• Participez au sixMic Crowfunding !

David Hockney fête ses quatre vingts printemps au Centre Pompidou

Quand je peins, j’ai toujours l’impression d’avoir 30 ans.David Hockney – David Hockney fête ses quatre vingts printemps au Centre Pompidou !

Le 15 juin 2017 « Une Histoire des images. De la grotte à l’écran d’ordinateur » de David Hockney et de Martin Gayford, édité par Solar est sorti en librairie. Cette parution accompagne la plus complète exposition rétrospective consacrée à l’œuvre de David Hockney qui a s’affichera au Centre Pompidou jusqu’au 23 octobre de cette année. L’exposition célèbre aussi les 80 ans de l’artiste. Avec plus de cent soixante peintures, photographies, gravures, installation vidéo, dessins, ouvrages… incluant les tableaux les plus célèbres de l’artiste tels les piscines, les double portraits ou encore les paysages monumentaux.., l’exposition restitue l’intégralité du parcours artistique de David Hockney jusqu’à ses œuvres les plus récentes. L’exposition s’ouvre avec les oeuvres de jeunesse, réalisées par Hockney à l’école d’art de sa ville natale de Bradford. Images d’une Angleterre industrieuse, elles témoignent de l’empreinte sur le jeune peintre du réalisme âpre, prôné par ses professeurs adeptes du réalisme social du mouvement du Kitchen sink. L’exposition s’attache particulièrement à l’intérêt de l’artiste pour les outils techniques de reproduction et de production moderne des images. Animé par un désir constant de large diffusion de son art, Hockney a, tour à tour, adopté la photographie, le fax, l’ordinateur, les imprimantes et plus récemment l’iPad : « la création artistique est un acte de partage ». Dès les années 1980, David Hockney s’est emparé des nouveaux outils infographiques disponibles avec lesquels il conçoit un nouveau type d’images.

David Hockney depuis les années cinquante, a produit une oeuvre joyeuse, inventive, curieuse. Assumant l’héritage des fondateurs de la peinture moderne, il retient de Matisse l’usage d’une couleur intense et expressive, l’ambition de faire de chaque tableau l’expression d’une célébration de la « joie de vivre ». A Picasso, il emprunte sa liberté stylistique, son invention d’une optique- celle du cubisme- capable de rendre compte de la mobilité, de la durée, inhérentes à notre perception. Hockney n’a cessé de démontrer qu’un l’oeil cultivé, qu’une main entraînée, restent les meilleurs outils d’une riche représentation du monde. A l’obsolescence supposée de la peinture à l’âge de la technique, il oppose ses images nourries de la photographie, du fax, des photocopieuses, de l’image en mouvement, des tablettes graphiques….

Les soixante années d’activité que résume la présente rétrospective démontrent que ses peintures d’une Californie hédoniste et superficielle, qui ont fait sa gloire, sont aussi les écrans trompeurs ayant pu occulter la complexité d’une oeuvre qui s’impose aujourd’hui comme une enquête érudite et complexe sur la nature, le statut des images, les lois phénoménologiques qui prévalent à leur conception et à leur perception.

David Hockney, figure majeure de la pop culture des années 1960 aux États-Unis, se voit célébré dès 1973 par le film A bigger Splash, une référence à sa fameuse série de peintures de piscines californiennes aux couleurs vives. Il a accédé à la notoriété internationale et expose dans le monde entier. Reconnu pour son travail poussé sur la perspective linéaire, il la remet en question à travers ses ouvrages qui ont connu un succès retentissant. Une Histoire des images est le deuxième livre pour lequel il collabore avec le critique d’art Martin Gayford.

Une Histoire des images De la grotte à l’écran d’ordinateur de David Hockney et Martin Gayford

David Hockney et Martin Gayford, Los Angeles, Août 2014 - Photo Jean-Pierre Gonçalves de Lima © D. Hockney
David Hockney et Martin Gayford, Los Angeles, Août 2014 – Photo Jean-Pierre Gonçalves de Lima © D. Hockney

L’artiste et le critique d’art proposent dans ce livre, à travers le temps et les techniques, une histoire mondiale des images, celle de la représentation du monde en trois dimensions sur des surfaces planes, sur des supports tels la toile, le papier, les écrans de cinéma et les smartphones. En un dialogue intime, ils mettent en lumière les continuités, les interactions entre ces diverses représentations pour offrir à tous une lecture pertinente, une approche inédite de l’évolution des images, grâce à 341 illustrations. Les auteurs d’Une histoire des images bousculent les conventions en osant le rapprochement entre Le Caravage et l’éclairage hollywoodien, entre le photogramme d’un dessin animé de Walt Disney, Pinocchio, et les vagues d’Hiroshige, la scène d’un film d’Eisenstein et une peinture de Vélasquez, une toile d’Edward Hopper et Psychose d’Hitchcock, La Tour de Babel de Brueghel et Metropolis de Fritz Lang, ou l’atelier de Van Eyck et les studios de la MGM… Non seulement ils abolissent une histoire linéaire des images, mais ils effacent aussi les frontières entre la culture traditionnelle et le divertissement populaire, et établissent des passerelles inattendues entre la mise en scène de cinéma et les tableaux, la photographie et le dessin. Ils offrent à tous la possibilité de cerner au mieux l’essence même d’une image. Pour comprendre la façon dont nous voyons le monde, et nous comprendre nous-mêmes, il nous faut une histoire des images : tel est l’objectif du présent ouvrage. Selon les auteurs, c’est grâce aux images autant qu’aux mots que « nous pensons, rêvons et tentons de comprendre les personnes qui nous entourent et notre environnement. »

Une conversation érudite et stimulante

Une Histoire des images. De la grotte à l’écran d’ordinateur
Une Histoire des images. De la grotte à l’écran d’ordinateur

Des grottes préhistoriques aux écrans d’ordinateur, les deux auteurs explorent, sous forme de dialogues, les moyens et les raisons qui ont présidé à la création des images au fil des millénaires, avec une vision subjective mais toujours critique. Ils s’appuient sur les plus grands maîtres pour illustrer leurs propos : Giotto, Michel-Ange, Piero della Francesca, Le Caravage, Van Eyck, Le Greco, Vermeer, Rembrandt, Monet, Turner, Doisneau, Capa, Picasso, Robert Rauschenberg, Lucian Freud, Alfred Hitchcock, Edward Hopper, Scorsese… Leurs regards portés sur les coulisses d’ateliers, les secrets que nous glisse aussi David Hockney sur ses propres œuvres et cette mise en relation constante entre les médiums soulèvent plusieurs questions : Comment représenter une image sur une surface plane ? Comment l’optique et la perspective ont-elles été appréhendées à travers les âges ? Quels sont les liens entre le cinéma, la photographie et la peinture, entre toutes ces techniques et ces médiums ? Quels ont été les chemins transversaux qui leur ont permis de s’enrichir mutuellement ? L’artiste et le critique montrent comment les arts interagissent, comment un médium devient un outil, telle la photographie, de plus en plus présente, au cours du XIXe siècle, dans les ateliers des peintres. Les deux auteurs racontent aussi l’enquête passionnante menée par David Hockney sur les outils utilisés par les grands maîtres, comme la lentille et le miroir. Par ailleurs, ils nous offrent une nouvelle perspective de l’histoire mondiale des images en s’appuyant sur deux traditions : d’une part celle de l’Egypte, de l’Europe et des Etats-Unis, et d’autre part celle de la Chine et du Japon. Ils étayent leurs réflexions en entraînant le lecteur dans les coulisses des ateliers et partagent avec lui les méthodes de travail de nombreux artistes, leurs secrets d’atelier, leurs regards et leurs propos sur la création.

David Hockney | Catalogue de l’Exposition sous la direction de Didier Ottinger

« Je préfère vivre en couleur » – David Hockney

Inspiré par le Pop-Art du XXème siècle, David Hockney n’en reste pas moins un artiste inclassable. Faisant vivre dans ses toiles des paysages et personnages bigarrés, il entretient la confusion entre peinture et photographie, entre regard et réalité, et capte son spectateur dans un univers coloré. Le lecteur prendra plaisir à (re)découvrir cette rétrospective joyeuse et colorée, reprenant l’ensemble de l’oeuvre de David Hockney. Animé par le désir constant de diffuser son art au plus grand public, le peintre conçoit la création artistique avant tout comme « un acte de partage ».

David Hockney - Catalogue
David Hockney – Catalogue

L’attachement de David Hockney aux techniques modernes a jalonné l’évolution de son travail et de sa réflexion artistique. Il expérimente chaque nouveauté, adoptant tour à tour la photographie, le fax, l’ordinateur, les imprimantes (et plus récemment l’iPad), pour créer, diffuser et renouveler son art avec originalité. Avec plus de 300 documents (peintures, photographies, gravures, captures d’installations vidéo, dessins,…), incluant les peintures les plus célèbres de l’artiste (piscines, double portraits, paysage monumentaux…), l’ouvrage reconstitue l’immensité du parcours artistique de David Hockney. Avec la contribution de l’artiste en personne.

Photo : David Hockney – Portrait of an Artist Pool with Two Figures, 1971. Art Gallery of New South Wales/ Jenni Carter

David Hockney - Plan de l'exposition
David Hockney - Plan de l'exposition

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : CENTRE POMPIDOU
  • Collection : CATALOGUES DU M
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2844267793
  • ISBN-13: 978-2844267795

  • Relié: 360 pages
  • Editeur : Solar
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2263145877
  • ISBN-13: 978-2263145872

David Hockney – Rétrospective
Exposition jusqu’au 23 octobre 2017

Centre Pompidou
75191 Paris cedex 04

www.centrepompidou.fr

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?