• Participez au sixMic Crowfunding !

Exposition « Tisser des liens » au Pavillon de Vendôme

tisser des liens

Le Pavillon de Vendôme propose une exposition d’art contemporain intitulée “Tisser des liens”. Conçue en liaison et cohérence avec les grands thèmes des programmes de Marseille Provence 2013 et inscrite dans le vaste projet de territoire du FRAC Provence Alpes Côte d’Azur, sur le thème d’Ulysse, la sélection valorise et encourage la diversité. Les quatorze artistes retenus, d’origine et de pays différents riverains de la Méditerranée, proposent des approches expérimentales représentatives de la variété des processus créatifs actuels. Les oeuvres sélectionnées, évoquent les questions des expressions et/ou représentations du féminin à travers tous types de supports (dessins, installations, objets, photographies, vidéos). En liaison avec le mythe de Pénélope, un accent particulier est mis sur des productions liées au travail du textile, dans ses aspects traditionnels ou actuels, du passé au présent (le tissage, la tapisserie, la couture, les broderies, le travail sur tissu, ou à partir de fibres). L’utilisation du textile dans l’art contemporain est souvent l’apanage des femmes ; il est utilisé soit en rapport à l’intime, soit en rapport au lien social. Vaste corpus fictionnel, le thème de Pénélope tisseuse, permet d’explorer un large spectre de questions métaphysiques, mais aussi d’interroger la place et l’histoire des femmes.

L’exposition, montre comment, à partir du fil, matériau primaire et commun à toutes les civilisations, chaque artiste tisse un récit singulier en s’emparant de cet élément traditionnel pour l’inscrire au coeur de sa création. Qu’il soit souple, tendu, tissé, ou transformé, le fil est employé comme n’importe quel autre médium artistique. Autrefois associé au canevas de la toile, il devient aujourd’hui un vecteur de transgression, un moyen de repenser la peinture, l’espace, la matière, et la couleur. A la fois fragile et résistant, précieux et sensuel, il forme ici le support ou le sujet de l’oeuvre d’art…Toutes très différentes dans leur conception et leurs sujets, les diverses réalisations visibles filent toutes des métaphores avec le mythe de Pénélope, tisserande de l’utopie. Caroline Clément

L’exposition Tisser des Liens, se développe sur la totalité de l’année 2013, et s’échelonne en trois volets : deux expositions collectives, et une exposition personnelle.

Certaines des oeuvres présentées seront issues des collections publiques, mais la plupart des artistes invités ont le désir de jouer la carte de la création in situ. Ainsi chaque artiste réalisera dans un salon qui lui sera dévolu, des pièces originales créées pour le lieu et en relation avec la thématique de Pénélope.

  • Du 15 mars au 16 juin : Tisser des liens – Au fil du temps.

Une première exposition collective évoquera les notions de temps, de mémoire et d’espace avec des oeuvres de Isa Barbier, Carolle Bénitah, Pierrette Bloch, Marie Ducaté, Aïcha Hamu, Anne-Marie Pécheur, Michèle Sylvander.

  • Durant l’été, du 29 juin au 29 septembre : Carte blanche à Aïcha Hamu.

C’est en puisant dans les archives et dans l’Histoire du Pavillon Vendôme à Aix en Provence où elle est invitée à intervenir dans le cadre de Marseille 2013 que Aïcha Hamu conçoit son exposition.

Le lieu n’est pas neutre et l’artiste a bien l’intention d’en faire son affaire. Depuis la jeune femme cousant à l’arrière-plan du portrait présumé de « Gabrielle d’Estrées et de sa soeur la Duchesse de Villars ou la Maréchale de Balagny » (la grand-mère du Duc de Vendôme trônant au Louvre) en passant par la chambre d’apparat, les hors-champs supposés des tunnels souterrains jusqu’au magnifique jardin à la française du site, l’artiste s’empare de la substantifique moelle pour donner corps à un parcours mental que le visiteur s’appropriera. Aïcha Hamu a pour habitude de planter son décor dans le décor pour provoquer des interactions.

  • Du 12 octobre au 31 décembre : Tisser des liens – A fleur de peau.

La deuxième exposition collective s’articulera autour de la présence du corps, voilé/dévoilé, celle de l’identité et de l’intime, avec des oeuvres de Ghada Amer, Valérie Belin, Louise Bourgeois, Ymane Fakhir, Julie Legrand, Sophie Menuet, Chiharu Shiota, Michèle Sylvander.

ARTISTES : Ghada Amer – (Égypte, vit et travaille à N-Y) –  Isa Barbier – (Marseille) – Valérie Belin – (Paris) – Carolle Benitah – (Marseille) – Pierrette Bloch – (Paris) – Louise Bourgeois – (Paris 1911/New-York 2010) – Marie Ducaté – (Marseille) – Ymane Fakhir – (Marseille) – Aïcha Hamu – (Nice) – Julie Legrand – (Paris) – Sophie Menuet – (La Seyne-sur-Mer) – Anne-Marie Pécheur – (Marseille) – Chiharu Shiota – (Japon, vit et travaille à Berlin) –  Michèle Sylvander – (Marseille).

COMMISSARIAT :

– Christel Roy, en charge du Musée des Tapisseries et du Pavillon de Vendôme – Caroline Clément, commissaire associé

PAVILLON DE VENDÔME
13, Rue de la Molle / 32, rue Célony
Aix-En-Provence

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité