0

Des statuettes NOK restituées au Nigeria grâce à une coopération douanière Franco-Américaine

Des statuettes NOK du premier millénaire avant Jésus-Christ, saisies par la douane américaine sur information de la douane française, ont été restituées à New-York, le 26 juillet, aux représentants du Nigeria, pays dont elles étaient originaires. Ces objets d’art constituent pour ce pays un trésor national d’une valeur inestimable.

L’affaire avait commencé par le contrôle de la douane française, à Roissy, d’un envoi en provenance du Burkina Faso à destination de New-York. Cet envoi était supposé contenir des objets artisanaux d’une valeur négligeable. Le colis contenait en fait une statuette en deux parties et deux objets en bronze qui ont suscité l’intérêt des douaniers. L’expertise du Centre de recherche et de restauration des Musées de France a révélé qu’il s’agissait de biens culturels anciens.

Peu après, l’attention des douaniers de l’aéroport a de nouveau été attirée par cinq statuettes déclarées comme étant des effets personnels et effectuant un trajet Nigéria-New York.

L’expertise des Musées de France a de nouveau montré qu’il s’agissait en fait de statuettes appartenant à la culture NOK, un peuple du Centre du Nigéria. Ces objets archéologiques sont classés sur la liste rouge de l’ICOM *(Conseil International des Musées). Les douaniers français ont prévenu alors leurs homologues de la douane américaine afin que les deux colis soient attendus et saisis à leur arrivée aux Etats-Unis.

L’action de la douane française a été saluée par les responsables des douanes américaines et par le consul Général du Nigéria, M. Habib Baba Habu, lors de la cérémonie de restitution de New York.

L’an dernier, ce sont les autorités douanières américaines qui avaient restitué à la France trois tableaux volés. Ces affaires illustrent le haut niveau de coopération entre les services douaniers français et l’ICE**, la douane américaine, dans la lutte contre le trafic international d’oeuvres d’art.

La lutte contre le pillage du patrimoine culturel est une priorité de la douane française qui a réalisé, en 2011, 43 constatations dans ce domaine.

La remise des œuvres d’art saisies à des musées en France ou leur restitution aux pays d’origine quand cette origine peut être déterminée est systématique. Dans ce cadre, la douane a restitué 50 vases antiques à l’Italie en juillet 2008, remis au Centre Pompidou 114 plâtres et 32 Bas reliefs de Jean Arp en 2006 ou deux sculptures pillées durant la seconde guerre mondiale à l’église de Calais en 2005, pour ne citer que quelques exemples. Plus récemment, en mai 2012, la douane française a remis 6 pièces archéologiques de l’époque précolombienne à l’ambassade du Costa Rica, pays dont ces pièces étaient originaires.

*Les Listes Rouges répertorient pour des zones du monde particulièrement vulnérables, les catégories d’objets archéologiques ou d’œuvres d’art en danger, afin d’empêcher leur vente et leur exportation illégale. Elles constituent de ce fait à la protection du patrimoine culturel des pays concernés. Elles sont élaborées en coopération avec des experts de la communauté mondiale des musées.

*ICE : US Immigration and Customs Enforcement

Partager :
  • googleplus
  • linkedin
  • rss
  • pinterest
  • mail

Rédigé par : admin

artsixMic l'information en continu

Ne manquez plus notre Newsletter !