Ernesto Guevara raconté par son frère dans Mon frère le Che

Ernesto Che Guevara

« Être le frère du Che ne peut pas être anodin. Mais il fallait bien qu il soit le frère de quelqu un. Il se trouve que c est tombé sur moi. Pendant longtemps, je n ai été que Juan Martin Guevara,puis je suis devenu le frère d’Ernesto Guevara. Et ensuite, celui d une légende, le Che. »

Dans un an, on fêtera les 50 ans de la disparition de Che Guevara. Anticipant cet anniversaire et les commémorations qui vont l’accompagner, son frère Juan Martin dévoile dans un livre, le Che version intimiste. Juan Martin Guevara, le petit frère d’Ernesto Che Guevara, a 72 ans et c’est en feuilletant l’album familial et égrainant les souvenirs qu’il a souhaité raconter le Che. « En parlant de notre famille, j’ai voulu permettre aux gens de comprendre concrètement comment mon frère est devenu un tel mythe« , explique-t-il. Co-écrit avec la journaliste Armelle Vincent, le livre lève le voile sur l’un des plus grands héros du XXe siècle.

C’est en effet un Che méconnu que l’on découvre en lisant Mon frère le Che, ce grand frère protecteur, malicieux et audacieux, qui a grandi dans une famille argentine de bourgeois fauchés engagés à gauche et qui rejoindra Ernesto à Cuba en 1959, après la prise de La Havane.

La légende du Che est née, il devient LE mythe de la révolution ; l’icône est photographiée en 1960 par Alberto Korda et, 55 ans plus tard, s’affiche toujours sur les sacs, t-shirts, mugs… Juan Martin Guevara, en rédigeant ce livre, a rompu l’accord tacite passé il y a bien longtemps entre les quatre frères et sœurs du Che qui s’étaient engagés à ne jamais parler de leur illustre parent. « Que mon frère soit devenu cet homme, un tel personnage, un tel mythe, comment cela a pu devenir possible ? En parlant de notre famille, en racontant d’où il vient j’ai voulu permettre aux gens de comprendre comment tout cela a pu être possible » commente-t-il. Juan Martin Guevara, à la mort, en 1967, de son ainé exécuté en Bolivie, devient syndicaliste. Son engagement en pleine dictature argentine lui vaudra 8 ans de prison.

Pour lui, ce témoignage est aussi l’espoir de voir surgir la relève. « Je veux le faire descendre de son piédestal. Cela va permettre de mieux comprendre l’homme et sa pensée, car je crois qu’il est nécessaire de voir apparaître d’autres Che hommes ou femmes« , estime Juan Martin Guevara.

Mon frère le Che n’est publié qu’en France pour l’instant, en attendant une traduction espagnole. « Mon frère le Che » de Juan Martin Guevara et Armelle Vincent est paru le 13 avril 2016 chez Calmann-Lévy.

Broché: 348 pages
Editeur : Calmann-Lévy
Collection : Biographies, Autobiographies
Langue : Français
ISBN-10: 2702159478
ISBN-13: 978-2702159477

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Jean-Baptiste Malet - L'Empire de l'or rouge

L’Empire de l’or rouge de Jean-Baptiste Malet

Que mange-t-on quand on ouvre une boîte de concentré, verse du ketchup dans son ...

James Renner - Version Officielle

James Renner : Version officielle chez Super 8 Éditions

Ecrivain et journaliste américain originaire de l’Ohio, James Renner est l’auteur emblématique de Super ...

Eliette Graf

Eliette Graf : les 3 contes de la Combe aux Ayattes

Artiste peintre, auteure et éditrice, Eliette Graf s’est inspirée de ses souvenirs d’enfance qu’elle ...