• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Exposition « L’Art dans le jeu vidéo » – L’inspiration Française

Art Ludique

Jusqu’au 6 mars 2016, Art Ludique-Le Musée accueille la première grande exposition mondiale consacrée à l’Art dans le Jeu Vidéo, l’occasion idéale d’admirer le savoir-faire artistique des créateurs de jeux français, De Ubisoft, à Quantic Dream en passant par Amplitude Studios. Les 800 œuvres présentées font mentir Roger Ebert qui disait en 2010 que « Le jeu vidéo n’est pas un art. Il ne pourra jamais en être un« . Ici, les installations sont surprenantes de talent et les esquisses au crayon, aquarelles, peintures, sculptures traditionnelles et numériques ainsi que les tableaux animés sont tout simplement superbes.

Selon Jean-Jacques Launier, président du musée Art Ludique, « Le jeu vidéo incarne l’Art total, Il fait appel au dessin, à la peinture, à la sculpture, aux technologies nouvelles. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, les artistes utilisent des outils aussi performants que ceux des scientifiques. Le jeu vidéo est tout simplement à la pointe de l’art contemporain. » Si le parcours est aussi original que varié, le point de départ est une simple ébauche crayonnée. « On part de rien et puis les premières idées, les premiers croquis arrivent. Comme des balles qui rebondissent, on se les échange et c’est comme ça qu’on commence à construire un univers« , explique Michel Ancel, directeur créatif chez Ubisoft. Les concepteurs se révèlent être de véritables artistes, rivalisant d’idées pour créer à l’aide de milliers de croquis, des mondes les plus ludiques soient-ils au sein desquels évoluent des centaines de personnages.

L’exposition s’adresse à tout public, Initié ou néophyte, qui pourra découvrir de nombreux différents univers et notamment les œuvres grandioses réalisées pour « dessiner les villes et cités », qu’elles soient d’époque contemporaines, médiévales ou imaginaires, permettant ainsi d’admirer Paris en 2084, ou bien sous la Révolution française grâce à une installation géante dans « réécrire l’Histoire ». Au beau milieu de la salle, un impressionnant écran de 6 mètres de large sur 3 mètres de haut et incurvé sur 190° se dresse nous immergeant dans le décor d' »Assasin’s Creed« . Aussi réaliste que grandiose. Le passé devient vivant, on participe à l’action, c’est plus vrai que vrai. « L’invitation au voyage » permettra aux visiteurs de partir dans l’espace et dans le temps, vers des îles paradisiaques, des montagnes embrumées de l’Himalaya au désert mythique de l’Ouest américain, « Le voyage est la source d’inspiration la plus importante« , pour Sébastien Mitton, directeur artistique d’Arkane Studios, concepteur du Dunwall de « Dishonored« , digne du Londres victorien.

« Imaginer de nouveaux héros et créatures » permettra aux visiteurs de comprendre comment naissent les personnages qu’il s’agisse de chevaliers, d’habitants de planètes lointaines, d’animaux mythologiques… sans oublier les fameux Lapins Crétins, depuis les dessins d’étude jusqu’aux peintures et sculptures finales. Avec « L’Hommage au 7ème Art », il sera possible d’apprécier la passerelle culturelle et artistique entre le cinéma et le jeu vidéo, grâce aux études de décors et de lumière dignes d’ hollywood et au recours à des acteurs mondialement connus, tels Ellen Page ou Willem Dafoe qui ont prêté leurs traits et personnalité aux artistes d’un studio de jeu vidéo français. Etape par étape, on suit ainsi l’enregistrement de leur physique à l’aide de photos prises sous tous les angles de vision afin que le visage et les autres parties du corps soient ensuite collées sur les formes enregistrées lors du tournage en Motion Capture. C’est surprenant.

Les superbes aquarelles consacrées à la création de fées et d’elfes des forêts, les décors de légendes, les châteaux enchantés, ou encore l’installation-tableau d’une jeune princesse perdue dans les limbes et que la lumière guide et qui sera animé en continu, seront les œuvres fascinantes de « Magie, poésie, contes et féerie » qui éblouiront l’ensemble des visiteurs. Grâce à l’exposition de cet ensemble de artworks et d’aquarelles conçus pour réaliser les personnages et décors des jeux vidéo, c’est la consécration d’une technique devenue art à part entière. L’interactivité est transcendée, tablettes et stylets sont devenus les égaux de la toile et des pinceaux.

L'Art dans le jeu vidéo - L'inspiration Française

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Groupe Bilderberg

Quand dans la montagne le Groupe Bilderberg se réunit….

Si vous comptiez séjourner à l'Interalpen Hôtel dans les montagnes près de Telfs (Tyrols) ...

Philippe Stark image 18 nouvelles chambres bungalows pour La Co(o)rniche

Depuis son ouverture en 2010, ce sublime écrin entièrement revisité par Philippe Stark, un ...