Assistez en juin, à la reconstitution de la Bataille de Waterloo

Napoléon

Il y a 200 ans, le 1er mars 1815, Napoléon s’évadait de l’île d’Elbe, sonnant le début de la période des Cent Jours. Pour ceux qui auraient oublié leurs leçons d’Histoire, voici un petit rappel bien utile :

Exilé sur l’île d’Elbe, c’est le 30 avril 1814 que Napoléon découvrit sa nouvelle demeure en même temps que le colonel Sir Neil Campbell, représentant anglais de ce bout de terre. Son rôle : surveiller les activités de Napoléon et assurer sa protection. Empereur d’Elbe, Napoléon disposait d’une petite armée (1.000 hommes) et de quelques bateaux. Fidèle à lui-même et poussé par la crainte d’un assassinat, son désir de revenir au pouvoir, les circonstances politiques françaises, et encouragé par sa mère et certains de ses conseillers, Napoléon fit appareiller les premiers navires en vue de son évasion. Tirant le meilleur parti d’une surveillance anglaise relâchée (Sir Neil Campbell était parti pour un long voyage en Italie), le 25 février, à peine 10 mois après son arrivée, Napoléon quittait l’île d’Elbe pour la France. Sa destination ? Golf Juan, sur la côte méditerranéenne où il posa le pied le 1er mars 1815. En foulant le sol français, Napoléon donnait le départ des « Cent Jours » : au cours de cette période, il traversa la France, marcha sur Paris, redevint Empereur pour rendre définitivement les armes à Waterloo, le 18 juin 1815.

En juin 2015, soyez au cœur d’un événement grandiose qui continue d’alimenter l’imaginaire collectif : la Bataille de Waterloo ! Pour le Bicentenaire de cette Bataille qui stupéfia l’Europe tout entière et contribua à déterminer l’avenir de nos régions, l’ASBL Bataille de Waterloo 1815 a planifié la plus grande reconstitution jamais réalisée en Europe : 5000 figurants, 300 chevaux et 100 canons. Une occasion à ne pas manquer, la prochaine édition n’étant pas programmée avant 2025!  Assistez aux deux spectacles grandioses reconstituant deux phases différentes de la Bataille. Ces spectacles seront différents, conviviaux, riches en émotions fortes et à vivre et ce aux premières loges. De plus vous pourrez visiter les musées, vous promener dans les bivouacs et découvrir la vie des troupes comme il y a 200 ans.

A voir aussi sur artsixMic : Exposition Waterloo 1815-2015, visions guerrières à la bibliothèque Paul-Marmottan

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

french factory

Galerie French Arts Factory : « Brillance et transparence »

La toute jeune galerie French Arts factory qui vient d’ouvrir ses portes le mois ...

Tromelin -  Sylvain Savoia

Tromelin, l’île des esclaves oubliés

L’Utile, un navire de la compagnie française des Indes orientales, quitte Bayonne le 17 ...