Archibald le fou de Shakespeare à la Folie Théâtre

Archibald

Archibald, le fou du roi Lear profite d’une « brèche poético temporelle » durant la tempête qui gronde à l’acte II pour s’échapper comme par magie de la pièce de Shakespeare, et atterrit dans un théâtre pratiquement vide au XXIème siècle. Il se sent perdu et entre en contact avec le public présent. Archibald va construire son nouvel univers sur le plateau avec des morceaux de décors…Or, ces morceaux semblent tout droit venir d’une pièce de Shakespeare !

Il va alors lancer des invitations afin d’établir des liens avec son nouveau public, convoquant de son plein gré ou à son insu, d’autres personnages shakespeariens qu’il va incarner. Archibald se met alors à rêver à de nouveaux rôles, qui lui permettraient de vivre ce qu’il n’a encore jamais vécu : le pouvoir, l’amour… Archibald, ce fou échappé des fous, manipule tour à tour toutes les grandes figures du théâtre Shakespearien. Il les mime, les singe, les incarne, et devient alors grand marionnettiste, leur donnant vie et mort, chair et émotion.

Une farandole de personnages Shakespeariens vient alors le hanter dans une galerie de personnages drôles et tendres, donnant naissance à des dialogues comme seul un fou peut en tenir à lui-même…Il va même jusqu’à convoquer Shakespeare en personne… Viendra-t-il ? Quand un fou prend la parole, elle est libre et forte. Et si Archibald c’était nous ?

Une bien belle création originale à partir de différentes pièces de Shakespeare et du théâtre élisabéthain, par la compagnie l’Étoffe des Rêves. Une plongée dans l’univers shakespearien d’une manière ludique, dynamique et enjouée; la scénographie et les costumes sont des plus réussis et Odile Burley est époustouflante à son habitude. Du très bon théâtre.

Résumé de l’histoire :
Archibald, le fou du roi, s’échappe d’une pièce de Shakespeare, et atterrit dans un théâtre au XXIème siècle. Il convoque Shakespeare : viendra-t-il ? Une farandole de personnages Shakespeariens vient alors le hanter dans une galerie de personnages drôles et tendres. Quand un fou prend la parole, elle est libre et forte. Et si Archibald c’était nous ?

informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

Pays de Savoie - Orchestre

l’Orchestre Pays de Savoie annonce sa saison 2017-2018

L’Orchestre des Pays de Savoie porte en ses 23 musiciens sa différence et son ...

Vanessa Kayo

Vanessa Kayo « Feignasse Hyperactive » au théâtre BO Saint Martin

Comédienne et humoriste, Vanessa Kayo interprète actuellement son one-woman-show, « Feignasse Hyperactive », au ...

François Stemmer

L’adolescence vue par François Stemmer

Cela fait quatre ans que François Stemmer a créé sa compagnie. L’idée lui est ...