• Participez au artsixMic Crowfunding !
  • Aidez-nous à bouger les choses !

Bernard Stiegler « S’affranchir des automatismes » le 8 décembre à la Cité des Sciences

Bernard Stiegler - S'affranchir des automatismes

« L’invention technique est au fondement même de l’humanité. L’homme se dote d’organes artificiels, aujourd’hui numériques, et acquiert de nouveaux automatismes. Mais pour continuer à créer, donc à penser, il est indispensable de préserver une capacité à bifurquer, à prendre une décision, à sortir du cadre… Adopter la technique pour la dépasser, c’est ce qui distingue le grand musicien du virtuose. C’est aussi le défi du comédien qui, au moyen de la technique, crée un personnage qui colle au texte tout en le réinventant. De la même façon, le Big Data et les nouveaux algorithmes n’ouvriront de nouveaux horizons aux humains que si ceux-ci “désautomatisent” les automatismes et interprètent les données numérisées. Les technologies numériques favoriseront l’exercice de la raison et l’invention à condition qu’elles soient mises au service des temps d’intermittence, de loisir et de rêve. »

La Cité des sciences et de l’industrie consacre depuis la rentrée un cycle de conférences/Thema sur le thème des mutations les plus mythiques de la science moderne et leurs effets sur la société. Dans ce cadre, elle offre le Mardi 8 décembre une « Carte blanche  » exceptionnelle au philosophe Bernard Stiegler, membre de l’Observatoire B2V des mémoires, intitulée « S’affranchir des automatismes ». Ce débat original, lors duquel une personnalité échange avec un scientifique et un artiste sur un sujet qui lui est cher, donne la parole à Bernard Stiegler qui a choisi d’évoquer les mutations de l’homme et de notre société au contact des machines numériques. Il dialoguera avec un spécialiste des techniques digitales et le comédien Denis Podalydès lors d’une apparition virtuelle originale.

Bernard Stiegler est philosophe, directeur de l’Institut de recherche et d’innovation (IRI), et membre du conseil scientifique de l’Observatoire B2V des Mémoires. Frédéric Kaplan est directeur du Laboratoire des humanités digitales de l’École polytechnique fédérale de Lausanne. Denis Podalydès est comédien et sociétaire de la Comédie française (intervention enregistrée).

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité