Corto Maltese : Secrets de Venise

C’est une toute première pour Corto Maltese dont l’univers est enfin adapté en jeu vidéo, une application tous supports, tactiles ou non, fonctionnant à plusieurs degrés, pour amateurs ou initiés. Corto Maltese, Secrets de Venise, propose au joueur, empoisonné en début de partie, de rechercher à la fois l’antidote pour survivre et trouver un mystérieux pétale d’émeraude ainsi qu’une Clavicule de Salomon. L’objectif du jeu est donc double :

1/ Sauver sa peau et, pour y parvenir, récupérer des ingrédients d’un précieux antidote, éparpillés tout au long de l’aventure.

2/ Récupérer les six pétales d’émeraude cachés aux quatre coins de Venise et reconstituer la Clavicule de Salomon, bijou ancien aux propriétés magiques.

Le joueur deviendra alors un initié et accéder aux mondes fabuleux de Corto Maltese.

Dans la cité des Doges, le joueur va d’un point à l’autre en résolvant des énigmes littéraires, historiques, réelles ou hallucinées, devant parfois aller sur Internet pour se renseigner. Le joueur est aidé par le biais d’une gazette rédigée par six femmes, proches de Corto.
C’est aussi une fable vénitienne en six mouvements, un parcours initiatique dans le monde d’Hugo Pratt. Chaque chapitre est constitué de décors interactifs, d’énigmes, d’extraits des bandes dessinées de Corto Maltese animées.

Corto Maltese est à la fois un personnage culte des romans graphiques européens et aussi un véritable mythe littéraire du XXe siècle. C’est un voyageur, un marin ironique qui allie les cultures méditerranéennes et anglo-saxonnes. Corto a été créé par le grand dessinateur vénitien Hugo Pratt en 1967. Ses aventures se déroulent au cours des trente premières années du XXe siècle, entre Venise, les steppes de la Mandchourie, les îles des Caraïbes, le désert du Danakil, la forêt amazonienne, ou encore sur les vagues de l’océan Pacifique. Corto est un anti-héros qui préfère la liberté et la fantaisie à la richesse. Un Ulysse moderne capable de nous faire voyager dans les lieux les plus fascinants du monde.

Hugo Pratt (1927-1995) est considéré comme l’un des plus grands dessinateurs au monde. À la veille de la commémoration des 20 ans de sa disparition, cette quête dans la sublime Venise est une magnifique occasion de (re)découvrir l’univers de l’auteur culte. Ses bandes dessinées, ses œuvres graphiques et ses aquarelles sont exposées dans les plus grands musées, du Grand Palais à la Pinacothèque de Paris, sans compter le Vittoriano à Rome, Ca’ Pesaro à Venise, Santa Maria della Scala à Sienne. Ses histoires sont fréquemment qualifiées de « littérature dessinée ».

Une aura internationale :
– 14 albums publiés, distribués dans 19 pays
– 5 millions d’albums vendus
– 25% des ventes digitales des Editions Casterman
– Une figure emblématique, utilisée avec succès (Dior, Lonely planet…)
– Un nouvel album (le premier depuis 20 ans !) prévu pour 2015, avec au scénario Juan Diaz Canales (scénariste de Blacksad) et une mise en images par Ruben Pellejero (Dieter Lumpen).

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité