• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

exposition itinérante internationale dédiée aux 40 ans de la Royal Oak

Après avoir été inaugurée à New York puis présentée à Milan et Paris, l’exposition a fait halte début septembre à Beijing, avant de rejoindre sa dernière destination, Singapour, en octobre.

Véritable révolution conceptuelle, la Royal Oak d’Audemars Piguet, lancée en 1972, se targue d’être la première montre sportive de luxe au monde à avoir transgressé les règles de l’horlogerie. Pour célébrer le 40ème anniversaire de cet emblématique garde-temps de renommée mondiale, la manufacture suisse du Brassus, dans la Vallée de Joux, a mis sur pied une exposition temporaire unique en son genre, présentée aux quatre coins de la planète.

Audemars Piguet voit le jour en 1875 dans le village du Brassus, au coeur de la Vallée de Joux. Afin de permettre aux amateurs de belle horlogerie du monde entier de découvrir le charme de cette vallée suisse, trois artistes – Sebastien Leon Agneessens, Quayola et Dan Holdsworth – ont retranscrit, à l’aide d’installations, de musiques, de vidéos et de photographies, les origines de la manufacture, son savoir-faire et son art, relatant de manière résolument insolite l’histoire d’Audemars Piguet et de la Royal Oak.

Pour l’occasion, la manufacture a réuni 100 pièces d’exception, de la toute première Royal Oak de 1972 aux derniers modèles dévoilés lors du Salon de la Haute Horlogerie de Genève en janvier dernier, en passant par les plus belles créations joaillières et les plus belles complications, jusqu’aux possessions des collectionneurs, passionnés détenteurs de pièces en édition limitée difficiles à trouver sur le marché. L’exposition de Beijing a eu également le privilège de présenter en exclusivité le modèle 10/100 de l’édition platine de la série limitée Royal Oak Leo Messi, lancée plus tôt cette année en trois versions et qui sera produite en un total de 1 000 exemplaires. Cette montre estampillée 10/100 sera mise en vente aux enchères en décembre. L’intégralité des gains de cette vente sera versée à la Fondation Leo Messi (Fondación Leo Messi) qui vient en aide aux enfants défavorisés en leur apportant soin et éducation. Créateur de l’ensemble du design de l’exposition, Sébastien Léon Agneessens s’est inspiré des origines de la marque au Brassus pour créer ses installations Fragments et Between Now and Then. Des centaines de baguettes tubulaires de différentes tailles, représentant les forêts de la région, ont ainsi donné naissance à une sculpture sonore aux allures d’orgue, qui entoure une zone d’exposition conçue pour ressembler aux fragments d’une roche minérale que l’on trouve dans la Vallée de Joux et qui symbolise Audemars Piguet. Chacun des fragments présente une surface anguleuse, comporte plusieurs facettes et arbore un revêtement noir réfléchissant inspiré par la Royal Oak, ce qui crée un contraste naturel avec les boiseries de l’intérieur qui reflètent, quant à elles, l’héritage séculaire et les origines modestes d’Audemars Piguet. Chacun de ces fragments invite à explorer les origines et le savoir-faire de la marque.

Outre la découverte des 100 modèles emblématiques exposés ainsi que d’inestimables documents remontant au début des années 1970, les visiteurs pourront également découvrir l’atelier d’un horloger, admirer une machine à guillocher les cadrans et observer de près tout l’art des maîtres-artisans d’Audemars Piguet.

La salle d’exposition comporte des zones dédiées où sont présentés les clichés réalisés par le photographe Dan Holdsworth et le film de l’artiste numérique Quayola. Dan Holdsworth a passé plusieurs semaines dans la Vallée de Joux pour l’immortaliser dans ses heures les plus calmes, saisissant les forêts ancestrales et la topographie montagneuse sous un voile de brume ou à la lumière de la lune, afin de transmettre l’extraordinaire dimension temporelle du paysage. Son oeil contemporain a capturé cet incroyable lien entre la nature, l’homme et ses créations, ces mouvements complexes qui ont insufflé la vie aux garde-temps Audemars Piguet, qui continuent de vivre au Brassus au XXIe siècle et inspirent les horlogers d’aujourd’hui dans leur éternelle aspiration à résoudre les mystères de la nature. Quayola livre, quant à lui, une étude qui exalte la « matière » en tant que substance de tous les objets physiques. Son installation met l’accent sur l’incessante transformation et métamorphose de la matière : de la grâce, complexité et imprévisibilité des formes géologiques à la perfection, beauté et précision des oeuvres d’art nées de la main de l’homme. Par le biais d’un processus de mutation et de changement continus, elle explore à la fois l’art classique, la sculpture des années 1970 et l’esthétique numérique contemporaine.

Pour célébrer l’inauguration de l’exposition Royal Oak 40 Years, Audemars Piguet a donné un dîner de gala le 29 août ainsi qu’une fête réunissant des personnalités d’influence le 30 août. Près de 500 invités de marque étaient présents lors de la cérémonie d’inauguration, dont de nombreuses célébrités venues du monde entier. Le célèbre acteur américain Chris Noth, les stars chinoises renommées Hu Jun et Zhang Yuqi ainsi que les top models Du Juan, Chen Bike et Kang Qianwe portaient tous des Royal Oak pour rendre hommage à la manufacture centenaire avant-gardiste. L’ambiance sonore, partie intégrante de la soirée, a été assurée par The Irrepressibles, groupe qu’Audemars Piguet a choisi pour sa proximité avec une de ses valeurs clés : la passion. L’incroyable présence scénique de ce groupe de pop a captivé l’assistance et a été un des clous de la soirée.

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité