Festival CRAK les 22-23-24 septembre 2016 à l’Eglise Saint-Merry

CRAK

CRAK le Festival dédié à la création sonore contemporaine française et international

CRAK est dédié à la création sonore contemporaine française et internationale, dénuée de toute définition politique, et s’inscrit dans une démarche militante de décloisonnement des genres et de mélanges des publics associés à ces derniers. CRAK, c’est l’occasion unique de découvrir des projets inédits et difficilement visibles à Paris, et de permettre à la scène parisienne d’entrer en réseau avec ses équivalents européens et internationaux.

Le festival poursuit comme finalité de promouvoir l‘expression musicale avec l’ONCEIM et le collectif La Nòvia et, avec des artistes tels que Fraction (“Entropia”) et Lee Patterson, ce sont les arts numériques et la bidouille électronique qui seront mis à l’honneur. Cette année encore, celui-ci organise un stage d’improvisation pour 15 musiciens amateurs et professionnels est à nouveau proposé, dans le prolongement de ceux qu’organisent de façon hebdomadaire l’association Babbel. C’est Erwan Keravec qui en assurera l’animation.

Programme du jeudi 22 septembre
Un solo d’Erwan Keravec, ce musicien traditionnel breton nous fait découvrir la richesse des sonorités de la cornemuse écossaise. Ici point de culture traditionnelle, mais de l’invention conjuguée à une composition et improvisation des plus talentueuses pour aboutir à un nouveau répertoire pour cornemuse. Comme l’artiste l’explique lui-même : “Il y a quatre ans, quand j’ai commencé à parler de mon envie de musique contemporaine pour cornemuse solo, à l’unanimité la réaction était : c’est intéressant mais un peu fou… Ma motivation était d’entendre mon instrument dégagé de sa culture originelle, pas par déni, mais par désir de nouvelles formes. néophyte de cette musique, j’ai commencé une écoute attentive et curieuse, des rencontres et discussions avec des compositeurs et des improvisateurs. Tout ceci n’est pas fou, mais est bien au-delà de ce que ma curiosité pouvait me laisser espérer”.

Invitation aux arts numériques avec le projet “Entropia” qui repose sur la synergie du son et de la lumière par le biais d’une sphère lumineuse à l’intérieur de laquelle réside un musicien et d’un ensemble de projections immersives qui cernent les spectateurs placés autour de la sphère. Son, image et mouvement s’interconnectent et tracent ainsi un parcours initiatique, hypnotique, contemplatif et hors du temps, dans une sorte de rituel qui se veut une performance “totale”.

Programme du vendredi 23 septembre
Solo de Lee Patterson qui amplifie le son d’objets généralement considérés comme silencieux afin d’en dégager leur essence vibratoire en les sublimant avec des noix, des craies, du feu, et autres poudres de perlimpinpins. Lee Patterson à collaborer avec les plus grands noms de la musique expérimentale et son travail a été présenté sur UK TV, BBC Radios 3, 4 et 6, Résonance FM et de nombreuses radios du monde entier

« Nouvelle Composition » inédite d’ONCEIM de Jérôme Noetinger qui, entouré de sa trentaine de musiciens, est engagé, depuis sa création en 2011, dans une approche plastique du sonore, afin d’expérimenter et de développer de nouveaux processus de fabrication de la musique. Jérôme Noetinger, acteur majeur des musiques nouvelles et véritable encyclopédie vivante des pratiques musicales hors normes, est connu pour son talent d’improvisation en concert avec un dispositif fait de magnétophones à bande, table de mixage, synthétiseurs analogiques, hautparleurs, micros et électronique…

Samedi 24 septembre DE 19H30 À 05H30 : Nuit de noces de la nòvia
Nuit de Noces est une nuit blanche autour du collectif basé en Haute-Loire, La Nòvia, qui réunit des musiciens résidant sur un large territoire (Auvergne, Rhône-Alpes, Béarn, Limousin, Cévennes, Franche-Comté) et qui est un lieu de réflexion et d’expérimentation pour les musiques aussi bien traditionnelles qu’expérimentales. Depuis 2010 y sont présentés Yann Gourdon en solo, Trio Puech Gourdon Brémaud ou Jéricho. 9 concerts clôtureront cette 5ème édition placée aussi bien sous le signe de l’écoute que de la danse, une nuit blanche aux accents d’Oc en plein cœur de Paris, dans le cadre unique et majestueux de l’Église Saint-Merry reconvertie pour l’occasion en dance-floor… en mode trad’.

Informations pratiques :

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Lâcher d'Artistes - Festival Lâcher d'Artistes 2017

4ème édition du festival Lâcher d’Artistes 2017

Du 19 au 22 juin se tiendra la 4ème édition du festival Lâcher d'Artistes, ...

Silence de lexode

Yom « Le silence de l’exode »

Certains rêves d’enfant deviennent réalité, ce fut le cas pour Yom qui, après avoir ...