Ed Naevi dans son clip « Casting » dénonce les déviances du milieu de la mode, et vous qu’en pensez vous ?

Ed Naevi

Repéré l’année dernière grâce à son clip « Cool Old School« , le jeune chanteur hip-hop Ed Naevi, qui a collaboré avec le collectif TimeBomb et au sein de la famille Haussmann sous le nom de Celsius Virus, prépare la sortie de son prochain Ep, annoncé pour le 1er Juin. Son nouveau clip « Casting » met en avant les déviances du milieu de la mode. A travers un texte et une image soignée, l’artiste dénonce et pointe du doigt les dictas de la beauté imposés par la société, la dure réalité des castings, mais aussi la vie remplie de sacrifices et de tortures que s’imposent certains mannequins.

Dans l’univers (impitoyable) de la mode, le paraître et le disparaître sont deux des données qui peuvent soit consacrer une brillante carrière, soit déboucher sur une descente aux enfers. La mode est un miroir aux alouettes, un univers où il n’y a que peu d’élus et beaucoup de déçus. Être belle, être beau, a les avantages des ses inconvénients. Bien sûr dans l’absolu, plus d’avantages que d’inconvénients, mais comment ne pas se laisser emporter par sa propre faiblesse, comment, en pleine jeunesse, ne pas se laisser tenter par la rançon de la gloire et par la folie attractive des milieux du show quelque chose…. ? Telle la question !

Alors doit-on dénoncer le milieu de la mode comme un milieu dangereux pour les futurs élus, c’est certain ! Peu, sinon aucun milieu professionnel, quel qu’ils soient ne font de cadeau à ceux ou à celles qui ne font pas attention à eux-mêmes. Bien au contraire, ils broient tout ce qu’ils peuvent broyer, sans une once de ressentiments. C’est ce que l’on appelle la loi de la jungle, la loi du plus fort, la loi du qui perd gagne.

Des lois qui perpétuent encore et encore du pas grand chose mais qui a priori plaisent à tout le monde, vu que celles-ci ne changent jamais. Et combien sont-elles, celles, qui un jour ont résisté à un casting, à une demande d’être belle, pour peut être devenir célèbre, beaucoup, pas beaucoup ? De fait je n’en sais rien, mais l’une des choses que je sais et qui est sure, c’est qu’un jour pratiquement tout le monde, a rêvé d’être appelé, d’être l’élu pour devenir une star, un quelque chose de connu, ne serait-ce que pendant un cours instant.

Être vu et envié voila ce qui caractérise le mieux, l’être humain. Qu’importe la recette pourvu que l’on ait l’ivresse. Les dictas sont partout, beaucoup sont dénoncés. Nous, journalistes, écrivons pour dire et faire valoir des arguments en faveur ou en défaveur de….mais quel est notre véritable pouvoir de dénoncer ou pas d’ailleurs ?  La mode est dangereuse car elle est belle. Belle, parce qu’ inventée par des créateurs, des créateurs qui sont pour beaucoup remplis de talents.

Mais peut être ceux-ci oublient t-ils qu’ils sont aussi des femmes et des hommes, peut-être ceux-ci oublient-ils que le bonheur des uns ne fait pas toujours le bonheur des autres. Dans cet immense délire qu’est notre monde, mais aussi dans ce monde de la mode qui bascule sans cesse dans la folie du toujours plus, il faudrait apporter des nuances, des retenues, voire une certaine éthique.

Oulalala, j’aime ce qui est beau, et ce que je viens d’écrire me met en défaut… Comme on le sait, les choses changent et comme nous le montre et nous le démontre, Winnie Harlow, « Things Change », et avec elle, j’ai envie d’aimer cette beauté, son cri d’être vue, son envie d’exister, de dénoncer ce qu’est d’être moche et différente. Cette beauté qui au départ semblait si irrévérencieuse, si dérangeante, pour beaucoup et que maintenant tout le monde trouve géniale. Oui cette beauté est belle et elle doit être les signe précurseurs d’un potentiel changement de vision de ceux qui décident de ce qui est beau et de ce qui ne l’est pas !

Alors bravo à Winnie Harlow, qui nous prouve que l’espoir est encore là ! Mais fait attention, Winnie Harlow, à ce monde de carnivores de type homo sapiens, pour qu’il ne te mange pas, ne te mange jamais !  Ed Naevi  est-il beau  ? telle est la question  finale de cet article, à vous de le dire 😉 !!!!!

Winnie Harlow, égérie de Desigual !

Winnie Harlow

A voir aussi :

Dans le cadre de l’examen du projet de loi sur la santé, l’Assemblée nationale a adopté le 3 avril l’amendement Véran, qui veut lutter contre l’anorexie des mannequins. Le texte vise en effet à interdire l’exercice d’une activité de mannequin à toute personne dont l’indice de masse corporelle est trop faible (inférieur à 18 ; par exemple 55 kg pour 1,75 m).

Ed Naevi - Casting (Clip officiel)

Ed Naevi

Ed-Naevi

Ashley Graham, star manequins XL

Ashley Graham est aujourd’hui l’un des tops les plus regardés de sa génération, la représentante de la mode XL. Ashley Graham a accordé dernièrement, une interview à Métro Québec. Une interview dans laquelle elle déclare : « Je fais la promotion de la santé, peu importe la taille » elle revient aussi sur son image, et le regard des autres sur formes.

Ashley Graham qui vient de lancer une ligne de sous-vêtements sexy destinée aux femmes qui comme elle ont  des formes généreuses. « J’ai eu l’impression qu’il y avait un besoin pour de la lingerie à la fois sexy et offrant un bon maintien. Il est facile de trouver l’une ou l’autre, mais quand on cherche ces deux qualités dans les mêmes sous-vêtements, en particulier dans des tailles de bonnet plus grandes, ça devient un peu compliqué », explique-t-elle.

Ashley Graham for Addition Elle Spring 2015

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

photo scarlett johanson 3

Scarlett Johanson ose tout, peut être à tord…

Si le seul nom de Scarlett Johanson suffit à assurer la réussite d’un film, ...

Kungs © Romain Staros

Kungs, Layers chez Barclay

Kungs est un musicien de musique deep house. Kungs (prononcé Koungz), DJ et producteur ...

Abbé Road

Disiz et Debbouze « Abbé Road » le concert contre le Mal Logement

Afin de conclure en apothéose sa campagne de sensibilisation aux difficultés de logement « Abbé ...