• Soutenez artsixMic
  • Cannes en Direct :

François Boucq : La Plume et le Pinceau à la Huberty & Breyne Gallery

François Boucq : La Plume et le Pinceau

La Plume et le Pinceau : Une exposition d’une incroyable richesse qui offre l’opportunité d’apprécier l’œuvre de François Boucq dans toute sa diversité.

Du 2 au 31 mars 2018, Huberty & Breyne Gallery Paris célèbre ce Grand Prix du Festival d’Angoulême en rassemblant ses héros de papier dans une exposition d’une richesse incroyable qui offre l’opportunité d’apprécier l’œuvre de Boucq dans toute sa diversité. Près de soixante planches originales emblématiques de Bouche du Diable, Face de Lune, Little Tulip, ou encore du Bouncer sont à découvrir aux côtés d’aquarelles et dessins librement inspirés de ses séries. À l’occasion de la sortie de l’album Trump en 100 Tweets, que Boucq signe aux Éditions i avec la scénariste Vanessa Duhamel, Alain Huberty et Marc Breyne dévoilent à partir du 2 mars 2018, dans leurs galeries belge et parisienne, une sélection des dessins les plus percutants extraits de cet ouvrage. En 100 tweets détournés, Boucq et Duhamel dressent un portrait au vitriol du chef d’état américain dont les frasques quasi-quotidiennes sur Twitter ont été une source inépuisable d’inspiration pour les auteurs.

« Tout le monde a dessiné, avant même d’écrire. Le dessin, c’est la mise à l’épreuve de tout ce qu’on peut te dire quand tu es enfant. Ce n’est que plus tard, insidieusement, qu’on va t’apprendre l’écriture. Et là, on te met dans un autre univers. Celui qui continue à dessiner, c’est celui qui résiste à cela, continue l’expérimentation et va créer une vérification constante de ce qu’il peut aborder sur le monde des formes ou même du monde conceptuel. » François Boucq

En 40 années d’une carrière prolifique, François Boucq a donné vie à une foule de personnages mythiques avec une finesse graphique, psychologique et narrative qui l’impose comme l’un des plus grands auteurs de Bande Dessinée. François Boucq (1955) naît, grandit et étudie à Lille. Peu intéressé par les études, il quitte le lycée après son bac en 1974 et se rend à Paris avec pour seule idée en tête celle de faire de sa passion qu’est le dessin son métier. Le jeune autodidacte toque alors aux portes des rédactions et décroche rapidement ses premières piges comme caricaturiste politique au Point, à L’Expansion, et au Matin de Paris avant de s’embarquer dans l’aventure de la Bande Dessinée. En 1978, paraissent ses premiers Cornets d’Humour dans la revue Pilote. En 1980, Fluide Glacial accueille Les Leçons du Professeur Bourremou (avec Pierre Christin). Mais c’est la publication, en 1984, des Pionniers de l’Aventure Humaine , dans la revue ( A Suivre ) puis l’édition de La Femme du Magicien ou Bouche du Diable (en association avec l’écrivain américain Jérôme Charyn) qui le révèlent au grand public. L’esprit de François Boucq fourmille de projets. En 1991, il entame une première collaboration avec Jodorowsky pour la trilogie Face de Lune. Les deux hommes se retrouvent en 1999 pour Le Trésor de l’Ombre et en 2001 ils imaginent le western Bouncer. Il dessine également avec Yves Sente cinq tomes de la série Le Janitor. Il signe la quasi-totalité des couvertures de San-Antonio de son ami Frédéric Dard et reprend en 2015 le personnage de Superdupont à la demande de Marcel Gotlib.

Créateur de nombreuses séries et albums à succès, François Boucq ne délaisse par pour autant le dessin de presse et la caricature politique. En février 2015, à peine rentré du Festival d’Angoulême, où il présentait son dernier album Little Tulip, François Boucq se retrouve sur les bancs du Tribunal de Lille pour suivre l’affaire du Carlton aux côtés de la journaliste Pascale Robert-Diard. Durant toute la durée du procès il réalise des croquis d’audience qui sont publiés sur le site du journal Le Monde avant d’être réunis dans un album édité par le Lombard .

Prix :

  • Grand Prix de la ville d’Angoulême en 1998
  • Prix Albert-Uderzo pour l’ensemble de son œuvre en 2007
Trump en 100 Tweets

BOUCQ : La Plume et le Pinceau
Exposition du 2 au 31 mars 2018

Huberty & Breyne Gallery
91, Rue Saint-Honoré
75001 PARIS

www.hubertybreyne.com

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?