Flora à La Belle Juliette

Flora

Contempler une photo de Flora, c’est partir en voyage. Un voyage sur fond de musique douce, un voyage emplit de quiétude et de sérénité. Les photos de Flora apaisent, réconfortent, elles provoquent l’harmonie chez celui qui les regarde. Les teintes, toutes en douceur, nous entraînent dans une profonde rêverie dans laquelle on entend le souffle du vent, le clapotis de l’eau et le bruissement des feuilles emplis de mystère. Elles nous plongent dans un monde de souvenirs, les nôtres, ceux qui ont contribué à faire de nous les êtres que nous sommes aujourd’hui, et chaque photo devient alors une partie de nous-mêmes, l’ensemble, tel un puzzle, nous reconstituant.

Aucune mélancolie ni tristesse mais beaucoup de sensibilité et de délicatesse qui conduisent à un face à face avec soi-même, une méditation, non pas pour s’apitoyer, encore moins pour regretter mais pour ressentir qu’entre le ciel et la terre, en regardant l’infini, la nature nous apporte réconfort et guérit nos souffrances. Des photos de silence, des photos d’immensité dans lesquelles on se plaît à s’abandonner, où l’âme se repose, où l’on ferme les yeux pour mieux continuer le voyage tout en poésie auquel nous convie Flora, un voyage pour, tout simplement, se retrouver. Artiste parisienne exposée dans divers galeries et festivals du monde entier, Flora poursuit son parcours artistique avec passion et talent.

Informations pratiques

Le Belle Juliette

La galerie Photographique de La Belle Juliette, lieu de découverte de jeunes talents photographiques

La programmation est liée soit au projet PHPA, soit à des coups de cœur. Depuis son ouverture, La Belle Juliette a accueilli Patrick Tournebœuf, Guillaume Amat, Elene Usdin, Steve McCurry, Thibault de Puyfontaine, Alain Cornu, Graziella Antonioni et cinq photographes de l’agence Magnum Photo…

Chaque année, une première exposition est offerte à un jeune photographe sélectionné par Alain Bisotti lors des diverses lectures de portfolio. En 2013, Clément Béraud a été le premier jeune photographe à bénéficier de cette initiative. En 2014, Mathias de Lattre a présenté pour la première fois ses œuvres à un public.

C’est le jeune photographe allemand Gregor Beltzig qui remporte cette nouvelle édition du prix Photo d’Hôtel Photo d’Auteur. Le Prix Virginie Clément, décerné par les équipes des Hôtels Paris Rive Gauche a quant à lui été attribué à Vincent Fillon.

www.phpa.fr
www.hotels-paris-rive-gauche.com

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Irina Rasquinet - Mère veilleuse

Irina Rasquinet Mère veilleuse au Domaine des Etangs

Mère veilleuse de Irina Rasquinet  est une installation composée de cinq sculptures dorées, dont les ...

Bruce Nauman

Catalogue et Exposition de Bruce Nauman à la Fondation Cartier pour l’art contemporain

Jusqu'au 21 juin 2015, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présente la première exposition ...