur les rives de la côte de Saint Tropez, c’est là- bas qu’il a posé ses valises et ouvert son studio. D’abord mannequin, il se fixe pour objectif de devenir photographe. Pendant plusieurs saisons, directeur du Quai, le célèbre restaurant de Saint Tropez, Philippe Shangti fait du people relation, ce qui lui permet au fil du temps et de ses rencontres, de se constituer un book et de mettre en vente sa production photographique. En 2009 il séduit Eva Longoria et Tony Parker, deux de ses premiers clients importants. Philippe Shangti est un metteur en scène. Il joue avec les mots, les met en image et dénonce en couleurs les maux de notre société au travers de séries tel « Art vs Drugs », « Plastic Doll », « Good Dinner » ou encore « Botox Suicide ». Pour lui tout ce qui touche aux tabous de notre monde (sexe, drogue, loi, féminisme, mort…) sont de formidables sujets en devenir, de formidables terrains de jeu. Il affectionne aussi particulièrement les supers productions avec tout plein de modèles, de coiffeurs, de maquilleurs, de techniciens de partout.

En 2008 notamment, « No Cocaïne Here » l’engage dans l’impitoyable univers de la drogue et du sexe. Bien sur, comme tout photographe, il aime les femmes, et celles-ci le lui rendent bien, car nombreuses sont celles qui cherchent à s’immiscer dans ce monde de prise de vues et de provocation haute en aventure. Désormais célèbre, Philippe Shangti n’en a pas perdu pour autant sa belle et jolie humilité, ravi d’avoir réussi à se jouer de la photographie qu’il a inventée, ravi de vivre au bord de l’eau, au bord de la mer, dans une ambiance de fête permanente. De nombreux et beaux projets trottent dans sa tête, rêvant de faire encore plus grand, toujours plus fort.

Les oeuvres de Philippe Shangti sont en vente à la Galerie des Lices à St-Tropez et à la Galerie Bel Air de Genève. artsixMic l’a rencontré pour vous alors qu’il était de passage dans la capitale.

Interview, Rencontre avec Philippe Shangti

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Paris Musées - Claude Monet

Tout l’été, Paris Musées invite petits et grands à découvrir les musées autrement !

Tout l’été, Paris Musées invite petits et grands à découvrir les musées autrement. 9 ...

William Daniels

AmnestyStories#2 : République centrafricaine, les ravages de la haine

Amnesty International France lance, ce 1er septembre, République centrafricaine, les ravages de la haine, ...

Maison rouge- Esprit français - Contre-cultures 1969-1989

l’Esprit français – Contre-cultures 1969-1989 à la Maison rouge

Après avoir exposé entre autres le photographe Luc Delahaye et le plasticien-musicien Céleste Boursier-Mougenot, ...