Inauguration officielle de la Fondation Maître Léonard Foujita à Reims

La Fondation Maître Léonard Foujita a choisi le Musée des Beaux-Arts de la Ville de Reims pour organiser sa soirée d’inauguration officielle le 26 juin 2012. La Fondation, qui bénéficie des droits d’auteur du Maître jusqu’en 2038, confirme en cette soirée son double objectif : faciliter l’accès à la culture aux jeunes en difficulté et faire rayonner l’oeuvre exceptionnelle de l’artiste. Dans ce lieu hautement symbolique des liens étroits qui lient la ville au célèbre peintre franco-japonais, la Fondation Maître Léonard Foujita délivre un message fort aux mécènes, institutions et artistes désireux de s’investir dans son projet culturel et social.

La Fondation Maître Léonard Foujita

A son décès en 2009, Madame Kimiyo Foujita lègue les droits d’auteur de l’oeuvre de son mari Léonard Tsuguharu Foujita à Apprentis d’Auteuil, fondation dont les époux étaient proches. Afin de perpétuer l’engagement de cette bienfaitrice au bénéfice de la jeunesse en difficulté, la Fondation Maître Léonard Foujita, sous l’égide de la Fondation d’Auteuil, voit le jour en 2011 pour développer des projets culturels et artistiques envers ce public.

A l’image de Foujita, artiste singulier multidisciplinaire ayant visité et vécu dans plusieurs pays aux cultures très différentes, la Fondation se veut vecteur de rencontres, d’éveil artistique et au monde pour les jeunes en rupture scolaire, sociale et familiale qu’elle soutient. S’ouvrir à l’art, c’est s’ouvrir à d’autres formes de pensées, au monde, aux autres et à soi. S’ouvrir à l’art, c’est découvrir de nouveaux modes d’expression pour développer un talent et prendre conscience de sa capacité à réussir. De cet accomplissement personnel s’ensuit un retour facilité et apaisé à la formation, l’éducation et l’insertion dans la vie active. Ayant la transmission pour fil conducteur de son action, la Fondation Maître Léonard Foujita aspire à favoriser la rencontre des jeunes et du grand public avec le travail de l’artiste en instaurant des passerelles avec les mécènes et les milieux culturels nationaux et internationaux. Par cette mise en lumière du peintre, c’est aussi à l’homme et à son engagement envers la jeunesse en difficulté que la Fondation tient à rendre hommage. Plus moderne que jamais, Foujita est source intarissable d’inspiration artistique et spirituelle pour tous.

Reims, ville ambassadrice de l’oeuvre de Léonard Foujita

Souvent considéré comme le plus grand et le plus original des artistes japonais du XXe siècle, Tsuguharu Foujita reçoit son nom de baptême en 1959 à la Cathédrale de Reims : Léonard. Il fait ensuite ériger dans la Cité des Sacres une chapelle dédiée à Notre-Dame de la Paix, où son corps repose aujourd’hui. De Paris dans les années 1910 à Reims dans les années 1960, il aura su en quelques décennies, assimiler l’héritage de la tradition japonaise et de l’art des estampes tout en s’appropriant la modernité européenne, laissant derrière lui une oeuvre picturale exceptionnelle. La Ville de Reims, responsable depuis 1966 de la Chapelle Notre-Dame de La Paix située dans les jardins de la Maison de champagne G.H. MUMM, est dépositaire d’oeuvres de Foujita léguées par sa veuve, dont une partie est exposée au Musée des Beaux-Arts de la Ville de Reims. Investie d’un patrimoine précieux, la Ville de Reims a notamment proposé l’exposition Foujita Monumental ! Enfer et Paradis au Musée des Beaux-Arts en 2010.

Le Musée des Beaux-Arts de la Ville de Reims est renommé pour conserver l’une des plus prestigieuses collections des musées de France établis en région, illustrant ainsi les plus grands mouvements artistiques d’une période allant du XVe au XXe siècle, à travers peintures, sculptures et aussi mobiliers et objets d’art. Son emplacement actuel, une ancienne abbaye proche de la cathédrale, ne lui permet d’exposer que 7,5 % à peine de ses collections. Aussi la Ville de Reims a-t-elle choisi de se doter d’un nouvel établissement. Porté par Adeline Hazan, Maire de Reims et Présidente de Reims Métropole, le projet a été confié en mai 2012 à l’architecte David Chipperfield. Le nouveau Musée des Beaux-Arts de la Ville de Reims, qui comportera une salle entière dédiée au maître japonais, verra ainsi le jour au coeur du quartier historique du Boulingrin d’ici à 2018, une année d’autant plus symbolique qu’elle célèbrera le 50ème anniversaire de la mort du peintre.

Apprentis d’Auteuil – Réapprendre à vivre

Apprentis d’Auteuil est une fondation catholique reconnue d’utilité publique, qui accueille, éduque et forme près de 14 000 garçons et filles en difficulté pour leur permettre de s’insérer dans la société en adultes libres et responsables. Ces jeunes lui sont confiés par leur famille ou par les services de l’Aide sociale à l’enfance. La fondation accompagne également les familles dans leur rôle éducatif. Apprentis d’Auteuil délivre 66 formations professionnelles dans 12 filières au sein de 200 établissements en France. La Fondation d’Auteuil a obtenu le statut de fondation abritante en 2009 et compte aujourd’hui 7 fondations sous son égide.

G﹒H﹒MUMM et la Rose de Foujita

Depuis près d’un demi-siècle, la cuvée Brut Rosé de la Maison de champagne G.H. MUMM, dissimule l’oeuvre d’art de Léonard Foujita : la « Rose de Foujita », qui orne encore aujourd’hui la plaque de son muselet.

En 1957, le président de la Maison, René Lalou, cherche un symbole pour incarner la cuvée, rebaptisée G.H. MUMM Rosé. En 1958, il se tourne vers son ami, le peintre japonais qui dessine, spécialement pour la Maison, un motif de rose en aquarelle en hommage à l’élégance du vin. Cett e cuvée emblématique sera dévoilée la même année au festival de Cannes et servie pour la première fois à l’Elysée. Cett e rose scellera l’amitié entre les deux hommes déjà proches, amitié incarnée aujourd’hui dans un lieu mythique à Reims, la Chapelle Foujita, construite et entièrement décorée par Foujita dans le parc bucolique off ert par René Lalou.

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité