EELV traite le gouvernement japonais d’irresponsable et d’inconscient

sortir du nucléaire

Quatre ans après l’accident de Fukushima qui avait entraîné l’arrêt de toutes les centrales du pays depuis septembre 2013, le gouvernement japonais vient de relancer un premier réacteur nucléaire mardi 11 août 2015.

Europe Ecologie-les Verts (EELV) a traité d’irresponsable et d’inconscient le gouvernement japonais pour cette relance d’un premier réacteur nucléaire de la centrale Sendai, faite en faveur du lobby nucléaire au mépris de la sécurité des citoyens, écrivent dans un communiqué Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole, jugeant le gouvernement « inconscient« . « Alors que le Japon est parvenu à se passer du nucléaire sans provoquer de coupure d’électricité, la relance de réacteurs nucléaires ne peut s’expliquer que par l’incroyable renoncement d’un gouvernement soumis à la loi des lobbies« , ajoutent-ils. « Il est indécent de prendre de telles décisions alors que les habitants de la zone de Fukushima continuent de mourir, d’être contaminés et que chaque aliment consommé dans cette zone doit d’abord passer au crible de la mesure de la radioactivité« .

D’après EELV, le Japon aurait tout aussi bien pu développer une expertise de décontamination et de démantèlement qui manque cruellement dans le monde aujourd’hui, et opter pour l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, uniques garantes d’une souveraineté énergétique soutenable Malgré l’hostilité des Japonais qui étaient 200 à manifester contre cette remise en service, rien n’y fera. « Actuellement, il y a beaucoup d’activité sismique et volcanique. Le redémarrage est fou et complètement immoral« , explique une jeune femme. Mais cette obligation est imposée par le gouvernement conservateur. Selon un rapport, l’arrêt du nucléaire aurait coûté plus de 26 milliards d’euros au pays. Quatre ans après Fukishima et deux ans après l’arrêt des 48 centrales, le Japon renoue avec le nucléaire. D’ici 2030, le pays vise à produire 20% de l’électricité grâce à cette énergie.

Une étude conduite samedi 8 et dimanche 9 août par le quotidien Mainichi Shimbun auprès de 1000 personnes indique que 57%  des japonais sont contre la relance de Sendai contre 30%  qui la soutiennent.

Photo : sortirdunucleaire.org

Fukushima mon amour

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité