• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Franco ADAMI : De l’Intimiste au Monumental

Franco Adami
Franco Adami, Chrysalide (c) Jean Losi (1024×765)

Le Domaine des Roches, en collaboration avec la galerie Anagama présentent « De l’intimiste au Monumental » une exposition-hommage à l’oeuvre du sculpteur Franco ADAMI, qui fête ses 80 ans cette année.

Né en 1933 à Pise, Franco ADAMI reçoit une solide formation classique : Instituto Leonardo da Vinci de Pise, Scuola d’Arte de Cascina, Beaux‐Arts de Florence. En 1957, il arrive à Paris. Depuis, sa vie se partage entre ses deux pays et villes de coeur, Pietrasanta et Paris. Pendant une dizaine d’années, il travaille le bois, peaufine sa technique et affirme son style. Deux rencontres vont orienter définitivement son parcours: le sculpteur Ossip Zadkine croisé à la Grande Chaumière, puis le sculpteur Collamarini, alors professeur aux Beaux‐Arts de Paris, avec qui il se lie d’amitié et qui va influencer sa vision de la sculpture. A partir de 1970, il opte pour la noblesse des matériaux qui vont devenir sa signature : la pierre et le bronze.

Installé à Pietrasanta depuis 1971, le marbre est devenu sa matière de prédilection pour son caractère pérenne. Le marbre blanc de Carrare, le marbre vert des Alpes, le rare marbre noir de Belgique, l’onyx, l’introuvable porphyre lui offrent un champ d’expression en parfait accord avec ses créations grand format. Le bronze est utilisé pour des oeuvres monumentales et de dimensions plus modestes, il réalise également des tirages précieux en argent. Le choix du matériau ne doit rien au hasard : tout est affaire d’équilibre et d’harmonie entre la forme, la couleur et le thème. Comme il le dit lui‐même : « la forme se décline à l’infini, il y a encore tant à faire… ». A partir de 1987, plusieurs séjours en Afrique noire sont pour lui sources nouvelles d’inspiration, venant compléter son panthéon. De là naitront les totems et les masques qui ont marqué son esprit. Entre 2010 et 2012, il réalise une série de dessins intitulée : « Dessins sculptés », qui fera l’objet d’une publication prochainement.

Reconnu internationalement, Franco ADAMI a reçu de nombreuses distinctions : Prix de sculpture de Cascina en 1957, Prix Fernand Dupré en 1981, Prix de sculpture de la Fondation de France en 1987, Médaille d’Or pour l’Art et la Culture remise par le Président de la République d’Italie en 2008 pour l’ensemble de son oeuvre. La consécration a lieu en 2009‐2010 en Italie : l’Opéra Giacomo Puccini de Torre del Lago lui confie la réalisation des décors du centenaire de l’Opéra La Fanciulla del West. La même année, Franco ADAMI est sollicité par l’« Europa Cinema » de Viareggio pour réaliser un « Adami », sculpture trophée remise au lauréat du meilleur film, rejoignant ainsi la lignée des César et Oscar pour le cinéma italien. Il réalise également les décors d’un spectacle pour le célèbre ténor Andrea Bocelli.

la galerie ANAGAMA

Dominique de Bernardi et Martine Pangon, directrices de la galerie ANAGAMA, souhaitent rendre hommage à cette oeuvre ‐référence dans le monde de la sculpture, présente dans les grandes foires internationales, primée à de nombreuses reprises et porteuse d’une histoire très personnelle, pouvant aller de la sculpture intimiste à la sculpture monumentale. Ainsi, du 21 avril au 20 mai, la galerie présente les oeuvres intimistes de Franco ADAMI, puis dans le parc du Domaine des Roches du 15 mai au 15 septembre, une quinzaine de sculptures monumentales de l’artiste seront présentées. Il s’agit de la 2e édition de l’événement « Grands Formats » transformant le parc du Domaine en un véritable jardin de sculptures. C’est aussi l’occasion de découvrir la demeure, qui fut bâtie, puis habitée par la famille créatrice des « Emaux de Briare », toujours décorée de nombreuses mosaïques d’époque et aujourd’hui reconvertie en hôtel et restaurant.

Sa grande maîtrise technique et son tempérament vigoureux lui permettent de travailler inlassablement ses formes mi‐humaines, mi‐animales, personnages aux allures à la fois de sphinx et de robots. Dans l’oeuvre d’ADAMI, on retrouve un mélange de civilisations, sans toutefois négliger son sens épuré des formes quelque peu mécaniques, mais avec une référence constante à la condition humaine. Il a choisi, depuis 1970, outre le bronze aux différentes patines, les matériaux nobles et rares qui lui offrent un champ d’expression en parfait accord avec ses créations grand format: le marbre blanc de Carrare, le marbre vert des Alpes, le marbre noir de Belgique, l’onyx, l’introuvable porphyre. Pour Franco ADAMI, le choix du matériau ne doit rien au hasard : tout est affaire d’équilibre et d’harmonie entre la forme, la couleur et le thème.

Galerie ANAGAMA

Domaine des Roches

Horaires : Ouvert tous les jours

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité