• Participez au sixMic Crowfunding !

« Ben à Bale » 1ère grande rétrospective suisse

Ben à Bale

Cela fait plus d’un demi siècle que Ben Vautier, 80 ans cette année, marque l’art de son empreinte non seulement en tant qu’artiste, mais également comme performeur, organisateur et inventeur. Ben est proche de l’École de Nice, ce  courant artistique qui s’était développé à Nice à partir de la fin des années 1950,  regroupant de nombreux artistes devenus internationaux tel César, Arman ou bien encore Yves Klein ; il est un des pionniers de Fluxus en Europe. Mais sa notoriété, il la doit à ses inscriptions, simples, directes et concises, qui font sourire autant qu’elles font réfléchir et qui sont devenues sa signature : « il faut manger », « Je ne suis pas là » ou « L’art n’est pas à vendre », petites phrases déclinées à l’infini sur des sacs, des muggs ou des cahiers…

A l’occasion de sa première rétrospective en Suisse, à la galerie Tinguely de Bâle, il a choisi une courte phrase pour mettre de l’ambiance : « L’art ne m’intéresse plus« , a-t-il écrit…Mais il s’empresse d’ajouter plus loin qu’il est « L’artiste le plus rapide du monde » ! Il faut dire que 15 toiles d’un seul coup, il faut le faire ! Ben aime la provoc’ il arrive à subjuguer jeunes et moins jeunes et à pousser le public à s’interroger sur l’art, son rôle et sa fonction ainsi que celle de l’artiste. Il ouvre, par ses performances qu’il surnomme des « Gestes », un discours social et politique, qu’il prolonge depuis quelques temps par l’intermédiaire de sa radio Internet et de ses Newsletters.

Artiste à l’ego hyper-développé, Ben estime et proclame haut et fort que l’ego est une question de survie. En tout cas, Ben est en pleine forme et comme il l’a annoncé à Bâle : « Ben ist nicht tot« , Ben n’est pas mort, OUF !

Ben Vautier :  Est-ce que tout est art?

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité