• Soutenez artsixMic
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Face à l’oeuvre à la Fondation Marguerite et Aimé Maegh

Fondation Maeght

Inaugurée le 28 juillet 1964 par André Malraux, alors Ministre des Affaires Culturelles, la Fondation Marguerite et Aimé Maeght est une fondation privée unique en Europe que ses fondateurs ont voulu dédié à la création contemporaine et qui se veut être ni un musée ni un centre d’art mais un lieu où se partage l’art. 20 000 visiteurs s’y pressent chaque année pour admirer tant le musée réalisé par l’architecte catalan, Josep Lluis , que la sublime collection où se côtoient art moderne(Bonnard, Braque, Calder, Chagall, Chillida, Giacometti, Léger, Miró, Ubac) et contemporain(Adami, Calzolari, Caro, Del Re, Dietman, Kelly, Mitchell, Monory, Oh Sufan, Takis, Tàpies…).

Si les œuvres participent régulièrement à des expositions tant en France qu’à l’étranger, elles ne sont jamais exposées dans la totalité de la collection permanente lors des expositions temporaires, une centaine de ces dernières ayant déjà été organisées depuis l’ouverture de la fondation.

L’été 2014 est, pour la fondation, l’anniversaire de son cinquantième anniversaire et Olivier Kaeppelin, son directeur, ainsi qu’Adrien Maeght, président du conseil d’administration, l’entendent comme un hommage rendu à l’ensemble des œuvres ainsi qu’au musée lui-même dont la ligne architecturale sobre et élancée vit en osmose avec la nature. En accord avec la pensée d’Aimé Maeght, cet hommage se veut une union entre l’art, les artistes et le public et faire vibrer d’émotion et revivre avec passion les œuvres de la fondation.

Aux chefs-d’œuvre internationalement reconnus et aux œuvres plus confidentielles se joindront, conformément aux souhaits des fondateurs, des artistes contemporains que la fondation a récemment exposés tel, François Fiedler, Gérard Gasiorowski ou encore Richard Lindner. « FACE A L’ŒUVRE » est une exposition aussi explicative, afin que le public comprenne ce qui a guidé Aimé Maeght et son épouse dans leurs choix, la volonté qui les animait de provoquer une vraie rencontre entre l’art et le public grâce à des œuvres dont la puissance d’expression et d’émotion étaient à leurs yeux sans égales.

Ces œuvres, elles sont au cœur et le cœur de cette fondation, elles ont changé la vie du couple Maeght, celle de nombreux artistes et en sillonnant les allées de la fondation, une partie du public admet y avoir découvert l’art, y avoir été initié.

Aimé Maeght était un homme que chaque artiste rêve un jour de rencontrer car pour lui l’art devait correspondre à un coup de cœur, à une émotion silencieuse ; il se moquait de la mode, des idées préconçues même bonnes, il se laissait guider par son amour de l’art, il aimait le risque, il aimait cotoyer l’inconnu. Aimé Maeght était l’ami des artistes, il disait mieux comprendre le monde et ce qui l’entoure grâce à leurs œuvres ; ses pensées se tournaient toujours en direction des générations futures afin de leur laisser des traces artistiques de ce qui deviendrait un jour leur propre patrimoine culturel.

Liste des artistes

  • Valerio Adami (Bologne, Italie, 1935)
  • Pierre Alechinsky (Bruxelles, Belgique, 1927)
  • Jean (Hans) Arp (Strasbourg, 1886 – Bâle, Suisse, 1966)
  • Francis Bacon (Dublin, Irlande, 1909 – Madrid, Espagne, 1992)
  • Miquel Barceló (Felanitx, Espagne, 1957)
  • Jean Bazaine (Paris, 1904 – Clamart, 2001)
  • Pierre Bonnard (Fontenay-aux-Roses, 1867 – Le Cannet, 1947)
  • Georges Braque (Argenteuil-sur-Seine, 1882 – Le Havre, 1963)
  • Pol Bury (Haine-Saint-Pierre, Belgique, 1922 – Paris, 2005)
  • Alexander Calder (Philadelphie, Etats-Unis, 1898 – New York, 1976)
  • Pier Paolo Calzolari (Bologne, Italie, 1943)
  • César (Marseille, 1921 – Paris, 1998)
  • Marc Chagall (Vitebsk, Biélorussie, 1887 – Saint-Paul de Vence, 1985)
  • Eduardo Chillida (San Sebastián, Espagne, 1924-2002)
  • Christo (Gabrovo, Bulgarie, 1935)
  • Marco Del Re (Rome, Italie, 1950)
  • André Derain (Chatou, 1880 – Garches, 1954)
  • Otto Dix (Gera, Allemagne – Singen, Allemagne, 1969)
  • Jean Dubuffet (Le Havre, 1901 – Paris, 1985)
  • François Fiedler (Kosice-Kasa, Hongrie, 1921 – Gardeloup, 2001)
  • Sam Francis (San Mateao, Californie, Etats-Unis, 1923 – Santa Monica, Californie, Etats-Unis, 1994)
  • Lucian Freud (Berlin, Allemagne, 1922 – Londres, Royame-Uni, 2011)
  • Joan Gardy-Artigas (Boulogne-Billancourt, 1938)
  • Gérard Garouste (Paris, 1946)
  • Gérard Gasiorowski (Paris, 1930 – Lyon, 1986)
  • Alberto Giacometti (Borgonovo, Suisse, 1901 – Coire, 1966)
  • Hans Hartung (Leipzig, Allemagne, 1904 – Antibes, 1989)
  • Fabrice Hyber (Luçon, 1961)
  • Vassily Kandinsky (Moscou, 1866 – Paris, 1944)
  • Ellsworth Kelly (Newburgh, New York, 1923)
  • Zoltan Kemeny (Transylvanie, Roumanie, 1907 – Zurich, Suisse, 1965)
  • Wifredo Lam (Sagua La Grande, Cuba, 1902 – Paris, 1982)
  • Fernand Léger (Argentan, 1881 – Gif-sur-Yvette, 1955)
  • Richard Lindner (Hambourg, Allemagne, 1901 – New York, Etats-Unis, 1978)
  • Luigi Mainolfi (Rotondi, Italie, 1948)
  • Henri Matisse (Le Cateau-Cambrésis, 1869 – Nice, 1954)
  • Joan Mitchell (Chicago, États-Unis, 1925 – Vétheuil, 1992)
  • Joan Miró (Barcelone, Espagne, 1893 – Palma de Majorque, 1983)
  • Bernard Moninot (Le Fay, 1949)
  • Jacques Monory (Paris, 1924)
  • Paul Rebeyrolle (Eymoutiers, 1926 – Boudreville, 2005)
  • Germaine Richier (Grans, 1904 – Montpellier, 1959)
  • Jean-Paul Riopelle (Montréal, Canada, 1923 – Saint-Antoine de l’Isle-aux-grues, Canada, 2002)
  • Nicolas de Staël (Saint-Pétersbourg, Russie, 1914 – Paris, 1955)
  • Saul Steinberg (Râmnicu S rat, Roumanie, 1914 – New York, Etats-Unis, 1999)
  • Tal Coat, Pierre Jacob, dit (Clohars-Carnoët, 1905 – Saint-Pierre-de-Bailleul, 1985)
  • Antoni Tàpies (Barcelone, Espagne, 1923-2012)
  • Djamel Tatah (Saint-Chamond, 1959)
  • Raoul Ubac (Malmédy, Belgique, 1910 – Dieudonné, 1985)
  • Bram Van Velde (Zoeterwoude, Pays-Bas, 1895 – Grimaud, 1981)
  • Bernar Venet (Château-Arnoux-Saint-Auban, 1941)

Plusieurs grandes institutions françaises ont par ailleurs choisi de s’associer à cet anniversaire et de rendre hommage à la Fondation Maeght : le Musée Picasso à Antibes, le Mamac, le Musée national Marc Chagall et le Musée Matisse à Nice, le Musée national Fernand Léger à Biot, le Musée Magnelli – Musée de la Céramique à Vallauris Golfe-Juan , et de l’autre côté de la France, le Domaine de Kerguéhennec à Bignan dans le Morbihan et le musée des Augustins à Hazebrouck dans le Nord.

  • Exposition du 28 juin au 11 novembre 2014

Fondation Maeght
623 chemin des Gardettes
06570 Saint-Paul de Vence
www.fondation-maeght.com

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

César 2016

les César 2016, le 26 février au théâtre du Châtelet

C'est toujours avant, bien avant, le Festival de Cannes, que les César récompensent,notamment, les ...

université Paris Diderot

Biennale Arts Sciences, Mythologies « Le sens du regard »

Du 8 au 10 avril 2014, l’université Paris Diderot organise sa Biennale Arts Sciences ...