La très riche Collection Chtchoukine en octobre à Paris

Collection Chtchoukine

L’exposition s’inscrit dans le cadre du programme officiel de L’Année Fanco-Russe 2016-2017 du Tourisme Culturel dont elle constituera en France l’un des événements marquants. Le projet de l’exposition a fait l’objet le 10 février 2016, à Moscou, dans les salons du Ministère des affaires étrangères, de la signature officielle d’un contrat de partenariat entre la Fondation Louis Vuitton, le Musée d’Etat de l’Ermitage et le Musée d’Etat des Beaux-Arts Pouchkine. Le document a été notamment signé par Jean-Paul Claverie, conseiller de Bernard Arnault, le PDG du groupe LVMH.

Photo : La signature de l’accord sur l’organisation de l’exposition Sergueï Chtchoukine – Crédit : Musée des beaux-arts Pouchkine de Moscou

Picasso, Cézanne, Matisse, Van Gogh, Gauguin… 130 oeuvres de la collection Chtchoukine, conservée à Moscou et Saint-Pétersbourg, seront présentées en octobre prochain et pour quatre mois à la Fondation Louis Vuitton à Paris, comme celle-ci vient de l’annoncer.

Issu d’une vieille dynastie de riches industriels, Sergueï Chtchoukine (1854-1936) vint à Paris en 1897. À la mort de son père, il se porta acquéreur du palais Troubetskoï dont il dut assurer l’entière décoration, ce dont Matisse fut chargé en assez grande partie.

Au cours de ce premier séjour parisien de 1897, le collectionneur, grand amateur d’impressionnistes et de postimpressionnistes, acheta son premier tableau de Monet, puis de nombreuses œuvres de Cézanne, van Gogh, Degas, et Gauguin. Sergueï Chtchoukine acquit également une grande partie de la première période cubiste de Picasso, dont Les Trois Femmes, et des pièces maîtresses de la période bleue et de la période rose du peintre, périodes très peu représentées en France.

La Fondation Vuitton indique que Chtchoukine aurait acheté lors de ses séjours à Paris entre 1895 et 1914 plus de 250 tableaux d’art moderne, dont 8 Cézanne, 16 Derain, 16 Gauguin, 38 Matisse, 13 Monet et au moins une cinquantaine de Picasso si ce n’est plus…

Lorsque la Révolution russe de 1917 éclata, Chtchoukine émigra en Allemagne, juste avant qu’un décret émis personnellement par Lénine fasse saisir cette formidable collection. Ce fut d’ailleurs dans la propre demeure du collectionneur que les Soviétiques installèrent le premier musée d’art moderne occidental de l’URSS, inauguré dès 1919, dont la première conservatrice sera la propre fille de Chtchoukine, Ekaterina Keller.

En 1948, la collection Chtchoukine fut partagée entre le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg et le musée Pouchkine à Moscou. Un « contrat de partenariat » entre ces deux musées et la fondation Vuitton doit être signé mercredi au ministère des Affaires étrangères à Moscou, en présence de Vladimir Medinsky, ministre russe de la Culture.

Jamais montrée dans son ensemble à l’étranger, l’exposition parisienne de cette collection, justement considérée comme l’une des plus importantes pour l’art moderne, en grande partie français du début du XXe siècle est un événement rare ! L’exposition présentera également une trentaine de pièces majeures de l’avant-garde russe (Constructivisme, Suprématisme), dont des œuvres de Kasimir Malevitch, Alexandre Rodtchenko, Vladimir Tatline et Lioubov Popova.

Jean-Paul Claverie  » C’est un événement historique, qui devrait connaître une audience mondiale, quelque chose qu’on n’est pas prêt de revoir de si tôt « 

La Collection Chtchoukine
Exposition du 20 octobre 2016 au 20 février 2017

Fondation Louis-Vuitton
8 av. du Mahatma Gandhi – 75116 Paris

fondationlouisvuitton.fr

Tags:

  • Touche-à-Tout, depuis la photographie, l'écriture, la mise en page et les reportages vidéos

  • Voir les commentaires : (1)

  • Jean Marc Lebeaupin

    La très riche Collection Chtchoukine en octobre à Paris, des merveilles, rien que des merveilles !

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

100% Expo

C’est nouveau, c’est 100 % Expo à la Villette

Avec 100%, c’est un tout nouveau festival pluridisciplinaire, ouvert à tous, qu’inaugure La Villette.

Good Chance Théâtre - Calais

« Good Chance Theatre » Une lumière dans la jungle de Calais

Chaque soir à la nuit tombée, lorsque cessent les tirs de grenades lacrymogènes et ...