• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Eva Magyarosi et Atsoupé dans Chœur de filles

Chœur de filles - Atsoupé

Chœur de filles :  Premier duo entre Eva Magyarosi et Atsoupé. Au-delà des deux artistes en jeu, le père semble bel et bien, chez la plupart des artistes femmes, jouer un rôle essentiel dans le processus créatif. 

Chœur de filles ? Il y a donc un père. Car si le titre de ce premier duo entre Eva Magyarosi et Atsoupé se réfère à Chœurs Politiques, le dernier opus de Frank Smith, il se réfère aussi à la personne du père qui, au delà des liens graphiques, crée un lien entre les deux artistes de par son importance fondamentale dans leurs créations respectives. Atsoupé l’affirme : « Il y a forcément quelqu’un qui est l’adresse première » – le père en l’occurrence – et Eva Magyarosi lui dédie ses Invisible Drawings : « To my father ». Au-delà des deux artistes en jeu, le père semble bel et bien, chez la plupart des artistes femmes, jouer un rôle essentiel dans le processus créatif. Pas n’importe quel père : ce père là, cette image mentale qui va stimuler la créativité des Chœurs de filles, est à la fois un défi, cette « adresse première » à qui Atsoupé continue de se référer dans sa peinture, pour lui dire « Tout ce que je ne lui ai jamais dit, ce que j’aurais été fière de lui montrer, tout ce qu’on n’a pas fait ensemble, tout ce que je suis devenue » mais aussi une absence, incarnant tout la fois une exigence et une ignorance. Inspirer, et laisser faire. Eva Magyarosi le dit elle aussi : « J’ai toujours senti que nous devions avoir cette grande conversation. Mais elle n’est jamais advenue. Il ne reste que les rêves. »

Les toiles, les dessins, les textes d’Atsoupé s’inspirent essentiellement de la vie, du vécu, du ressenti, du quotidien et de la lumière de chaque jour : « des parcelles de poésie ». L’une de ses plus belles toiles a été peinte avec la pensée du père : un cimetière, reposant, paisible, car si « la disparition de l’être est difficile à vivre, la mort, elle, est un état de l’être, un état sans tristesse. »

Les vidéos d’Eva Magyarosi, star de l’animation en Hongrie, sont quant à elles empreintes d’une nostalgie qui semble nourrie des mythes anciens de son pays et de sa langue si particulière, douce et rocailleuse à la fois. Les Invisible Drawings d’Eva Magyarosi font eux aussi référence à son père disparu et à ses souvenirs d’enfance, toute cette partie de son existence – de notre existence – désormais enfouie au fond de sa mémoire d’artiste et de notre mémoire de spectateurs. Autour de ses dessins peut-être invisibles mais animés, des dessins réalisés tout exprès pour Chœur de Filles, à la « manière » Magyarosi, une manière d’ores et déjà reconnaissable entre toutes. Barbara Polla

Le blog d’Atsoupé : http://atsoupe.blogspot.fr/
Le facebook de Eva Magyarosi : https://www.facebook.com/magyarosi.eva/

Photo : Atsoupé

Atsoupé

ÉVA MAGYARÓSI, THE PINE TREE, 2016-17

CHŒUR DE FILLES : Eva MAGYAROSI & ATSOUPÉ

Atelier d’artistes
Vernissage le samedi 16 septembre 2017, de 16h à 20h
36 Avenue Jean Moulin (code : sonnette 1061 / contact : 06 78 32 74 16), 75014, Paris

Exposition jusqu’au 30 septembre, sur RV
Finissage-brunch-goûter le dimanche 1er octobre de 13h à 18h

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

François Mattéi à la Galerie Goldenberg

Né au début de la seconde moitié du XXème siècle à Pointe-Noire au Congo, ...

Vichy : l’art du portrait

Le rendez-vous photographique “Portrait(s)” est une manifestation internationale qui fait vibrer l’intégralité de la ...

Desperados Random Édition

Desperados Random Édition par le collectif 9ème concept

Pour cette 15ème année, le 9ème concept et desperados ont voulu une édition limitée ...