avec l’artiste Olafur Eliasson, la Terre s’embrasse à Rotterdam

Olafur Eliasson

Cœur industriel des Pays-Bas à la position géographique stratégique qui fait d’elle le débouché économique de toute l’Allemagne, Rotterdam est connectée au monde entier, faisant de sa région la plus dynamique d’Europe. Cosmopolite, l’œuvre d’art qui doit décorer la place de la gare centrale à partir de l’année prochaine se devait de symboliser l’atmosphère multiculturelle de cette ville ; elle ne pouvait donc être confiée à aucun autre artiste qu’Olafur Eliasson qui est par excellence « impliqué dans la vie, dans la réalité du monde, dans l’idée du progrès » comme il se décrit lui-même.

Olafur Eliasson, d’origine islandaise, partage sa vie entre Copenhague et Berlin ; à la tête de son propre studio, il doit sa renommée internationale à son installation monumentale The Weather Project au Tate Modern de Londres en 2003 et expose dans le monde entier.

L’artiste est très flatté d’avoir été choisi pour créer cette sculpture monumentale qui va enrichir la collection unique de sculptures d’extérieur de la ville de Rotterdam. : « Je me réjouis à l’idée de réaliser une œuvre pour la place de la gare de Rotterdam. Cette place représente pour moi l’endroit idéal pour essayer de comprendre ce que signifie le fait de partager un espace. Dans mon œuvre « La terre s’embrasse » ou Kissing Earth en anglais, les mouvements de la circulation et des personnes sur la place s’intègreront, de manière à créer une expérience dynamique de l’espace public. L’œuvre pose la question : « Comment pouvons-nous créer un lien entre notre environnement local et les questions plus globales ? »

La sélection a commencé dès la fin des travaux de la Gare Centrale qui a été entièrement rénovée par une association de différents architectes, connue sous le nom de Team CS. La nouvelle gare a été Officiellement inaugurée par le roi Willem Alexander le 13 mars 2014, et voit transiter chaque jour quelques 11 000 voyageurs qui découvriront dans quelques mois ces deux globes qui s’embrassent et reflète le langage artistique d’Olafur Eliasson qui aime dans ses mises en scène donner un rôle aux spectateurs, chacun gardant sa liberté d’appréciation et d’interprétation personnelle.

En savoir plus : http://www.holland.com

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Akagi

Akagi, cent vues de Paris

Cette nouvelle exposition de lithographies et aquarelles de Kojiro Akagi à Villandry est une ...

La-Maison-des-Artistes

Une épée de Damoclès menace la Maison des Artistes

  Créée en 1952 par des artistes soucieux qu’un esprit d’entraide et de solidarité ...

the Goldies

Le 21 fêtez la Musique en croisière avec les Vedettes de Paris

Dimanche 21 juin prochain, c'est la Fête de la Musique, et, à cette occasion, ...