• Participez au sixMic Crowfunding !

Barockissimo ! les plus beaux costumes des Arts Florissants

Barockissimo ! Les Arts Florissants en scène

Barockissimo, Les Arts Florissants en scène au Centre national du costume de scène de Moulins

2016 célèbre les dix ans du Centre national du costume de scène de Moulins, un anniversaire sur fond de musique baroque puisque ce sont les plus beaux costumes provenant des spectacles des Arts Florissants qui y sont exposés.

Fondés en 1979 par le chef d’orchestre franco-américain William Christie qui a confié au ténor britannique Paul Agnew la mission de directeur musical adjoint, les Arts Florissants sont devenus acteurs majeurs de la redécouverte du répertoire baroque et ont suscité l’enthousiasme lors de la production désormais historique d’Atys de Lully, à l’Opéra-Comique en 1987, qui a conduit Les Arts Florissants à travailler depuis trois décennies avec les plus grands metteurs en scène Jean-Marie Villégier, Alfredo Arias, Pierre Barrat, Luc Bondy, Robert Carsen, Clément Hervieu-Léger, Andreas Homoki, Adrian Noble, Pier Luigi Pizzi… et chorégraphes Francine Lancelot, Trisha Brown, Jiří Kylián, Blanca Li, José Montalvo, Robyn Orlin…

Les scènes lyriques ont depuis lors assuré de nombreux succès à cet ensemble de chanteurs et d’instrumentistes voués à la musique baroque et fidèles à l’interprétation sur instruments anciens, aussi bien avec Rameau (Les Indes galantes, Hippolyte et Aricie), Lully et Charpentier (Médée, David et Jonathas) qu’avec Handel (Orlando, Alcina, Hercules), Purcell (King Arthur, Dido and Aeneas, The Fairy Queen), Mozart (Die Zauberflöte, Die Entführung aus dem Serail), ou encore avec la trilogie lyrique de Monteverdi, comme aussi avec des compositeurs plus rarement interprétés, Landi (Il Sant’Alessio), Cesti (Il Tito), Campra (Les Fêtes Vénitiennes) ou Hérold (Zampa).

Comme le prouve l’exposition avec ses cent cinquante costumes de scène provenant de différentes productions, ses reproductions de maquettes de décors, ses photographies et extraits de films, les Arts Florissants, qui sont accueillis en résidence à la Philharmonie de Paris depuis l’année dernière, se révèlent être d’une incroyable inventivité, celle d’un « baroque toujours plus baroque ».

Quant aux nombreux spectacles évoqués dans cette exposition, ils ont été joués sur les plus grandes scènes françaises, l’Opéra national de Paris, l’Opéra-Comique, le Théâtre des Champs- Elysées, le Théâtre du Châtelet, le Théâtre de Caen, le Festival International d’Aix-en-Provence, dans de prestigieux festivals et aussi à Vienne, à Madrid ou à New York, attestant du partenariat fructueux entre ces grandes maisons et Les Arts Florissants, et du soin qu’elles mirent à la conception et à la réalisation des productions, dans un esprit de création permanente, en associant tous les métiers contribuant aux arts du spectacle. La marque visuelle laissée par chaque production, ses décors, ses costumes, parfois enrichie par l’apport de la vidéo, confirme cette richesse de points de vue que l’on découvrira dans l’exposition.

Situé dans une ancienne caserne militaire du XVIIIe siècle classée Monument historique, le Centre national du costume de scène fête donc avec l’exposition « Barockissimo, Les Arts Florissants en scène », ses dix ans d’existence. Ce ne sont pas moins de 650 000 personnes qui l’ont visité depuis 2006, visiteurs, afin d’y admirer et d’y découvrir les oeuvres d’une collection unique au monde composée aujourd’hui de 10 000 costumes de théâtre, de danse et d’opéra du milieu du XIXe siècle à nos jours. En dix ans, grâce à son savoir-faire et sa forte créativité, 21 expositions y ont été organisées, et depuis 2013 on peut y voir la collection du danseur Rudolf Noureev soit un ensemble de 3 500 pièces.

Afin de commémorer cet anniversaire, un timbre-poste créé par Christian Lacroix sera émis le 8 avril, des expositions photographiques « hors les murs » retraceront la riche histoire du Quartier Villars et l’histoire des collections de costumes du CNCS.Deux colloques seront organisés sur le thème « Quel patrimoine pour le spectacle ? » et sur le rôle de « La culture au service du développement des territoires ».

Enfin, Et comme il n’est pas d’anniversaire digne de ce nom sans musique, un grand bal costumé est prévu le 13 juillet sur la place d’armes du CNCS ainsi que des soirées mapping et mix médias autour de l’histoire du CNCS.

Cette année anniversaire se clôturera avec une deuxième exposition événement à la rentrée : « Célébrités ! ». Du canotier de Maurice Chevalier aux robes noires de Piaf ou de Barbara, en passant par les vestes et tenues pailletées portées par Cloclo et ses Clodettes, l’exposition se proposera de raconter une histoire de la chanson française à travers le prisme des costumes. Une programmation riche en couleurs pour un lieu unique en France.

Commissariat d’exposition :  Martine Kahane, conservateur général honoraire, présidente des Arts Florissants. Catherine Massip, musicologue, conservateur général honoraire, présidente d’honneur des Arts Florissants. Scénographie :  Alain Batifoulier, Simon de Tovar.

Photo : Atys, Brooklyn Academy of Music, 2011 © BAM

Informations pratiques

Une Leçon de Musique par William Christie

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

Publicité