Emmanuel Macron s’emballe lentement pour un futur qui nous échappe encore

Macron - Strasbourg

Emmanuel Macron « Quand la politique n’est plus une mission mais devient une profession, les responsables politiques ne sont plus des engagés mais peuvent devenir des intéressés« 

Ce sont près de 1000 militants ou sympathisants du mouvement « En Marche » qui sont venus écouter Emmanuel Macron exposer ses « idées pour répondre au malaise démocratique » à l’occasion de son meeting à Strasbourg. « Je pourrais vous dire que je vais changer la Constitution, je pourrais même vous dire que je vais donner le droit de vote aux étrangers, et ne rien faire après!« . Allusion à la promesse jamais tenue de François Hollande sur le sujet. Emmanuel Macron, hier soir à Strasbourg a fortement laissé entendre qu’il serait candidat à l’élection présidentielle de 2017.

« Nous avons un défi de représentativité qui est au cœur du système électoral français« , a-t-il précisé devant les membres et sympathisants de son mouvement « En marche ! », qui ambitionne de réunir des citoyens de gauche et de droite autour d’une société française dont les rouages sont bloqués. Depuis trop, trop, longtemps pourrait-on ajouter.

Permettre à des candidats de la société civile d’accéder, par des formations, à la représentation nationale et au contraire proposer aux élus en fonction des voies de reconversion. »Quand la politique n’est plus une mission mais devient une profession, les responsables politiques ne sont plus des engagés mais peuvent devenir des intéressés » lance t-il !

Emmanuel Macron a choisi le thème de « l’engagement », de « revitaliser la démocratie ». « Les Français adorent la politique mais conchient les responsables politiques », se désole M. Macron, qui estime nécessaire de renforcer la« responsabilité » des élus et « l’efficacité » des politiques publiques. Le pas encore candidat a aussi tapé sur Alain Juppé, reprochant au maire de Bordeaux d’oser se présenter alors que « sa probité personnelle a été mise en doute ». Puis sur Nicolas Sarkozy, en évoquant l’affaire Bygmalion à laquelle celui-ci est mêlé, mais de toute même avoir le culot de se présenter devant les Français. Emmanuel Macron qui en rajoute à propos de François Hollande « Je ne construis pas ma démarche dans le rejet de ces années durant lesquelles j’ai conseillé et exécuté des réformes au sein du gouvernement » puis,  « Mais si l’on veut réussir, on ne peut pas faire les choses à moitié et, malheureusement, on a fait beaucoup de choses à moitié« . Emmanuel Macron se rapproche doucement mais très surement d’une candidature à l’élection présidentielle de 2017, la question se pose à peine. Mais a t-il convaincu, rien n’est moins sur,  à l’écoute des personnes interrogées à la fin de son show. En marche s’emballe lentement vers un futur qui nous échappe encore.

Emmanuel Macron serait devant François Hollande au premier tour de la présidentielle? C’est ce qu’affirme le sondage TNS Sofres-One Point réalisé pour Le Figaro et LCI. Le sondage qui indique aussi, que tous les cas de figure, l’actuel président serait éliminé dès le premier tour, tandis qu’Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen seraient eux qualifiés pour le second tour. Pour les sympathisants de gauche, c’est Jean-Luc Mélenchon (23%) qui serait « le meilleur candidat de gauche pour la présidentielle de 2017 », devant François Hollande (20%), Emmanuel Macron (18%), Manuel Valls (9%) et Arnaud Montebourg (8%). Avec 33%, François Hollande devance son ancien ministre de l’Economie (26%) chez les seuls sympathisants PS.

Lire aussi sur artsixMic, Emmanuel Macron vise le sommet : Cliquez-ici

Emmanuel Macron en meeting à Strasbourg

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Donald Trump 2016

Donald Trump 45e président des Etats-Unis aujourd’hui à 18 h

Alors que Donald Trump va prêter serment et va officiellement devenir le 45e président ...

oi El Khomri

Projet de loi El Khomri, Manuel Valls, Metallica, Boues rouges, etc… dans la revue de presse

Dans le réquisitoire cosigné par Martine Aubry contre la politique du gouvernement, se trouve ...