0

Exposition Kenzo Takada, un certain regard sur le Japon

Kenzo Takada

Jean-Jacques Dutko a donné carte blanche au plus parisien des japonais, Kenzo Takada. Kenzo Takada, qui vit en France depuis 1964, investit l’espace de la Galerie Dutko sur l’ Ile Saint Louis, pour y présenter son univers éphémère au coeur d’un jardin japonais. Des artistes japonais et occidentaux y sont exposés exprimant ainsi à leur manière ce mystère qui entoure la péninsule que ce soit par son art, sa culture, son langage, sa pluralité. Avec ses peintures sur le thème du théâtre Nô (dont cinq seront exposées) et le design de ses collections haute couture, Kenzo Takada n’a jamais cessé de tendre des ponts entre ses influences originelles et l’Art Déco qui eut une grande influence au Japon dans les années trente notamment à l’époque Taischô où ce mouvement exerça une influence décisive sur l’ameublement et l’architecture.

Autour des oeuvres Art Deco de Katsu Hamanaka, Eugène Printz, Jean Dunand, Jacques Emile Ruhlmann, la scénographie japoniste et son jardin japonais seront ponctués d’oeuvres contemporaines de Kenzo Takada (peintures), Hitomi Uchikura, Akashi Murakami, Shoko Koiké, Bruno Romeda, Eric Schmitt, Henri Simmen, Béatrice Casadesus, Yann Delacour, Nathalie Derouet, Odon, Naoto Fukasawa, Ytiga Noumata et Asuka Tsu Boï.

Le vaste éventail d’oeuvres présentées se répond comme en écho. Meubles laqués, gainés de galuchat, recouvert d’or, tableaux, sculptures ou céramiques à la pureté Yin et Yang.

Historique

Lors de l’Exposition universelle de Paris de 1900, les arts décoratifs japonais tentent un retour en force alors que leur réputation avait décliné vers le milieu de l’ère Meiji (1868-1912). Les trente années qui suivent sont une période d’intense production.

Les créateurs de l’époque s’inspirent mutuellement. Les Français consolident leurs techniques de la laque, les Japonais découvrent des essences exotiques importées en France par le biais des colonies. Les oeuvres de Katsu Hamanaka, Kichizo Inagaki, Jean Dunand, Eugène Printz, Paul Dupré-Lafon et bien d’autres le démontrent. Il est étonnant de voir les imbrications de ces deux contrées si lointaines et pourtant si proches, entrant l’une et l’autre dans une période d’une étonnante créativité.

L’Exposition des Arts Décoratifs et Industriels à Paris en 1925 sacralisa l’Art Déco, art alors à son apogée et qui> influencera de nouveau les artistes japonais venus nombreux en France pour l’occasion.

A la différence de l’Art Nouveau qui cherchait sa source dans la nature, dans les courbes végétales et les motifs> animaliers, l’Art Déco s’inspire du design des automobiles, des trains et des avions et vise à la fusion entre l’art> et l’industrie.

L’arrivée de nouveaux colorants sous l’ère Meiji, l’introduction des métiers Jacquard et des techniques apprises> notamment à Lyon provoquèrent de profonds changements dans le monde de l’industrie textile de Kyôto.

  • Exposition du 11 septembre au 27 octobre 2012

Galerie Dutko (Ile Saint-Louis)

  • 4, rue de Bretonvilliers
  • 75004 Paris
Partager :
  • googleplus
  • linkedin
  • rss
  • pinterest
  • mail

Rédigé par : admin

artsixMic l'information en continu

Ne manquez plus notre Newsletter !