Émilie Faïf : Nuages, exposition monographique

Émilie Faïf

Entre mode, textile et art, les créations d’Emilie Faïf surgissent dans l’espace comme autant d’images poétiques teintées d’onirisme.

Scénographe plasticienne et diplômée des Arts Appliqués Olivier de Serres et des Arts Décoratifs de Paris, Emilie Faïf travaille le tissu dont elle fait naître des sculptures oniriques qui font du corps un paysage, un paysage fait corps.

Cela fait plus de dix ans qu’elle apporte son savoir faire et son talent au monde de la mode, collaborant successivement avec Isabel Marant, Tsumori Chisato, Hermès, Kenzo et Manuel Canovas, tout en se passionnant pour le design et le théâtre, enrichissant et multipliant les nombreuses facettes de son activité artistique. Emilie Faïf sculpte le tissu par l’envers, le verso s’assimilant au rêve, un rêve qui épouse les corps, un rêve qui se fait tissu, un rêve qui permet à Emilie Faïf de surfer aux limites du réel, nous donnant le meilleur d’elle- même.

Et comme le souligne si justement Alexandra Fau :
« Le monde évanescent porté par le souffle du vent d’Émilie Faïf promet un univers protégé et suspendu, un royaume flottant, sans loi ni règle. L’œuvre ouvre en douceur une brèche dans une société régie par les impératifs d’ultra-visibilité, d’efficacité, métamorphosant ce « temps perdu» aux yeux du capitalisme, en un moment propice à la rêverie. Injectant du sensible et du vivant dans un univers par trop contrôlé, Émilie Faïf explore alors le potentiel d’une forme mouvante et instable dans ses sculptures. » L’artiste investit Micro Onde de ses dernières pièces inédites, inaugurant ainsi le festival Immersion 2016.

Commissaire : Sophie Auger

Photo : Nuages, 2016 ©Nicolas André

no place for losers
Thomas Wattebled

la boîte

Dans le cadre de l’exposition Une Forme olympique présentée à l’Espace d’Art Contemporain HEC de Jouy-en-Josas, Jean-Marc Huitorel invite Thomas Wattebled à investir La Boîte de Micro Onde.
Jouant avec un podium de sa production, l’artiste intègre l’objet du sport dans une chorégraphie hésitante où il n’est plus question de trouver la première, la deuxième ou la troisième place, mais plutôt toutes les autres, aussi précaires soient-elles.

Commissaire : Jean-Marc Huitorel

Les Oiseaux
Émilie Faïf et Nicolas André

A partir du 2 décembre 2016

À partir du 2 décembre, Nicolas André se joint à Emilie Faïf pour proposer le nouveau Sapin de l’Onde dans le cadre du festival Un air de famille. Avec l’installation Les Oiseaux, ils convient le public à une expérience sensorielle au sein d’un dispositif sonore. Dès 4 ans, les enfants et leurs accompagnants sont invités à participer à des ateliers de bruitage et de confection d’objets autour de l’imaginaire suscité par les oiseaux. Parcours ludique et pédagogique, l’exposition initie petits et grands à la démarche du design sonore.

Les Oiseaux

Les Oiseaux, conçu avec Nicolas André, 2015 ©Émilie Faïf

Informations pratiques :

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

verre quidam

Quand le verre sublime la décoration d’intérieur

Sans cesse à la pointe de l’innovation, la société QUIDAM a su optimiser travail ...

Eric Croes - Secret Handshake

Eric Croes : Secret Handshake à la galerie Lefebvre

Inaugurée par Ulrika Strömbäck, jeune artiste suédoise vivant à New York, c’est depuis novembre ...

Corps Parés, Corps Transformés

ORLAN, l’artiste que le monde parcourt dans tous les sens !

ORLAN, cinq lettres capitales qui résument à elles seules l'artiste française de l'art corporel ...