• Participez au sixMic Crowfunding !

Grand Palais : Lumière ! Le cinéma inventé…

Les freres lumière

Il y a 120 ans, Louis et Auguste Lumière inventaient le Cinématographe. Pour en fêter l’anniversaire, l’Institut Lumière organise au Grand Palais à Paris une exposition inédite qui leur est dédiée, afin d’y découvrir leur richesse créative et avant-gardiste, de se questionner sur leurs inspirations comme sur leur héritage esthétique et technique et de percevoir l’évolution du cinéma.

L’histoire du cinéma naît de la volonté d’animer et de projeter des photographies, de donner du mouvement aux images; c’est ce qui motivent Auguste et Louis Lumière qui inventent un appareil permettant tout à la fois de filmer, de tirer des copies et de les projeter et qu’ils baptisent le Cinématographe.

Cinematographie lumière

L’exposition nous emmène à la découverte de l’histoire de l’image de ses origines jusqu’aux dernières techniques de production et de diffusion, à partir des collections de l’Institut Lumière, appareils et objets originels, documents graphiques et archives familiales, une large place étant consacrée à la diffusion des 1400 films Lumière.

Fuyant l’invasion prussienne de 1870, la famille Lumière s’installe à Lyon et y fait fortune, grâce à la fabrication de plaques photographiques dites « Étiquettes bleues », inventées par Louis Lumière à l’âge de 17 ans.

En quelques années, l’entreprise familiale spécialisée dans la fabrication et la vente de plaques sur verre, de papier photographique et de produits chimiques connaît un véritable succès et occupe la première place européenne, diversifiant ensuite sa production, fabriquant des pellicules photographiques, des films radiographiques, et nombre de produits photochimiques et accessoires dont des illustrations émaillent l’exposition.

En inventant le Cinématographe, les frères Lumière ouvrent la voie au cinéma du XXème siècle. Au cours du XIXe siècle, de nombreux scientifiques avaient mis au point des appareils, tels que le Thaumatrope ou le Zootrope pour reconstituer l’illusion du mouvement à l’aide de dessins, de gravures, et ensuite de photographies, permettant aux inventeurs Marey, Muybridge et Edison de développer des appareils de saisie du mouvement qui ont inspiré par la suite les frères Lumière.

Repas familial Lumière en 1910 à La Ciotat (avec Louis Lumière) – Plaque, Autochrome Lumière - Institut Lumière

Repas familial Lumière en 1910 à La Ciotat (avec Louis Lumière) – Plaque, Autochrome Lumière - Institut Lumière

A la même époque, Charles Pathé, Léon Gaumont produisent et distribuent des films, faisant du cinéma une industrie, et Georges Méliès, réalisateur, producteur et distributeur de films, confère à l’industrie cinématographique une dimension esthétique en travaillant sa mise en scène.

Les 1400 films Lumière tournés entre 1895 et 1905 sont projetés en intégralité dans l’exposition et témoignent de leur diversité : scènes de la vie quotidienne, vues de paysages, actualités officielles, prémices de la comédie… Les frères Lumière formant de nombreux opérateurs aux techniques de filmage et de projection et les envoyant aux quatre coins du monde.

Il en résulte un fonds patrimonial cinématographique important qui reflète une vision de la société au début du XXe siècle.

Les frères Lumière ont dédié leur vie aux images, mettant au point en 1901 le Photorama, premier procédé de photographie panoramique permettant la projection dans une rotonde d’un cliché unique représentant un tour d’horizon, soit 360° ; puis, deux ans plus tard, Louis Lumière brevète le premier procédé commercial de photographie des couleurs qu’il nomme Autochrome. Il permet d’obtenir des diapositives sur plaques de verre.

Les frères Lumière initient également l’expérience collective du partage des images, en organisant la première séance publique payante au Salon Indien du Grand Café à Paris le 28 décembre 1895. Les dix films projetés lors de la première séance sont diffusés ici en 35 mm, en version restaurée.

Paris demeure d’ailleurs intimement liée à cette histoire : après le tournage du premier film à Lyon, la première projection eut lieu à Paris le 22 mars 1895, puis, des vues Lumière furent présentées avec succès sur écran géant lors de l’Exposition universelle de 1900, non loin du Grand Palais, qui en fut l’une des grandes figures.

Louis Lumière (1864-1948) et Auguste Lumière (1862-1954)

Louis Lumière (1864-1948) et Auguste Lumière (1862-1954)

La trace Lumière dans le cinéma existe, comme un héritage revendiqué par les metteurs en scène qui lui ont succédé et dans l’œuvre desquels on retrouve ici l’idée d’un plan, là une inspiration commune, là encore un cadrage ou un sujet. Au cours du XXe siècle, le cinéma connaît de nombreuses évolutions techniques et artistiques. Le passage de l’argentique au numérique a définitivement transformé les systèmes de filmage et de projection. La pellicule a disparu au profit du numérique.

Cette exposition sera l’occasion de redécouvrir le film des frères Lumières, « La sortie de l’usine Lumière à Lyon« , datant de 1895 et d’en apprécier les six remake qui viennent d’être réalisés, sur une idée de Thierry Frémaux, par Quentin Tarantino, Pedro Almodovar, Michel Cimino, Paolo Sorrentino, Jerry Schatzberg et Xavier Dolan.

Chez Sorrentino, on rentre au lieu de sortir, chez Cimino, on court, Almodovar a les yeux tournés vers l’avenir… A découvrir au Grand Palais.

Infos pratiques

Exposition Lumière ! Le cinéma inventé
Grand Palais, Salon d’Honneur
3, avenue du Général Eisenhower – Paris 8ème

www.grandpalais.fr

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?