Galerie Pascal Cuisinier : mobiliers et luminaires français des années 50

Pierre Paulin
Design Pierre Paulin – Banquette 118 Métal laqué, orme, palissandre, mousse et tissu – Haut. 42 x Long. 195 x Larg. 70 cm

La Galerie Pascal Cuisinier, ouverte depuis seulement un an à Paris a déjà le vent en poupe. Une clientèle de prestige, des salons de haut niveau et des pièces rares, font de cette galerie une figure qui est en passe de devenir incontournable sur le marché du design. Et pour cause.

Son propriétaire, Pascal Cuisinier a su au fil des années constituer une des trois, si ce n’est la plus belle collection au monde de mobilier et de luminaires français des années 50. Longtemps laissé dans l’ombre par leurs ainés – Jean Prouvé et Charlotte Perriand – c’est seulement maintenant que l’on commence à parler de cette génération de designers.

Appelés familièrement « les jeunes loups » ou, comme les nomme Pascal Cuisinier « les premiers designers français », ils sont tous sortis des écoles d’arts décoratifs en début des années 50 avec des diplômes de décorateurs ou architectes en main, et sont devenus dans les années 60 de grands décorateurs de renom.

Certains d’entre eux sont plus connus que d’autres, comme par exemple Guariche, Caillette ou Paulin. D’autres – Motte, Mortier, Philippon, Richard, restent à découvrir. Une poignée d’éditeurs de luminaires de l’époque, comme Disderot, Mathieu et Biny font également partie de ce phénomène générationnel.

Il s’agit d’un design non démonstratif, conçu dans un but fonctionnel et esthétique pour rationnaliser l’espace ; ces meubles qui se voulaient accessibles au plus grand nombre, utilisent les innovations techniques de leur temps mais sont encore fabriqués par des ateliers de type traditionnel. Contrairement au design organique américain, italien ou scandinave de l’époque, la tendance en France est à l’épure, au rationnel, à une conception quasi conceptuelle. Ces pièces gagnent ainsi une élégance du dessin, une grande exigence constructive et une singularité subtile typique de la grande tradition des arts décoratifs français.

La rareté de ces pièces d’avant garde, qui à l’époque n’ont pas trouvé le succès auprès du large public et qui ont pour la plupart été produites en très petite série, ajoute à la valeur des objets présentés par la galerie Pascal Cuisinier.

A l’occasion de son premier Design Miami/Basel, Pascal Cuisinier a réuni un ensemble de pièces parmi les plus rares de l’avant garde française des années 1950. Parmi les plus remarquables que l’on pourra découvrir sur ce salon, il faut noter les très rares fauteuils Soleil du couple Abraham et Rol, la banquette 118 de Pierre Paulin, le fauteuil en rotin Chistera de Motte, l’armoire 143 et la commode 219 en laque corail d’Alain Richard et une exceptionnelle version jaune et rouge du lampadaire G23 de Pierre Guariche.

La Galerie Pascal Cuisinier

Architecte de formation, Pascal Cuisinier ouvre très rapidement sa première boutique aux Puces de Saint-Ouen à partir de 1994 ; il est alors spécialisé dans les années 1930 et 1940. Il entreprend en 2000 un cursus universitaire en Arts Plastiques et Esthétique jusqu’au D.E.A. et commence une thèse de doctorat en philosophie de l’art.

Il se réinstalle au marché Paul Bert en 2006 pour défendre la jeune génération de créateurs français nés entre 1925 et 1929, ceux qu’il appellera “les premiers designers français”. Il présente leur travail des années 50 ainsi que celui des meilleurs créateurs et éditeurs de luminaires français de l’époque (P.Disderot, R. Mathieu, J.Biny…).

Il sélectionne des pièces fonctionnelles au dessin rigoureux et aux proportions parfaites dont l’édition en petite série garantie la très belle qualité d’exécution.

Pascal Cuisinier : « J’ai toujours vécu avec le mobilier de ces designers. J’ai acheté ma commode d’André Monpoix il y a 15 ans. La qualité du dessin et de la conception était très proche de mon goût d’architecte pour l’époque. Mes recherches en esthétique m’ont permis de comprendre à quel point ces jeunes designers étaient une charnière dans l’histoire des Arts décoratifs ».

« Lorsque je me suis réinstallé, il était évident que c’était cette jeune génération que j’allais défendre. Un important travail reste à faire. Mon travail actuellement consiste à identifier quelles étaient les meilleurs pièces de l’époque, à les retrouver et présenter au public ».

Aujourd’hui, Pascal Cuisinier est reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes de cette génération de créateurs; de nombreux collectionneurs fréquentent sa galerie. Cet engouement de plus en plus important pour cette période et ces créateurs encore peu connus du grand public (en dehors de Pierre Paulin) commence à définir une tendance de fond des arts décoratifs anciens pour les années à venir et font sans aucun doute de Pascal Cuisinier l’un des jeunes galeristes à suivre…

Galerie Pascal Cuisinier

  • 13, rue de Seine 75006 Paris
  • Voir les commentaires : (0)

Publicité