• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Eco-tourisme et diversité naturelle en République dominicaine : Pour un tourisme proche de la nature

République Dominicaine - Cayo Arena

La République dominicaine, un véritable paradis pour les visiteurs qui souhaitent profiter de la nature loin des centres touristiques habituels.

La République dominicaine partage avec Haïti la magnifique île d’Hispaniola. Située entre l’équateur et le tropique du Cancer, l’île bénéficie d’un climat tropical tempéré par les alizés. La saison propice au voyage va de décembre à fin avril. La saison des ouragans se situe entre septembre et novembre. Merengue, bachata, reggaeton et salsa rythment la vie des Dominicains, sans oublier les différents carnavals dont l’un des plus importants est celui de carnaval de La Vega. Yucca, banane plantain, riz, café, cacao, ananas, etc., forment la base de la cuisine dominicaine et le fameux arroz con habichuela, se compose de riz, accompagné de haricots secs et de poulet. Le jour de la Fête nationale de la République dominicaine est le 27 février qui commémore la journée du 27 février 1844 au cours de laquelle la République dominicaine acquit son indépendance par rapport à Haïti. La République domicaine est notamment aussi connue des voyageurs, pour le nombre de séjours all-inclusive, c’est-à-dire avec des séjour où tout est compris (vol, hébergement et 3 repas par jour, voire plus grâce aux buffets en libre accès.) que l’île propose en permanence.Elle compte quelques unes des plus belles plages des Caraïbes mais aussi de très beaux hôtels du côté de Cap Cana qui on tous une belle renommée. Huit aéroports internationaux desservent actuellement la République dominicaine.

Pour les voyageurs qui ont un peu plus d’audace et de curiosité, il faut savoir que la République Dominicaine dispose d’une grande diversité géographique avec un grand nombre de paysages différents, ce qui fait du pays un véritable paradis pour le tourisme proche de la nature et pour les visiteurs qui souhaitent profiter de la nature loin des centres touristiques habituels. De nombreux parcs nationaux, espaces protégés et classés, sont à parcourir à pied ou en bateau. Ou que cela soit République Dominicaine, vous disposez d’un large éventail de possibilités et vous avez l’embarras du choix même pour l’hébergement au milieu de la nature. Si vous avez choisi un logement proche de la nature, vous profiterez depuis cet endroit de la biodiversité qui vous entoure. Vous rencontrerez de nombreuses espèces endémiques d’oiseaux et d’animaux dans leur incroyable habitat et ramènerez chez vous des souvenirs inoubliables. Les plus hautes montagnes des Antilles et le plus grand lac se situent en République Dominicaine. Les paysages sont très variés et offrent des contrastes extrêmes: les forêts luxuriantes, tropicales et des endroits presque désertiques; la côte Atlantique escarpée et les baies des Caraïbes.

Au centre du pays se trouve le massif montagneux de la Cordillère Centrale qui comprend les plus hauts sommets des Caraïbes: le Pico Duarte (3175 m) et Las Rucillas (3049 m). La chaîne de montagnes de la Cordillère Septentrionale s’étend au nord du pays, depuis la baie de Montecristi jusqu’à celle de Samaná. Son sommet le plus élevé est le pic Diego de Ocampo (1249 m). Au sudest se trouve la chaîne de Bahoruco qui culmine à 1360 m et la sierra de Neiba (2262 m). Entre les deux s’étend la plaine du Cul-de-Sac, l’unique dépression des Antilles, à 40 m sous le niveau du Lac Enriquillo. Entre les chaînes de montagnes centrales et septentrionales se trouve la vallée du Cibao, la plus grande et la plus fertile de l’île avec un climat subtropical qui domine dans 39,5 % du pays. Bien que la République Dominicaine ne soit pas très large, de nombreux fleuves traversent pourtant le pays, la plupart étant très courts. Le fleuve le plus long est l’Artibonite (329 km), suivi du Yaque del Norte (296 km), du Yuma (209 km), du Yaque del Sur (183 km) et de l’Ozama (148 km). Il existe en plus de nombreuses lagunes comme par exemple les lagunes du Rincón, d’Oviedo et de Trujin dans la province de Barahona ainsi que la lagune souterraine de Los Tres Ojos à l’est de la ville de Saint-Domingue. Le pays comprend plusieurs îles: plusieurs d’entre elles au nord de la baie de Samaná, les îles Saona et Catalina à l’est, les îles Beata et d’Alto Velo à l’ouest et les îles de Los Frailes au sud de la presqu’île de Bahoruco. Tous ces sites naturels remarquables sont à découvrir et à explorer depuis les éco-lodges et éco-hôtels que nous vous présentons en détail dans cette brochure. Certains d’entre eux portent le label de qualité dominicain pour l’éco-tourisme «Dominican Treasures».

Photo : ©Dominican Republic Ministry of Tourism – Cayo Arena

Se rendre en République dominicaine

Tous les citoyens et résidents des États-Unis, du Canada et de la plupart des pays européens doivent présenter un passeport valide ainsi qu’une carte de touriste de 30 jours (disponible sur Internet ou vendue à l’arrivée au coût de 10 $ US ou 10 €). Toute personne, quelle que soit sa nationalité, peut entrer au pays avec une carte de touriste, si elle détient un passeport accompagné d’un visa valide des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni ou de l’Union européenne (espace Schengen). www.dgii.gov.do/tarjetaTuristica/FR

Saint-Domingue

En 2010, Saint-Domingue a été désignée Capitale Américaine de la Culture et dans ce cadre, les autorités ont invité la population locale à désigner parmi les 27 principaux trésors culturels de la ville ses sept préférés. Le choix unanime s’est porté sur l’Alcázar de Colón, la première cathédrale du Nouveau Monde, la forteresse Ozama, le musée Museo de las Casas Reales, le Jardin Botanique, le front de mer Malecón et le Palais des Beaux-Arts. Le Jardin Botanique s’étend sur 200 hectares et a été aménagé pour protéger et étudier de façon approfondie la diversité botanique de la République CÔTE SUD Dominicaine. La principale attraction du jardin botanique est l’exposition permanente des broméliacées, fougères, palmiers, orchidées et plantes aquatiques ainsi que le jardin japonais.

Saint-Domingue, la capitale de la République Dominicaine, avec plus de trois millions d’habitants, est un des lieux les plus vivants de toutes les Caraïbes. À Saint-Domingue la richesse de la culture et de l’histoire côtoie la modernité. Dans la vieille ville, la cité coloniale historique, de nouveaux hôtels ont été construits dans les anciennes rues pavées, des voitures de luxe se partagent la rue avec des calèches, la cuisine internationale d’avantgarde s’ajoute à la cuisine créole traditionnelle et les immeubles du XXIe siècle côtoient les bâtiments historiques des XVe et XVIe siècles. n. En visitant cette ville bien préservée et inscrite depuis 1990 au patrimoine mondial de l’UNESCO, les touristes ont le sentiment d’être transportés dans une autre époque.

A l’est de Saint-Domingue, les touristes peuvent visiter quatre lacs aux eaux sulfureuses d’un bleu azur, dont trois se situent dans de grandes grottes. Le parc voisin Mirador del Este offre une belle vue sur la Mer des Caraïbes et juste à côté se trouve également le monumental Phare de Colomb qui projette la nuit une grande croix sur le ciel. À moins d’une heure de Saint-Domingue se trouve la station balnéaire de Boca Chica, très appréciée par les familles de Saint-Domingue car il s’agit d’une lagune protégée par des récifs coralliens aux eaux turquoise peu profondes et au sable fin. Plus à l’est, on trouve le village côtier de Juan Dolio, une destination de détente pour les dominicains et les touristes qui souhaitent s’éloigner de l’agitation de la ville. À 35 min de voiture à l’ouest de la capitale se situe le Rancho Ecológico El Campeche, un camping qui loue des tentes et des cabanes au milieu de la nature. Ceci, que nous vous présentons ensuite, propose d’intéressantes excursions dans la nature et s’inscrit dans la démarche de l’agriculture biologique.

Photos : ©Dominican Republic Ministry of Tourism

Saint Domingue
Saint Domingue
Saint Domingue : Plazza Espana
Saint Domingue : Plazza Espana
Saint Domingue : Craft Shop
Saint Domingue : Craft Shop
République Dominicaine : Éco-tourisme et diversité naturelle
République Dominicaine : Éco-tourisme et diversité naturelle
La Côte Nord

La Côte Nord est pleine de charme pour les amoureux de la nature et les amateurs d’aventures. Puerto Plata est représentatif du tourisme actif et écologique et séduit par ses plages de sable fin et doré et sa mer cristalline, ses vallées vertes, ses montagnes et ses cocoteraies. Du fait de la découverte fréquente d’ambre, la côte porte le surnom de Costa de Ámbar, la Côte d’Ambre. La région doit à l’eau tempérée et au vent sa renommée mondiale de paradis du surf et des sports nautiques. Les amoureux de la nature et les amateurs de sport peuvent se dépenser en faisant du trekking, de la randonnée palmée, de la plongée, de la planche à voile, de la voile et du golf et profiter ensuite de la gastronomie exceptionnelle.Dans le parc national La Isabela, à 50 km à l’ouest de Puerto Plata, se trouve l’endroit où Christophe Colomb a fondé La Isabela, la première colonie de l’île. Il s’agit de la première colonie du Nouveau Monde dont il reste encore aujourd’hui des vestiges que l’on peut visiter, entre autres la première église et le premier cimetière du Nouveau Monde. Parmi les plages et villages les plus demandés de la région de Puerto Plata, on compte Sosúa, Cabarete et Playa Dorada, mais il existe également de nombreuses plages naturelles loin de l’animation. À Cabarete, les clients de Natura Cabana Boutique Hotel & Spa sont logés dans des bungalows en bord de mer aménagés selon les principes du feng-shui. Dans l’arrière-pays de la province de Puerto Plata se trouve l’éco-lodge Sereno de la Montaña et dans la province orientale voisine d’Espaillat le Tubagua Plantation Eco Lodge. La province voisine de Montecristi, limitrophe d’Haïti à l’ouest, est encore peu fréquentée par les touristes mais présente un énorme potentiel pour l’éco-tourisme en raison de sa riche diversité biologique. L’attraction principale de la province est sa nature primitive protégée dans de nombreux parcs nationaux. Les récifs coralliens de Montecristi font partie des mieux préservés du pays. Des éco-excursions en bateau aux littoraux parfaits de la région, aux îles coralliennes des Cayos Siete Hermanos, dans les mangroves étendues et intactes et aux plages variées font de cet endroit un site spécial pour les amateurs d’aventures.

Le parc naturel Parque Ecológico Ojos Indígenas se situe au sud de Punta Cana. Ses sentiers de randonnée passent devant onze lagunes au total et les visiteurs peuvent admirer plus de 500 espèces végétales dont les noms proviennent en partie de la langue des Tainos. La réserve naturelle est une forêt de transition qui s’étend sur 600 hectares. Elle fait partie du Punta Cana Resort & Club et est ouverte aux visiteurs de 8 h 00 à 16 h 00; des visites guidées sont proposées. À l’est de de Punta Cana, se trouvent les plages les plus célèbres et les plus appréciées de République Dominicaine, considérées par l’UNESCO comme faisant partie des plus belles du monde. La Côte des cocotiers, Costa del Coco, offre plus de 40 kilomètres de plage de sable fin, de hauts cocotiers, une eau calme, une végétation tropicale et beaucoup de soleil. Les complexes hôteliers de haute qualité se fondent harmonieusement dans le paysage. Bien que la région de la Côte Est offre plus de 35 000 chambres d’hôtel et qu’elle soit connue pour son tourisme all-inclusive, elle présente également un intérêt remarquable pour les amoureux de la nature. Le paysage pittoresque de Punta Cana invite à la photographie et peut également être exploré lors de randonnées équestres.

Celui de Los Haïtises, pour une balade sur l’eau à travers les mangroves et ses îlots, ses grottes et sa nature luxuriante, pour une expérience des plus singulière. Los Haitises se situe sur un plateau calcaire envahi de plantes grimpantes et fait partie de la presqu’île de Samaná, qui est l’une des régions les plus belles de la République Dominicaine. Samaná offre tout ce dont vous avez besoin pour vous sentir proche de la nature. Autres curiosités, la cascade du Salto El Limón, l’île corallienne de Cayo Levantado et l’observation de baleines à bosse dans une réserve pour baleines entre mi-janvier et mi-mars. Chaque hiver, des milliers de baleines à bosse s’y donnent rendez-vous pour la parade amoureuse afin de se reproduire et d’élever leurs petits. On peut observer les baleines depuis les bateaux ou depuis l’observatoire des baleines à Punta Balandra. Il existe en plus à Samaná de nombreux aménagements pour faire du VTT, de la randonnée, des safaris en Jeep ou à cheval. La région est également un paradis pour les amateurs de randonnée palmée et de plongée. Près de Las Galeras se trouve l’hôtel Ecocampo La Sangría, qui comprend sept cabanes durables au bord de la mer et propose un lien direct avec des activités agricoles. Du côté de Las Terrenas, Clave Verde offre un hébergement dans quatre villas typiquement caribéennes. De l’autre côté de la baie de Samaná se situe le Paraíso Caño Hondo, un projet d’éco-tourisme avec des rivières, accessible depuis Samaná par bateau en dix minutes. Dans le chapitre suivant, nous vous décrivons plus en détail ces trois hébergements.

Photo : ©Dominican Republic Ministry of Tourism

Baleine à Bosse à la République Dominicaine
Baleine à Bosse
Montecristi : Cayo Arena
Montecristi : Cayo Arena

Photos : ©Dominican Republic Ministry of Tourism

La Romana

Le long de la Côte Sud-Est de la République Dominicaine est bordé de larges plantations de canne à sucre qui encadrent les plus belles plages et stations balnéaires des régions de La Romana et de Bayahibe. La région peut se vanter d’offrir les plages les plus pittoresques, les hébergements les plus élégants et les attractions touristiques les plus intéressantes. Sur la plage de Bayahibe, le sentier didactique pour l’environnement et l’archéologie Sendero Ecológico y Arqueológico Padre Nuestro a été aménagé sur 2 km; les visiteurs peuvent y venir au contact de la faune et de la flore uniques de la région et découvrir au même moment un territoire jadis habité par les autochtones de l’île, les Tainos. Entre les communes de San Pedro de Macorís et de La Romana se trouve la Cueva de Las Maravillas, la grotte des merveilles. Ce fascinant réseau de grottes renferme des peintures rupestres des Tainos. Le parc national Parque Nacional del Este comprend plus de 500 espèces végétales, 300 espèces d’oiseaux et de vastes plages dont les fonds marins abritent de véritables merveilles. Dans cette région, les visiteurs peuvent faire des excursions, regarder avec étonnement les vestiges de l’art taino, participer à des circuits pour ornithologues amateurs et plonger près des récifs coralliens peuplés de lamantins, de dauphins et d’autres animaux marins. Au sein du parc national se trouvent également les îles Saona et Catalina. L’île de Catalina est un autre paradis pour les amateurs de plongée. Elle est connue pour ses récifs coralliens et enthousiasme également les plongeurs avec son «musée sous-marin vivant», l’épave du navire «Cara Merchant», appartenant autrefois au capitaine pirate britannique William Kidd et qui se trouve à 21 m de profondeur.

Barahona

La biodiversité de Barahona est grandiose. Cette région du sud-est du pays est qualifiée de «perle du sud» (Perla del Sur) et de «merveille naturelle» (Maravilla natural) et était jusque-là encore peu fréquentée par les touristes. La région, dans laquelle se situe la réserve de biosphère de Jaragua-Bahoruco-Enriquillo inscrite au patrimoine de l’UNESCO depuis 2002, séduit par ses plages sauvages, ses cascades ainsi que par ses montagnes abruptes et ses forêts de pins parfumées. La nature inaltérée et la proximité entre les plages naturelles et les montagnes majestueuses font de Barahona une destination idéale pour les clients qui attachent de l’importance au tourisme éco-responsable et à l’aventure. Dans la région se trouve le lac Enriquillo, le plus grand lac salé des Caraïbes. Il est peuplé de crocodiles américains et l’île Cabritos au milieu du lac abrite des iguanes rhinocéros et iguanes de Ricord ainsi que différentes espèces de cactus. Il existe de nombreuses espèces endémiques d’oiseaux à Barahona. La lagune d’Oviedo dans le parc national de Jaragua et la lagune de Rincón ou de Cabral sont des lieux très prisés des ornithologues amateurs, qui peuvent y observer de grands hérons, hérons cendrés, spatules blanches, mouettes, pigeons à couronne blanche, flamants roses, pélicans, canards bruns et bien d’autres espèces. Le parc national de Jaragua fait partie de la réserve de biosphère de Jaragua-BahorucoEnriquillo inscrite au patrimoine de l’UNESCO. Il est formé de paysages très différents et est connu pour ses cactus. Lors de visites guidées, les touristes peuvent également y découvrir des grottes peintes par les Tainos. Dans le parc national Sierra de Bahoruco, autre partie de la réserve de biosphère de Jaragua-Bahoruco-Enriquillo, 50 espèces menacées trouvent refuge. Ainsi 52% des espèces d’orchidées originaires de la République Dominicaine poussent dans le parc national Sierra de Bahoruco. À Cachote, un hameau perché au sommet d’une montagne dans le parc national Sierra de Bahoruco, on peut observer 20 espèces endémiques d’oiseaux. Hoyo del Pelempito est une dépression géologique située dans le parc national Sierra de Bahoruco, qui compte parmi les merveilles des Caraïbes et est idéale pour des randonnées. Les amateurs de plages sauvages et isolées trouvent leur compte à Cabo Rojo dans la baie des aigles (Bahía de las Águilas) et avec ses récifs coralliens ils auront peut-être également la chance d’apercevoir des lamantins, des tortues carettes, des flamants roses ou des pélicans. C’est à Bahoruco que le larimar, pierre précieuse emblématique de la République Dominicaine, est extraite des mines qui peuvent être visitées. À Barahona, les touristes proches de la nature peuvent passer leurs vacances dans de confortables cabanes du Rancho Platón ou bien dans une cabane dans les arbres. À La Mami River Beach House, au bord de l’embouchure du Río de Los Patos, vous pouvez laisser vagabonder votre esprit. Le Casa Bonita Tropical Lodge à Bahoruco est plus haut de gamme, car il fait partie des Small Luxury Hotels of the World.

Barahona & Pedernales : Barahona
Barahona & Pedernales : Barahona
Barahona & Pedernales
Barahona & Pedernales
Carte de la République dominicaine
Carte de la République dominicaine
El Cibao

La région d’El Cibao et la vallée de Constanza, situées à 1200 m au-dessus du niveau de la mer, représentent une destination de voyage merveilleuse pour les touristes à la recherche de repos et qui souhaitent faire du sport en pleine nature. Santiago de Los Caballeros, la «cité du cœur» (Ciudad Corazón), est située à 166 km de SaintDomingue dans la verdoyante vallée d’El Cibao. La région est le berceau du rhum, du merengue et du tabac. Des cigares mondialement connus sont fabriqués dans les plantations locales. C’est à Santiago de Los Caballeros que sont produits deux tiers des meilleurs cigares fait main du monde, comme peuvent le constater les visiteurs du Musée du Tabac. Santiago allie beauté, culture et histoire, la nature luxuriante se fondant dans la magnifique vieille ville. Au pied du Pico Duarte, à 500 m au-dessus du niveau de la mer, dans la vallée de Jarabacoa, des températures douces dominent toute l’année: elles ont conféré à la vallée le surnom de «ville du printemps éternel» ainsi qu’un air de paysage alpin avec ses forêts de feuillus et de pins. La vallée 27 comporte également de nombreuses rivières, ce qui se reflète dans le nom donné à Jarabacoa par les Tainos, le «pays des eaux». Si l’on veut se plonger dans la nature ou dans l’aventure, les possibilités sont ici innombrables: trekking, tubing (descente de rivière sur une bouée en caoutchouc), rafting sur les fleuves Jimenoa ou Yaque del Norte, canyoning et descente en rappel sur le Jimenoa, escalade du Pico Duarte, parapente depuis 200 m de hauteur, excursions à cheval, sorties à vélo, découverte des cascades et bassins naturels de la cascade Salto de Jimenoa. Dans les quatre parcs nationaux de la région d´El Cibao (José Armando Bermúdez, José Del Carmen Ramírez, Nalga de Maco et Valle Nuevo), les visiteurs sont impressionnés par la diversité biologique et le grand nombre d’espèces florales et faunistiques endémiques. À Jarabacoa, le Rancho Baiguate, le Rancho Jarabacoa et le projet Estancia Natura de la plantation de café Spirit Mountain sont à la disposition des touristes. La Villa Pajón à Constanza et le Rancho Olivier à La Vega proposent des hébergements, ainsi que les lodges Sonido del Yaque et Alto Cerro.

Informations :

Retrouvez toutes les informations sur la République dominicaine à cette adresse :
http://www.godominicanrepublic.com

La carte interactive de République dominicaine :
http://www.godominicanrepublic.com/fr/carte-interactive/

Photos : ©Dominican Republic Ministry of Tourism

Le Rancho Platón
Le Rancho Platón
Les bonnes adresses

Montecristi

le Boutique Hotel El Morro
El Morro, San Fernando de Montecristi
Montecristi, Noroeste
www.elmorro.com.do

Puerto Plata

Tubagua Plantation Eco-Village
Km 19, Carretera Gregorio Luperón, Ruta 25
Puerto Plata, Norte
www.tubagua.com

L’éco-lodge Sereno de la Montaña
Los Bueyes, José Contreras
Espaillat/Puerto Plata, Norte
www.serenodelamontana.com

Cabarete

Le Natura Cabana Boutique Hotel & Spa
Paseo del Sol 5, Perla Marina
Cabarete, Puerto Plata
www.naturacabana.com

Samaná

Clave Verde
La Barbacoa, Las Terrenas
Samaná, Noreste
www.claveverde.com

L‘Ecocampo La Sangría
Camino Real El Rincón – Las Galeras
Samaná, Noreste
www.ecocampolasangria.com

Paraíso Caño Hondo
Carretera Los Haitises, Sabana de la Mar, Hato Mayor, Higuamo
www.paraisocanohondo.com

SANTO DOMINGO

Rancho Ecológico El Campeche
Calle Leonor de Ovando 17, Gazcue, Santo Domingo, Ozama
www.ranchocampeche.com

Barahona

Le Rancho Platón
Paseo de los locutores 12, Ensanche Piantini
Paraíso, Barahona, Enriquillo
www.ranchoplaton.com

La Mami River Beach House
Carretera de Enriquillo/Pedernales – Los Patos
Paraíso, Barahona, Enriquillo
www.cafedelamami.net

Le Casa Bonita Tropical Lodge
Bahoruco, Enriquillo
www.casabonitadr.com

JARABACOA

Rancho Jarabacoa
Jarabacoa, La Vega, Cibao Sur
www.ranchojarabacoa.com

Estancia Natura
Jarabacoa, La Vega, Cibao Sur
www.estancianatura.com

La Vega

Le Rancho Baiguate
Km 1,5 Carretera Jarabacoa-Constanza, Sector La Joya
Jarabacoa, La Vega, Cibao Sur
www.ranchobaiguate.com

Villa Pajón
Calle Nuevo, Constanza, La Vega, Cibao Sur
Winston Churchill 1552, Plaza Fernandez 1, Santo Domingo
www.villapajon.do

Rancho Olivier
Carretera La Vega-Jarabacoa km 10,5
La Vega, Cibao Sur
www.grupoolivier.com

Sonido del Yaque
Carretera Manabao Jarabacoa
La Vega, Cibao Sur
www.dominicantreasures.com

Constanza

Alto Cerro Villas Hotel & Camping
Constanza 4100
La Vega, Cibao Sur
www.altocerro.com

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Francis Giacobetti - Serge Gainsbourg et Jane Birkin pour le magazine Lui n° 131, le Gris du Coeur

Francis Giacobetti chez Artcurial cet Automne

Francis Giacobetti a photographié les plus belles femmes du monde, les plus grandes stars, ...

Lion mâle, le plus grand prédateur d'Afrique // © Ellen Husain - Silverback Films 2015

Les « Prédateurs » un spectaculaire documentaire animalier sur France 5

Ce soir France 5 propose une série de huit documentaires animaliers, intitulés Prédateurs et ...

Vichy

Vichy fête Napoléon III les 25, 26 et 27 avril 2014

Si Vichy était très en vogue au XIXe siècle, c’est bien sur parce que ...