• Participez au sixMic Crowfunding !

Beyrouth Métamorphoses, Regard sur la scène artistique libanaise contemporaine

Maha Yammine

Le 12 Drouot accueille l’exposition « Beyrouth Métamorphoses, Regard sur la scène artistique libanaise contemporaine », du 04 au 07 mars 2015. Première étape d’un cycle permettant de découvrir un Liban artistique en pleine ébullition, elle plonge au cœur du Beyrouth d’aujourd’hui, ville antique bombardée, mais en permanente reconstruction.

Ce portrait sensible et affectif se compose de multiples facettes :

– Cinq artistes libanais sélectionnés par le Doyen de l’institut des Beaux-Arts de l’Université Libanaise de Beyrouth,

– 25 œuvres spécialement créées pour l’exposition (peintures, sculptures, vidéos, installations).

Cet événement constitue la première étape d’un cycle d’expositions et d’échanges culturels franco-libanais. Les œuvres de ce groupe d’artistes représentent leurs réflexions et leurs sentiments vis-à-vis de leur société. L’enjeu de cette exposition est de pouvoir véhiculer des émotions d’artistes spectateurs des changements de leur société. Leur travail est un témoignage de leur relation avec leur pays. Pour la première fois, le spectateur est en contact direct avec la ville de Beyrouth.

Photo : Photo montage de Maha YAMMINE

Les artistes

Les artistes de Beyrouth Métamorphoses:

Balsam ABO ZOUR représente la ville de Beyrouth sous les traits d’une femme en métamorphose perpétuelle, enfermée dans le cercle vicieux de la destruction et de la reconstruction.

Maxime CHAMI exploite un matériau caractéristique de Beyrouth, ses câbles électriques, suspendus en l’air ou traînant dans la rue, qui font partie du quotidien visuel des habitants et qu’il détourne sous forme de sculptures.

Imad EL KHECHEN se sensibilise aux traces objectives et subjectives de sa présence-absence dans la ville. Présence dans son expérience et l’imprégnation de son corps dans cet espace pendant des années – Absence par le déni et la fuite du réel qu’elle constitue. Tiraillé entre sa subordination et son immersion et celle de son refus.

Marwan MOUJAES, tel un petit poucet, cherche à retracer un chemin le long de ses souvenirs dans Beyrouth, par des objets peints en jaune (cailloux, lettres, moulages, figurines…), le menant jusqu’à Drouot et invitant le spectateur à effectuer sa propre recherche de mémoire.

Maha YAMMINE superpose un collier de marguerites jaunes, souvenir d’une enfance innocente, aux monuments de Beyrouth, se confrontant à l’urbanisme et à l’Histoire.

Le vernissage de Beyrouth Métamorphoses

Sandy Saad présente 5 artistes libanais

Les artistes Maha Yammine et Maxime Chami ainsi que Sandy Saad, commissaire de l’exposition « Beyrouth Métamorphoses, regard sur la scène artistique libanaise contemporaine » qui se tient à l’espace 12 Drouot à Paris du 4 au 7 mars 2015, réagissent dans #MOE ce dimanche 1er mars 2015 à la destruction d’oeuvres d’art à Mossoul par Daech.

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Wired Aerial Theatre

Le Point de Bascule en bouquet final au festival d’Aurillac 2015

La compagnie anglaise "Wired Aerial Theatre" a offert pour la clôture du Festival d'Aurillac ...

Wanderlust 2017

Wanderlust : la plus grande terrasse parisienne à ciel ouvert !

Wanderlust fête cette année, sa saison estivale 2017 avec la réouverture 6 jours sur ...