Daech a exécuté le temple de Baalshamin

le temple de Baalshamin

L’EI qui s’était emparé en mai dernier de Palmyre, « la perle du désert« , vient de détruire le temple de Baalshamin, sanctuaire du 1er siècle, classé au patrimoine mondial de l’humanité, après y avoir placé de grandes quantités d’explosifs ce qui a provoqué l’effondrement de la partie centrale et des colonnes. En quelques mois, de très belles pièces architecturales antiques ont été ainsi anéanties, les jihadistes considérant les oeuvres religieuses préislamiques, notamment les statues, comme de l’idolâtrie.

L’édification de ce temple avait débuté en l’an 17 puis avait été agrandi et embelli par l’empereur romain Hadrien en 130. Baalshamin était le dieu du ciel phénicien, associé à Aglibôl (dieu de la lune) et à son frère cadet Malkbêl (dieu du soleil).

« Nos plus sombres prédictions sont malheureusement en train de se réaliser« , a déploré Maamoun Abdulkarim, directeur général des Antiquités et des musées de Syrie. Les jihadistes « ont commis des exécutions dans le théâtre antique, ils ont détruit en juillet la fameuse statue du Lion d’Athéna, qui se trouvait à l’entrée du musée de Palmyre, et ont transformé le musée en tribunal et en prison. Ils ont également assassiné mardi l’ancien directeur des Antiquités de la ville« , a-t-il poursuivi.

Khaled al-Assaad, 82 ans, réputé dans le monde entier pour sa connaissance de ce site antique unique répétait souvent « Je mourrai debout comme les palmiers de Palmyre ». Son assassinat brutal perpétré dans des conditions d’extrême violence, ont été dénoncé par l’Unesco, la France et les États-Unis.

Riche en temples et en colonnades, dotée d’une superbe nécropole de 500 tombes dans lesquelles les riches palmyréniens avaient fait ériger des monuments funéraires somptueusement décorés, Palmyre a été ces derniers mois le siège de nombreuses violences, 200 personnes y ayant été abattues dont 20 à l’intérieur du théâtre antique. Cette destruction est un « crime de guerre » et une « perte immense » pour l’humanité, a dénoncé lundi la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova. « La destruction de bustes funéraires en provenance de Palmyre, en place publique, devant des foules et des enfants que l’on convoque au saccage de leur patrimoine est un spectacle d’une perversité glaçante », avait-elle ajouté.

300 sites syriens viennent ainsi d’être endommagés ou pillés, les jihadistes, qui contrôlent de larges pans de territoires irakien et syrien, détruisant en avril dernier en Irak à coups de bulldozers, de pioches et d’explosifs le site archéologique de Nimroud, joyau de l’empire assyrien fondé au 13e siècle, puis Hatra, une cité de la période romaine vieille de 2000 ans, et le musée de Mossoul, dans le nord de l’Irak.

Photo : AP

le temple de Baalshamin avant Daech

le temple de Baalshamin avant Daech

le temple de Baalshamin après Daech

le temple de Baalshamin explose

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

francois-hollande-abu-dabi

François Hollande : Déplacement aux Emirats Arabes Unis

François Hollande, se rendra aux Emirats afin de clôturer, avec le Cheikh Mohamed, la ...

Chaussures - Cop 21 - Avaaz

Chaussures et Chaîne Humaine pour l’ouverture de la COP 21

Le gouvernement a annoncé dernièrement l'annulation de la grande Marche pour le Climat de ...