Disney parle de la musique classique en famille

Disney

En 2014, Disney sera fortement associée à la musique : plus de 280 dates de spectacles musicaux sont programmées partout en France (cf. annexe). Depuis le temps de ses premières productions jusqu’à aujourd’hui, il s’agit pour Disney d’initier, de décloisonner, de susciter et de transmettre l’émotion à tous, et en particulier aux familles… Alors même que l’âge moyen du public des concerts de musique classique en France se situe autour de 60 ans et que 4% seulement des 15-24 ans déclarent avoir assisté à un concert de musique classique dans l’année*.

Le savoir-faire Disney : l’orchestre au coeur d’un spectacle plus vaste

Fantasia, Pirates des Caraïbes, Pixar en concert, La Symphonie des Grands Classiques… Tous ces spectacles proposent au public une expérience dite de ciné-concert, associant intimement la musique classique à l’image. L’harmonie qui se créer entre la musique et les extraits projetés de films ou de cinéma d’animation (pour Fantasia, sept saynètes entrées dans l’histoire), permet au public de rencontrer le patrimoine musical classique de façon à la fois pédagogique et ludique. Et cela dans les meilleures conditions d’écoute, puisque la musique est jouée en live par un orchestre. Celui-ci devient ainsi un révélateur des émotions inscrites entre les notes de la partition.

Prendre le contre-pied des pratiques musicales des jeunes générations

A l’heure où les jeunes générations disposent sur le web d’une offre musicale pléthorique qu’ils écoutent en général seuls et dont la qualité d’écoute n’est souvent pas optimale (streaming, téléchargements…), les spectacles musicaux Disney peuvent apparaître comme à contre courant des pratiques musicales des jeunes générations… Et pourtant, les concerts Disney se jouent à guichet fermé en proposant aux jeunes générations une expérience musicale collective, avec un orchestre, et centrée sur un genre musical classique qu’ils écoutent habituellement peu.

Au-delà de l’impact musical de ses spectacles sur les jeunes générations et leur rôle d’initiation à la musique classique, Disney souhaite s’adresser à tous. Une posture historique de la marque qui a toujours eu la volonté de partager avec le plus grand nombre ses univers artistiques. Frank Strobel, le chef d’orchestre du spectacle Fantasia qui sera rejoué les 1er et 2 mars prochains à la Salle Pleyel, parle ainsi du public des ciné-concerts Disney : « Il y a l’amoureux de la musique classique qui aime aller à des concerts symphoniques, le cinéphile qui aime l’art du film, les familles qui prennent du bon temps… Enfin, confronter cinéma et concert permet à beaucoup de jeunes de découvrir de nouvelles choses. »

Un rapport au classique à la fois historique et contemporain

L’implication historique de Disney dans la musique lui permet de proposer un spectacle emblématique regroupant de grandes références du patrimoine musical classique : Fantasia. À la Salle Pleyel en mars, ce spectacle créé en 1940 se jouera devant un public réunissant toutes les générations. Pour les plus jeunes, ce sera sans doute la première expérience de Bach, Tchaïkovski, Stravinski, Beethoven ou encore Schubert.

Pour l’écrivain et musicien Michel Bosc, «Fantasia est un point d’accès incontournable à la musique classique » et peut être considéré comme « l’un des rares vecteurs de démocratisation de la musique classique ».

Au fil du temps, le registre des spectacles musicaux Disney s’est enrichi de rencontres et de compositions de nouvelles générations de musiciens. Ainsi, « Pixar en concert » (22 juin 2014 au Palais des Congrès de Paris), sera mené par le jeune chef d’orchestre Constantin Rouits et réunira les compositions de Michael Giacchino et Randy Newman.

*Source : DEPS, Ministère de la Culture et de la communication/INSEE (EPCV 2003)

Les spectacles

Fantasia, la pièce maîtresse du savoir-faire musical et sonore de Disney, ira à la rencontre des spectateurs de la Salle Pleyel pour redonner vie aux plus grandes compositions des maîtres de la musique classique (Beethoven, Bach, Tchaïkovski…).

La Symphonie des Grands Classiques couronnera 8 décennies de chefs d’oeuvre du cinéma d’animation, autour des thèmes des grands compositeurs de musique de film à la puissance narrative et émotionnelle unique (Alan Menken, Hans Zimmer…).

Pixar en concert révèlera le géant de l’animation autour d’une nouvelle génération de compositeurs talentueux (Michael Giacchino) pour un concert-événement unique du Sinfonia Pop Orchestra et de son jeune chef d’orchestre Constantin Rouits.

Violetta, l’égérie actuelle de Disney Channel, s’inscrit dans la lignée du Mickey Mouse Club, l’émission révélatrice de talents impulsée par Walt Disney dès 1930. Respectant la tradition de la chanson Disney, véritable « marque déposée », la jeune artiste s’envole vers une carrière à dimension internationale.

La Belle et La Bête, souvent citée comme l’oeuvre fondatrice du célèbre duo d’auteurs compositeurs Howard Ashman / Alan Menken, primée par l’Oscar de la meilleure musique de film en 1991, marque le début d’une décennie de grands succès musicaux pour les bandes originales Disney (Le Bossu de Notre Dame, Le Roi Lion…).

Pirates des Caraïbes, attribué à l’une des références majeures de la musique de films des vingt dernières années, l’allemand Hans Zimmer, marque aussi une collaboration notable avec le compositeur Klaus Badelt qui suit les pas du « maître » depuis 1998 et signa quelques B.O de grands succès récents du cinéma français (L’Arnacoeur, Le Petit Nicolas…)

Disney Sur Glace et Disney Live suivent la lignée des Grands Classiques d’hier à aujourd’hui … des histoires légendaires servies par les grandes mélodies des premiers films d’animation de la Walt Disney Productions jusqu’aux dernières sorties Pixar.

Quelques Dates :

PIRATES DES CARAÏBES

  • Zénith Strasbourg : 17 mai

DISNEY LIVE : LES GRANDS CONTES DE FEES

  • Grand Rex de Paris : 14 février au 2 mars

FANTASIA

  • Lille – Le Nouveau Siècle : 23, 25 et 26 février
  • Lyon – Auditorium : 26 février
  • Boulogne s/ Mer – Salle Damrémont : 27 février
  • Paris – Salle Pleyel : 1er et 2 mars

PIXAR EN CONCERT

  • Paris – Palais des Congrès : 22 juin

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

(LA)HORDE

La (HORDE) : un collectif hors norme

Fondé en 2011, La Horde est un collectif artistique de quatre membres d’une trentaine ...

Géhenne d'Ismaël Saidi

Géhenne d’Ismaël Saidi s’installe au Théâtre du Palais des Glaces

Djihad, le premier volet, laissait planer le doute. Voici le deuxième pan de la ...

Marc Lavoine pour la première fois sur les planches dans le « Le poisson belge »

Jeune auteure de théâtre, Léonore Confino vient de consacrer sa dernière pièce, « Le ...