Géhenne d’Ismaël Saidi s’installe au Théâtre du Palais des Glaces

Géhenne d'Ismaël Saidi

Djihad, Géhenne – qui a fait salles combles en Belgique – s’installe au Théâtre du Palais des Glaces à Paris, à partir du jeudi 20 avril 2017.

Djihad, le premier volet, laissait planer le doute. Voici le deuxième pan de la trilogie théâtrale « Géhenne«  consacrée au radicalisme, écrite, interprétée et mise en scène par Ismaël Saidi. Après avoir été à l’origine d’un attentat, le personnage principal nous entraîne dans une spirale infernale, là où ses rencontres vont bouleverser ses repères – et les nôtres.

Un terroriste, un prêtre et une femme empreinte de folie vous feront voyager dans un monde où l’antisémitisme, la haine de l’autre, l’intolérance religieuse, le racisme et la violence laissent subitement la place à… quelque chose de nouveau.

Cette fois, toujours en maniant l’art du rire et de l’émotion, il nous emmène dans l’histoire d’Ismaël qui – après avoir commis un attentat dans lequel plusieurs personnes ont été tuées et où il a perdu l’usage de ses jambes – est condamné à la prison à perpétuité. Là-bas, il rencontre un prêtre, commis d’office, avec qui le dialogue se noue. À l’hôpital, où il se rend régulièrement pour ses soins, il a des échanges cacophoniques avec une femme qui a perdu la raison. À trois, ils vous feront voyager dans un monde où l’antisémitisme, la haine de l’autre, l’intolérance religieuse, le racisme, la violence laissent subitement la place à quelque chose de nouveau. Avec eux, vous allez vibrer, verser des larmes et laisser fuser des rires salvateurs.

En France, Ismaël Saidi doit sa célébrité montante à la pièce Djihad dont il est l’auteur et le metteur en scène. Ce Belge francophone d’origine marocaine, comédien, scénariste, réalisateur et producteur depuis le début des années 2000, est aussi dans la vie un homme engagé en faveur du rassemblement de toutes les cultures, un militantisme qu’il mène depuis le début de sa carrière parallèlement à sa passion pour le spectacle. La pièce Géhenne est née de rencontres inattendues, de larmes versées, de rires partagés et d’une volonté de continuer à parler de ce qui ne se dit pas. Ce spectacle se veut le tome 2 de la trilogie initié avec « Djihad ». Nous sommes partis avec trois gars qui voulaient combattre, nous revenons avec un seul homme qui a commis l’irréparable.

Texte et mise en scène : Ismaël Saidi
Production : Hicham Fassi-Fihri, Leon-Gilbert Hus et le Palais des Glaces
Acteurs : Ismaël Saidi, Audrey Devos et Shark Carrera.

GEHENNE - La haine l'a poussé à tuer... l'amour peut-il encore le sauver?

Informations pratiques :

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Boris Charmatz

« 20 danseurs pour le XXe siècle » les danseurs désertent la scène…

Boris Charmatz, directeur du Centre chorégraphique national de Rennes, nous convie à une ballade ...

Mariage et Chatiment

Mariage et Châtiment : On n’a pas aimé !

our sa rentrée automnale 2016, le théâtre Hébertot a choisi une comédie pétillante qui ...

VIADANSE

Héla Fattoumi – Éric Lamoureux : VIADANSE

Le duo de chorégraphes et danseurs Héla Fattoumi et Eric Lamoureux dirigent depuis plus ...

artsixMic l'information en continu

Ne manquez plus notre Newsletter !