Germain Caminade « Suspensions » à la galerie Estace

Germain Caminade
Germain Caminade – Complicated Things, 2012
huile sur toile, 100 x 80 cm

Après Organiques en 2010 et Mixdesign en 2012, la nouvelle exposition personnelle de Germain Caminade est remarquable tant par son ampleur – elle réunit une trentaine de peintures à l’huile toutes inédites – que par la maturité qu’elle laisse percevoir.

Depuis qu’il est sorti des Arts Déco, Caminade trace son chemin. Un parcours unique dont chaque étape picturale est une hallucination vibrante de couleurs pures. Magmas en fusion, à la fois contenu et en explosion, qui nous attire et nous captive. Les forces à l’oeuvre sont gigantesques. Elles entraînent une infinité de mouvements, de miroitements et d’éclats qui finissent par constituer un ensemble dense et monumental, presque hiératique devant lequel on reste interdit et subjugué. Univers métaphysiques en suspensions, reflets d’une permanence, les peintures de Caminade sont d’un temps pur.

  • Exposition jusqu’au 28 décembre 2013

Créée par Régis Estace en 2008, la galerie Estace s’installe d’abord de façon assez confidentielle au cœur du Marais, au premier étage du 74, rue Charlot. Après quatre années passées à construire une programmation singulière et cohérente, la galerie Estace est accueillie, en septembre 2012, par Le 24Beaubourg, magnifique espace de 300 m2 situé à deux pas du Centre Georges Pompidou.

En janvier 2013, invitée par Judy Lybke (Eigen+Art), la galerie Estace ouvre une antenne en Allemagne, à la Spinnerei de Leipzig. Une nouvelle exposition de Shuck One y est programmée en 2014. Parmi les artistes représentés par la galerie Estace : Thomas Agrinier, Mauro Bordin, Germain Caminade, Jean Faucheur, FLX, Dominique Fury, Kros, François Martinache, Emile Morel, Barbara Navi, Stephen Peirce, Y LIVER …

Des artistes, qui selon Régis Estace, livrent ensemble « un art de l’infiniment petit et de l’infiniment grand, de la répétition, de l’enchevêtrement. Un art qui a presque rejoint les comics et autre BD d’anticipation que nous lisions enfant. Un art bouleversé par l’informatique, la génétique, la globalisation, un art alchimique aux frontières du figuratif et de l’abstrait. Un art où l’on ressent un futur qui s’effraie en même temps qu’il espère ».

ESTACE

à l’Espace 24BEAUBOURG

En 2014, Estace poursuivra son aventure dans son nouvel espace à Leipzig ainsi qu’à Paris dans un nouveau lieu à découvrir.

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité