Des jeunes Montreuillois au 70e Festival de Cannes

Cannes - La Semaine de la Critique 2017

Du 23 au 27 mai 2017, 20 élèves, âgés de 14 à 18 ans, originaires de Montreuil, Arras, Francfort et Tübingen seront au Festival de Cannes, dans le cadre de la 56e Semaine de la Critique

Depuis 1962, date de sa création par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma, la Semaine de la Critique, section parallèle du Festival de Cannes, se consacre à la découverte des jeunes talents de la création cinématographique, en mettant à l’honneur leurs premiers et deuxièmes longs métrages. C’est ainsi que Jacques Audiard, Alejandro González Iñarritu, Ken Loach, François Ozon, Wong Kar Wai, Jeff Nichols ou Rebecca Zlotowski ont été révélés à la Semaine de la Critique. La Semaine de la Critique fête cette année sa 56ème édition. Il s’agit d’une section parallèle du Festival de Cannes ; elle coexiste avec la Sélection Officielle et la Quinzaine des Réalisateurs.

Cette année la Semaine de la Critique et l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) se sont associés dans une action d’éducation à l’image lors du prochain Festival de Cannes. Du 23 au 27 mai 2017, 20 élèves, âgés de 14 à 18 ans, originaires de Montreuil, Arras, Francfort et Tübingen suivront un atelier de formation à la critique guidés par des journalistes expérimentés comme Xavier Leherpeur ou Sandrine Marques. Pendant quatre jours, ces jeunes issus d’horizons divers auront l’opportunité d’assister à des projections de longs et de courts métrages de la sélection et de participer à des sessions d’écriture de critique de films encadrés par des journalistes de cinéma et un animateur linguistique pour faciliter l’échange et les faire vivre une expérience interculturelle.

Parmi eux, Yassine, Deborah, Pierre, Mana et Océane du Lycée Condorcet, passionnés de cinéma et très heureux à l’idée de se rendre au Festival de Cannes. Le journaliste allemand, Jörg Taszman, les accompagnera dans l’élaboration d’un blog en animant des ateliers spécifiques lors desquels ils réaliseront des reportages après avoir assisté aux projections des films présentés dans le cadre de la 56e Semaine de la Critique. Retrouvez le blog sur : cannesofaj.org

Chaque année, la Semaine de la Critique présente :

– 10 courts métrages du monde entier en compétition
– 7 longs métrages du monde entier en compétition
– 2 longs métrages en séance spéciale : ils ne sont pas en compétition mais bénéficient d’une grande exposition
– 1 film d’ouverture
– 1 film de clôture

Les films présentés en compétition concourent pour différents prix qui seront attribués par un jury international, composé de réalisateurs, acteurs, scénaristes et auteurs, dont le jury est présidé par le cinéaste brésilien Kleber Mendonça Filho (Aquarius).

Les films en compétition pour la Semaine de la critique 2017

FILM D’OUVERTURE :

Sicilian Ghost Story de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza

FILM DE CLOTURE :

Brigsby Bear de Dave McCary – 1er film

LONGS METRAGES :

La familia de Gustavo Rondon Cordova – 1er film
Los perros de Marcela Said
Oh Lucy ! d’Atsuko Hirayanagi – 1er film
Gabriel e a montanha de Fellipe Gamarano Barbosa
Ava de Léa Mysius – 1er film
Tehran taboo (Téhéran tabou) d’Ali Soozandeh – film d’animation – 1er film
Makala d’Emmanuel Gras – film documentaire

SEANCES SPECIALES :

Longs métrages:

Petit paysan d’Hubert Charuel – 1er film
Une vie violente de Thierry de Peretti

Courts métrages :

After School Knife Fight de Caroline Poggi et Jonathan Vinel
Coelho mau (Mauvais lapin) de Carlos Conceição
Les îles de Yann Gonzalez

COURTS METRAGES :

Selva de Sofia Quirós Ubeda
Möbius de Sam Kuhn
Real Gods Require Blood de Moin Hussain
Jodilerks de la Cruz, Employee of the Month de Carlo Francisco Manatad
Los desherrados (Les déshérités) de Laura Ferrés
Ela – Szkice na Pozegnanie ((Ela – Sketches on a Departure) d’Oliver Adam Kusio
Tesla : lumière mondiale de Matthew Rankin
Najpiękniejsze fajerwerki ever (The Best Fireworks Ever) d’ Aleksandra Terpinska
Les enfants partent à l’aube de Manon Coubia
Le visage de Salvatiore Lista

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

harcèlement sexuel au travail

Harcèlement sexuel : le fléau silencieux, un film d’Olivier Pighetti

En France, une femme sur cinq est victime de harcèlement sexuel au travail selon ...

Primaire le-film 2017 - Sara Forestier

Primaire, l’excellent film d’Hélène Angel

L'école française et l'éducation en France sont une histoire sans fin, une affaire de ...