En mai, Le Beau Festival se fait dans le 19e arrondissement

Beau Festival

En réunissant, du 11 au 13 mai prochain, des artistes Chiliens, Nigériens, du métro parisien, des 90’s… dans le 19e arrondissement, quartier multiculturel, Le Beau Festival se veut rassembleur autour de valeurs culturelles fortes.

Le Beau Festival est une calypso dans le Paris populaire. De part et d’autre du canal, dans le 19e arrondissement, quand arrivent les beaux jours, Le Beau Festival propose une sélection de pépites dénichées partout autour du monde.

La programmation comprend des perles musicales à travers la planète, en provenance du désert, des tropiques ou du métro. Avec curiosité et sans prétention, parce que le mieux est l’ennemi du beau, Le Beau Festival ne cherche pas à véhiculer un message politique, mais seulement réunir les gens autour de valeurs culturelles fortes, dans l’envie de découvrir ou redécouvrir des artistes atypiques. En réunissant, du 11 au 13 mai prochain, des artistes Chiliens, Nigériens, du métro parisien, des 90’s… dans le 19e arrondissement, quartier multiculturel, Le Beau Festival se veut rassembleur autour de valeurs culturelles fortes. C’est à l’Espace B et La Station, lieux underground connus pour abriter des programmations défricheuses qu’auront lieu les concerts. Evénement curieux, il propose une programmation atypique et sans barrières autant chronologiques que géographiques. La programmation du festival s’adresse à un public d’initiés qui a soif de (re)découvertes. Elle forme comme un ensemble de perles rares, parfois uniques dans leur genre, ou avec des styles oscillants avec d’autres, mais toujours avec une emprunte assez rétro. Elle veut briser les barrières générationnelles et géographiques, en donnant la parole à des musiciens qui officiaient déjà dans les années 70 (Mammane Sani), dans les années 90 (Laetitia Sadier), à des artistes ancrés dans l’air du temps qui se réapproprient les codes d’une époque antérieure (The Holydrug Couple, Syd Kemp, Novella) ou à des découvertes prometteuses (Blondi’s Salvation, Biche, Solo Astra).

Voici sa programmation, composée de quelques perles rares :

LAETITIA SADIER, THE HOLYDRUG COUPLE, MAMMANE SANI, SYD KEMP, NOVELLA, BLONDI’S SALVATION, SOLO ASTRA, BICHE, MOHAMED LAMOURI, BEAT MARK, LA MIRASTELLA, CANARI, COSMO SONIC.

La géographie du festival est aussi importante pour intégrer son identité. On le trouve dans deux lieux du 19e arrondissement de Paris, ironiquement appelé « le plus beau quartier de Paris ». Car le festival a justement la volonté de détourner l’image un peu galvaudée du 19e, quartier multiculturel et intergénérationnel (et de Paris en général) pour en faire ressortir sa beauté quotidienne (avec par exemple la musique de Mohamed Lamouri qui joue dans le métro). L’Espace B et La Station sont deux lieux undergrounds aux couleurs grises, que l’on veut transformer en espaces colorés et qui le sont déjà, du fait qu’ils ont été investis par un public mélomane pour les reconvertir en lieux musicaux. (Espace B = ancienne salle de mariage kabyle / La Station = ancienne gare industrielle).

Plus d’information sur la page facebook du Beau Festival https://www.facebook.com/LeBeauFestival/

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

« Genre Humain » au Palais Jacques Coeur de Bourges

30 ans cela se fête et c'est à cette occasion que l'association Emmetrop et ...

Aile temporaire du musée d’archéologie moderne : MARCUS

Connu pour son polymorphisme artistique, Marcus s’improvise archéologue le temps de cette exposition...

Pierre Bonnard

Pierre Bonnard « Peindre l’Arcadie » au musée d’Orsay

Que ses sujets soient faits de personnages, de figures, de nus, de portraits, de ...