Anne-Sarah Bénichou inaugure avec Florin Stefan

Anne Sarah Bénichou

Du nouveau et du beau plein les yeux.  C’est ainsi que pourrait se résumer cette bien belle exposition qui marque l’inauguration de l’élégante galerie d’art d’Anne-Sarah Bénichou, et le premier accrochage des peintures de Florin Stefan, artiste roumain qui vit et travaille à Cluj, ancienne capitale de la Transylvanie dans laquelle il dirige également un centre d’art.

Si sa recherche artistique semble s’être affranchie du chaos que son pays a traversé pendant de nombreuses années, Florin Stefan, malgré ses doutes et ses inquiétudes qui accompagnent le plus souvent les grands talents, soumet aux regards parisiens des toiles résolument contemporaines et figuratives, faisant fi des événements tragiques et négatifs passés, pour s’adonner à une peinture figurative et narrative où couleurs et lumière transforment en œuvres d’art des paysages et des corps qui ont suscité chez lui intérêt et réflexion.

Mises en scène sur fond de paysage de portraits et de nus, aplats de nuances aussi riches que douces et qui se fondent en une harmonie maîtrisée avec doigté, la force qui se dégage de la peinture de Florin Stefan est empreinte non seulement de complexité mais d’un caractère teinté d’une sérénité révélatrice de l’émotion créative de l’artiste. Beaucoup de femmes parsèment ses toiles ; et comme le souligne Ami Barak, qu’elles soient « assises, penchées, assoupies, devant un miroir, à la toilette ou au lit, toutes reflètent l’instantané, le désir qui naît ou s’émousse, l’attraction ».
Cette première exposition dans le nouveau domaine d’Anne-Sarah Bénichou est sans aucun doute annonciatrice de l’éclosion d’une brillante et talentueuse carrière.

Le 24 mars,  les invités étaient nombreux pour fêter ensemble l’ouverture de ce nouvel espace qui, de part sa mise en oeuvre, devrait devenir rapidement un lieu incontournable de la capitale. Plus que de l’ambition, c’est avec passion qu’ Anne – Sarah Bénichou joue la carte de la fraîcheur, du féminin, du savoir être et du savoir faire. Pleine de vie et de rire, cette jeune et nouvelle galeriste veut donner aux artistes les outils et l’accompagnement dont-ils ont besoin, de la conception à l’accrochage, à la mise en lumière. Souhaitons à Anne-Sarah Bénichou, toute la réussite dans son entreprise de la conquête du beau et du noble, dans le monde de la création. artsixMic était présent !

Anne - Sarah Bénichou : Interview inaugurale

Informations pratiques

Tags:

  • Mine de rien il travaille un peu tous les jours. Mine de rien il ne dort pas mais il cause !

  • Voir les commentaires : (0)

Publicité

Vous pourriez aussi aimer ?

tapisserie picasso

Tapisserie ? De picasso à Messager

Le musée Jean‐Lurçat de la Ville d’Angers propose une traversée de l’histoire de la ...

Star Wars - le réveil de la Force

Soirée Star Wars au Parc Disneyland : Le Programme

Dès 20h, un tunnel intergalactique propulsera les fans de la saga dans Discoveryland, redécoré ...