French Arts Factory : De la sève dans leurs veines

French Arts Factory

Jean-Michel Letellier, Stéphanie Calemard, Véro Reato à la galerie French Arts Factory

Ce sont trois artistes contemporains à la recherche artistique propre qui se partagent les murs de la galerie parisienne French Arts Factory au mois de février et jusqu’au 13 mars 2016.

L’univers de Jean-Michel Letellier est fait de papier, matériau qu’il a découvert à l’âge de 34 ans ; Fondateurs des deux boutiques Calligrane à Paris dédiées au papier et à la papeterie de luxe, et fasciné par l’extraordinaire diversité des fibres naturelles, ses explorations dans le domaine le mènent vers le continent asiatique vers lequel il s’envole en 1997.

C’est au Hall of Japanese Hand Made Paper qu’il est ainsi initié aux techniques japonaises de fabrication du papier auprès du maître « Trésor national vivant » Minoru Fujimori. Lauréat d’une bourse de l’A.F.A.A. en 1999, il est invité en résidence à la Villa Kujoyama à Kyoto où il oriente ses recherches vers la fabrication de feuilles avec filigranes qu’il revisite à sa manière. Puis une autre résidence dans le village d’Imadate, berceau du papier japonais depuis 1.500 ans, le mène vers une technique d’inclusion de divers matériaux, dont le résultat tient à la fois du filigrane et du gaufrage.

L’essentiel de son oeuvre est réalisé au moment de la fabrication du papier, à base de fibre de mûrier ; c’est avec une démarche toute contemporaine qu’il joue sur l’épaisseur, la transparence, la coloration de la pâte par des ocres : le papier s’entrecroise en rhizome, des terres noires remplacent l’encre de Chine. Depuis 2001, il expose son travail dans de nombreuses galeries, en France comme à l’étranger (Londres, Genève…) et dans les musées (Japon, Lituanie…). Il a également participé au Festival des Jardins à Chaumont sur Loire en 2010, ainsi qu’au Salon Révélations en 2015.

Stéphanie Calemard

Diplômée de l’école des Arts Appliqués de Lyon en 1987, Stéphanie Calemard poursuit pour sa part ses recherches artistiques dans le graphisme et l’illustration à Lyon, à Paris puis à Grenoble dans différentes agences de communication pour finalement se lancer ,riche de ces différentes expériences.

En parallèle, c’est face à la montagne, à Saint-Ismier où elle réside en région Rhône-Alpes, qu’elle crée en 2013 « Les empotées », une première collection de luminaires directement inspirée par la nature et les couleurs, où elle détourne des transplantoirs avec humour et fantaisie. D’autres familles de lampes verront le jour : « Les grosses cylindrées », « Les désaxées », « Les emplumées », « Les embobinées »… toujours des prétextes ludiques pour détourner les éléments et jouer avec la lumière !

En 2015 viennent ses « Arbres voyageurs », une collection d’arbres lumineux et laineux, habillés de patchwork de lainages et déclinés dans toutes les couleurs et les matières. Stéphanie présente ses créations au Salon Maison & Objet à Paris depuis 2008 et lors de différents Salons de Créateurs en France.

Véro Réato

Peintre muraliste, décographiste et illustratrice depuis 1995, Véro Reato crée des tableaux d’extérieur inaltérables, ce qui l’a menée en 2013 vers un matériau particulier : le béton fibré ultra haute performance, véritable révolution dans le domaine de la construction.

Sa souplesse de mise en oeuvre, ses performances mécaniques et ses infinies possibilités d’inclusions lui ont permis d’exprimer sa créativité de manière singulière et libérée dans une combinaison de textures infinies, graphiques et vivantes, avec des tonalités nuancées. Cherchant dans l’univers visible et invisible, Véro s’inspire du milieu naturel qui l’entoure : elle observe, glane, collectionne végétaux et minéraux pour les intégrer dans la matière afin qu’ils fusionnent en cellules multiples dans un béton de culture pour la réalisation de ses installations murales, tableaux, sculptures et objets.

Elle présente ses créations durant de nombreux événements de créateurs et expositions à travers la France, dont le Salon Maison & Objet à Paris ou le Salon Résonances à Strasbourg.

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Jean André

Jean André « Anyone who knows what love is » « will understand »

Artiste, esthète, dessinateur et directeur artistique, Jean André présentera à 12Mail – Red Bull ...

Irina Rasquinet - Mère veilleuse

Irina Rasquinet Mère veilleuse au Domaine des Etangs

Mère veilleuse de Irina Rasquinet  est une installation composée de cinq sculptures dorées, dont les ...