« Ballade pour une boîte de verre » « les habitants » à la Fondation Cartier

Ballade pour une boîte de verre

Jusqu’ au 22 février 2015, dans le cadre de son trentième anniversaire, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présente Ballade pour une boîte de verre (Musings on a Glass Box), une installation imaginée par le studio de création et d’architecture Diller Scofidio + Renfro.

Le fait que le bâtiment créé par Jean Nouvel soit la matière première d’un projet artistique est une innovation dans l’histoire de la Fondation Cartier dont l’exposition occupera tout le rez-de-chaussée. « Musings on a Glass Box » est une installation complexe reposant sur le déclenchement, par une simple perturbation dans le plafond, d’une série de réactions surprenantes. L’environnement immersif qui en résulte est rythmé par une partition sonore créée par les compositeur et designer sonore new yorkais David Lang et Jody Elff et tient un rôle à part entière, instaure un dialogue avec l’architecture du bâtiment, joue avec les notions de transparence et de perception, et questionne notre relation à l’espace.

Comme l’expriment eux-mêmes les designers Diller Scofidio + Renfro :
« Renversant les conventions du « white cube » et repoussant les limites de l’architecture, les espaces d’exposition en verre créés par Jean Nouvel pour la Fondation Cartier interpellent artistes et commissaires d’exposition depuis vingt ans. Dans les années 1990, les grandes parois transparentes du bâtiment étaient à la pointe de la technologie du verre qui visait à atteindre l’un des objectifs principaux du modernisme : dématérialiser le mur et relier sans rupture apparente intérieur et extérieur.

Ballade pour une boîte de verre vide les salles du rez-de-chaussée afin de les exposer. Leurs qualités visuelles et acoustiques sont soulignées par des interventions dans les systèmes de plomberie et d’électricité du bâtiment et sur ses façades. Jouant avec les notions de temps qui passe et d’usure, le projet part d’une simple fuite sournoise au niveau du plafond. S’ensuit une réaction faisant intervenir un seau, un chœur, des capteurs, des éléments de robotique et de communication à distance, de la vidéo et des effets sonores en temps réel. Les deux salles du rez-de-chaussée sont ainsi reliées entre elles par une boucle autoalimentée. Des événements minimes se produisant dans la grande salle sont amplifiés dans la petite, rendant ce qui est familier étrange et troublant, et transformant le banal en grotesque. »

Diller Scofidio + Renfro est un studio interdisciplinaire basé à New-York, mêlant architecture, art visuel et art scénique, et fondé en 1979 par Elizabeth Diller, professeur à l’École d’Architecture de l’Université de Princeton et Ricardo Scofidio, professeur émérite d’architecture à la Cooper Union. Charles Renfro, actuellement professeur invité à l’école de design new-yorkaise Parsons, est devenu leur associé en 2004.

Parallèlement, sur une idée de Guillermo Kuitca, « les habitants » est une exposition qui en reprenant son titre au film du cinéaste arménien Artavazd Pelechian, propose une immersion au sein d’un espace pictural et sonore dans lequel le peintre argentin Guillermo Kuitca met en scène un réseau de relations entre son oeuvre et celles de Tarsila do Amaral, Francis Bacon, Vija Celmins, David Lynch, Artavazd Pelechian et Patti Smith. Il nous soumet ainsi sa version personnelle sur l’histoire de la Fondation Cartier et la manière dont elle a, au fil des années, créé des liens et des rencontres entre les artistes et les œuvres.

Elizabeth Diller, Matthew Johnson, Ricardo Scofidio, Trevor Lamphier, David Lang dans l’exposition Ballade pour une boîte de verre, 2014. © Olivier Ouadah

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Min Jung-Yeon

Min Jung-Yeon « Plier la fenêtre, déplier la porte »

L’enfance de Min Jung-Yeon a été peuplée des héros et des légendes de jeux ...

Waste Land : trop d’histoires pour un seul film

Dès le début du film on pourrait se douter de la fin mais il ...

Le goût de la parure. Portraits du château de Versailles

Le goût de la parure. Portraits du château de Versailles

C’est dans le logis royal du château d’Angers, résidence des ducs d’Anjou, que se ...